Lundi 30 Novembre 2020
Arles, Aignan, Madrid, Séville, Málaga…
Lundi, 09 Avril 2012

at08w

Impressionnante blessure d’Ángel Teruel (ci-dessus) le matin et une seule oreille pour Javier Castaño l’après-midi…

Avec le mistral pour invité, la corrida matinale du dimanche de Pâques a attiré environ un tiers d’arène. Les toros des frères Jalabert, au demeurant bien présentés, ont posé pas mal de difficultés, la plupart proposant des charges limitées et s’avérant compliqués.

jal08w

Une corrida qui a commencé par un épisode tragique avec la grave blessure d’Ángel Teruel, qui après avoir étalé une élégance certaine dans son toreo, s’est fait attraper en cours de sa première faena brindée à l’assistance, étant notamment victime d’une cornada à la face. Evacué illico vers l’infirmerie, il sera ensuite transporté à Nîmes pour être opéré d’un déchirement de la joue sur une vingtaine de centimètres, le nerf facial ayant été lui aussi touché.

at08y

Après ce terrible coup du sort, la corrida s’est résumée en un mano a mano entre Esaú Fernández - saluts et deux fois silence - et Tomasito - saluts aux deux -. Le Sévillan prit d’abord un adversaire qui encaissa deux bonnes piques, brinda sa faena à l’auditoire, débuta par cambio  puis fit preuve d’un bel aguante et d’une volonté sans failles, parvenant à donner quelques bons derechazos avant de sombrer avec l’espada.

ef08w

Le quatrième révéla un fonds de mansedumbre sous le fer et Esaú eut du mal à le faire bouger, la conclusion n’étant pas plus réussie que la précédente. Avec l’ultime, qui ne laissa guère d’options au jeune diestro de réussir le desquite, l’affaire ne traîna pas et se conclut par une entière en passant par le pont de Trinquetaille !

Tomasito eut d’abord à en finir avec celui qui blessa Teruel puis prit en troisième position un adversaire reçu par larga de rodillas puis d’autres capotazos décidés. Après un assaut spectaculaire qui bougea la monture puis deux bons puyazos, l’Arlésien brinda au ciel et alterna ensuite le bon et le plus approximatif  avant d’en terminer par une séquence encimista conclue à la peine avec la ferraille, prenant un puntazo au passage.

tom08w

Avec le quinto, qui fit mentir l’adage, Tomasito afficha encore pas mal de volonté, mais ne put totalement s’imposer face à un toro qui ne l’aida guère, étant de mobilité réduite. Demi-lame et descabello.

arl08w

Petit clin d’œil à l’équipe des areneros qui s’activent toujours pour présenter une piste impeccable…

L’après-midi, pour la miurada, l’arène était remplie aux trois quarts. Des toros présentés dans le type, donnant un jeu varié, « cumplant » au cheval, inégaux de forces toutefois, avec des charges données dans le style maison…

Fernando Robleño  - vuelta et silence - aurait pu prétendre à une récompense à son premier, mais le palco en décida curieusement autrement après pétition puis bronca… Le Miura alla au cheval à trois reprises puis le Madrilène brinda au public pour une faena débutée par derechazos templés et poursuivie par des séries décidées conclues par un espadazo d’école.

fr08w

Le quatrième fit preuve d’une belle agressivité et le désarma d’emblée. Robleño s’engagea après des piques protestées, puis se lança dans une faena soutenue, mais un poil lénifiante, avant que les aficionados ne manifestent leur colère, le bicho s’étalant avec seulement un tiers de lame, le puntillero n’arrangeant rien par sa maladresse…

Javier Castaño - oreille et silence - débuta avec un adversaire très charpenté qui s’avéra spectaculaire au cheval en trois assauts, le dernier avec le regatón et en musique. Brindée au public, il enchaîna les échanges en faisant preuve de pas mal d’aguante et de maestría, concluant par entière.

jc08w

Le cinquième n’était pas du meilleur tonneau et a été protesté pour faiblesse des postérieurs. Faena de tanteo qui ne traîna pas. Entière tendida. A l’issue de la course, Castaño reçut en piste le prix à la meilleure faena attribué par le Comité de la Feria.

arl08x

Mehdi Savalli - silence et applaudissements - fit son possible pour animer la course et on l’a retrouvé plein d’enthousiasme, recevant son premier par deux largas cambiadas. Le Miura prit deux bonnes piques puis Mehdi se fit applaudir au second tercio pour des suertes dynamiques toujours appréciées sur les étagères. Brindant à l’assistance, il débuta par le haut, coude aux planches, mais la faiblesse de son opposant ne fut pas ensuite gage de charges soutenues.

ms08w

Avec l’ultime, brillamment reçu au capote, qui alla au cheval à trois reprises pour notamment deux piques bien dosées après un premier assaut plus remuant, Mehdi se fit encore applaudir palos en mains. Brindée à Ruiz Miguel, sa faena le verra décidé, mais les choses allèrent a menos, à l’image d’un toro un moment trompeur que Mehdi eut quelques difficultés à envoyer ad patres.

Avec Feria TV, retour à Arles sur la corrida triomphale de Domingo Hernández en cliquant ICI et sur la prestation de Ruiz Miguel en cliquant

AIGNAN

Temps pluvieux, arènes presque pleines. Six toros de Baltasar Ibán manquant de race pour la plupart.

aign5

Matías Tejela : oreille et saluts.

aign4

aign1

Juan Bautista : saluts et silence.

aign6

Thomas Dufau : silence et oreille.

MADRID

Le malheur de l’un faisant le bonheur de l’autre, El Fundi, qui remplaçait Curro Díaz blessé la veille, a coupé l’unique oreille de la tarde d’une toro de Pereda, la première de la temporada venteña.

Pour son alternative, applaudissements et silence pour Víctor Barrio, avec 10 cm dans la, cuisse droite, et pour sa confirmation, silence aux deux pour Juan del Álamo.

SÉVILLE

La corrida du Domingo de Resurrección, affichant le no hay billetes, n’a pas tenu toutes ses promesses, à cause du jeu irrégulier des Juan Pedro Domecq, la plupart ne durant pas, mais a tout de même connu quelques grands moments, bien dans l’esprit des cette course.

Morante de la Puebla : silence et saluts.
Manzanares : oreille et saluts.
Daniel Luque : saluts et silence.

MÁLAGA

Devant trois quarts d’arène, triomphe du Juli qui a coupé une oreille de chacun de ses Núñez del Cuvillo, avec pétition de la seconde, vuelta et saluts pour Perera et saluts aux deux pour Talavante.

Résumé vidéo de la corrida picassiana du samedi en cliquant ICI

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels