Mardi 18 Mai 2021
Saint-Gilles, Tarascon, Rieumes, Saint-Sever, Badajoz, Serrano, Clemente…

stg24s

Manuel Escribano et Camille Juan sortent a hombros en compagnie de l’éleveur…

La première chose dont on se souviendra de cette journée taurine de la Feria de la Pêche et de l’Abricot, c’est la forte chaleur qui a accompagné les débats depuis le matin. Un dimanche d’été plus propice à la trempette en bord de mer, mais l’aficion commande, et sur le coup de onze heures, une bonne chambrée était enregistrée pour découvrir les becerros du Marquis d’Albaserrada, un fer qu’on n’a pas l’habitude de voir qui par son côté mythique attisait la curiosité.

br24wBastien Roulier

D’excellente présentation, solides, avec du tempérament, du nerf et de la mobilité, ils ont séduit les aficionados en ne se présentant pas en victimes expiatoires, mais plutôt comme une sérieuse opposition qui pour des aspirants s’annonçait pour le moins inconfortable. En tout cas, assez loin du bétail plus « maniable » que ces jeunes gens ont assez souvent l’habitude de prendre. Mais c’est bien avec une opposition sérieuse et crédible qu’on progresse et même s’ils en ont parfois bavé, cette difficile épreuve, qu’ils ont somme toute assez bien franchie, ne pourra que les aider.

sm24wSantiago Sánchez Mejía

A l’issue de la course, Fabrice Torito, qui fait fonction de mayoral chez Albaserrada, a salué. Un sérieux encouragement et aussi une forme de reconnaissance pour le bon travail accompli… 

tor24w

Sans détailler tout ce qui s’est passé, signalons que Bastien Roulier a salué, que Santiago Sánchez Mejía a coupé la seule oreille de cette matinée, que le Catalan Toni « El Potro », qui m’a beaucoup plu mais qui a séché avec la ferraille, a salué et qu’El Diego a fait la vuelta. Enhorabuena aux quatre pour leur volonté à aguanter et à donner le meilleur d’eux-mêmes. Avec tout de même un bémol, la suerte de matar qui laisse par trop à désirer et pour laquelle des séances d’entraînement sont à prévoir. Mais on sait bien que c’est le plus difficile et le plus… aléatoire !

toni24xToni "El Potro"

A noter encore que le second et le quatrième m’ont paru les meilleurs, que le troisième a sauté devant le toril, passant dans le callejón sans causer de dégâts, et que le quatrième est sorti en faisant un bond assez prodigieux !

alb24w

En tout état de cause, une excellente entrée en matière qui a répondu à l’ « expectación » des aficionados…

eld24wEl Diego

En soirée, autre intérêt avec la venue des Cebada Gago, un mois à peine du décès de son légendaire ganadero Salvador Cebada García, et pour qui une minute de silence a été observée en la présence ce jour de son fils José, ses toros portant exceptionnellement une devise noire.

cg24w

Demi-arène, chaleur suffocante, six toros de Cebada Gago bien présentés compte tenu de la catégorie de l’arène, sans grand brio à la pique, mais la plupart donnant du jeu à la muleta…

cg24r

Manuel Escribano (saluts et deux oreilles) a fait montre d’emblée de ses bonnes intentions, s’illustrant au capote en recevant son adversaire par une larga de rodillas puis en exécutant un second tercio avec entrain, rythme et application. Avec la flanelle, Escribano  se lança dans quelques séquences bien conçues, sans totalement transmettre, ni convaincre. Entière. Le quatrième s’engouffra dans les plis du capote avec entrain et au second tercio, Manuel mit encore le paquet, faisant le spectacle par des poses enlevées et ajustées. Il brinda sa faena à Fabrice Torito, un geste bien accueilli par l’auditoire, et ficela sur les deux bords des séries allurées et templées qui firent l’unanimité, parachevant son labeur par une entière avant de promener deux pavillons bien mérités.

me24c

Alfonso Oliva Soto (oreille et vuelta) eut d’abord affaire à un superbe berrendo avec lequel il se lança dans une faena composée avec intelligence et harmonie. L’affaire partait bien jusqu’à ce que le Cebada le soulève, un sérieux accroc qui lui coûta sa taleguilla et un varetazo au bas-ventre qu’il alla faire soigner à l’infirmerie après en avoir terminé d’une entière.

os24z

Revenu avec un jean, le Camero se distingua au capote et débuta sa faena par doblones assis sur une chaise de cuisine, ce qui, du moins à mon avis, n’était pas du meilleur effet. Une faute de goût vite estompée, suivie de quelques séquences méritoires avant de se faire à nouveau soulever, sans mal apparent. Mais le soufflet retomba et Alfonso en termina d’une entière d’effet rapide.

os24x

Quant au local de l’étape, Camille Juan (vuelta et deux oreilles), le moins que l’on puisse dire est qu’il n’était pas venu faire de la figuration. Il a agréablement surpris les aficionados, d’abord par une formidable volonté, mais aussi par une technique étayée qui lui a permis de se sortir positivement de l’épreuve. Il se mit à son avantage sur la réception de son premier avant de s’engager dans une faena comprenant quelques mouvements méritoires, les aciers venant en altérer l’impact. Face à l’ultime, de bon son, Camille allait encore plus se libérer et proposer un trasteo ajusté sur les deux rives conclu par un recibir gagnant, mettant un terme à une tarde de toros entretenue, même si on est un peu resté sur notre faim en ce qui concerne le tercio de piques, preuve en est que le trophée n’a pas été décerné.

cj24w

TARASCON

Face à des novillos de Blohorn (le cinquième de Pagès-Mailhan), Cayetano Ortiz et Fabio Castañeda ont salué à leur premier puis ont fait la vuelta à leur second, tandis que Roberto Blanco coupait une oreille à chacun de ses opposants.

Roberto_Blanco

(Photo Th. Ripoll)

RIEUMES

Drôle de tarde pour Conchi Ríos qui après la lidia de son premier novillo (silence) a déclaré forfait, souffrant d’une crise de tachycardie…

Du coup, Juan Leal s’est envoyé les cinq autres, étalant toutes les facettes de son talent et coupant cinq oreilles pour une sortie a hombros méritée. Faisant preuve de pas mal de caractère et de soif de vaincre, le jeune arlésien s’arrima face à un lot sérieux d’Espartaco, finissant par s’imposer malgré quelques déconvenues à l’épée qui sans cela aurait pu lui permettre encore plus son score. Mais l’essentiel était fait : prouver une nouvelle fois qu’il fait partie de ceux sur qui on pourra compter, même sa malencontreuse blessure, coupure au front avec la lame de son épée, ne venant pas le perturber malgré les soins appropriés.

jl24x

(Photo : Jean-Michel Lamy - Voir reportage en cliquant ICI



SAINT-SEVER

José Manuel Sandín : saluts et silence, rafael Cerro : oreille et vuelta, et Luis Miguel Castrillón : saluts et silence.

BADAJOZ

Triomphe d’Antonio Ferrera à l’issue d’une encerrona contre six Victorino Martín dont il se sortit victorieusement malgré les difficultés que quatre d’entre eux lui ont posées, les deux premiers s’avérant plus maniables. Bilan : oreille, saluts, oreille, oreille, saluts et oreille.

SERRANO

A Sarria, Marc Serrano a triomphé en coupant quatre oreilles aux toros de Cándido García, le rejoneador José Miguel Callejón saluant aux deux alors que Víctor Janeiro obtenait les deux oreilles et le rabo de l’ultime.

CLEMENTE

Le jeune aspirant s’est fracturé l’annulaire gauche lors de sa prestation réussie de La Brède samedi dernier, ce qui ne devrait pas toutefois compromettre ses deux prochaines sorties à Tartas et Eauze.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff