Dimanche 09 Mai 2021
Curé de Valverde

jlc4ww

Pour Jean-Luc Couturier, les toros du Curé de Valverde, c’est du pain bénit !!!

A l’origine, rien ne le prédestinait à devenir un jour ganadero. A la tête d’un grand groupe industriel dans le créneau de la boulangerie, Jean-Luc Couturier vivait son aficion en assistant aux corridas quel qu’en soit le genre, jusqu’au jour où à Alès, une course du Curé de Valverde allait retenir plus particulièrement son attention. Des souvenirs qui remontaient souvent à la surface et pour tout dire, qui ne l’ont jamais lâché…

vald27x

Une fois arrivée l’heure de la retraite, il ne mit pas très longtemps pour faire en sorte que son rêve devienne réalité : racheter la ganadería du Curé de Valverde ! Une sacrée gageure… mais ce passionné était fermement décidé, et de fil en aiguille, il est parvenu à son but.

Jean-Luc Couturier le dit lui-même : « Je suis fou » !, mais c’est une folie à l’image de sa passion, débordante, dévorante, pour laquelle il se donne à présent les moyens d’aller jusqu’au bout, c’est-à-dire pleinement. Et à le voir aussi heureux et plein d’illusion, il faut croire que parfois la folie a du bon… Surtout, qu’il ne se soigne pas !!!

jlc3

Vous trouverez ci-dessous par ses propos le résultat de deux rencontres très rapprochées, d’abord chez Olivier Fernay qui a mis provisoirement ses installations à sa disposition, ce qui a permis au nouveau ganadero d’organiser sa première tienta avec Roman Pérez et Mehdi Savalli, avec  en prime la visite des toros pour la corrida de Châteaurenard, ensuite sur ses terres, provisoires elles aussi, où paissent les vaches récupérées chez le Curé…

jlc2a

«Je suis aficionado depuis les années 80, j’ai des amis dans la tauromachie et j’ai traversé le parcours de l’aficion en me rendant en Andalousie, au Campo Charro, où j’ai visité des élevages, vu des corridas… Sans a priori, car j’aimais aussi bien Paco Ojeda que d’autres styles de toreros, puis j’ai vu en 1990, à Alès, cette fameuse corrida du Curé de Valverde avec José Luis Galloso, José Antonio Campuzano et Paco Alcalde qui m’a transmis quelque part le virus…

jlc1

L’année suivante, j’ai revu les Valverde à Alès avec El Fundi et Richard Milian, puis je les ai suivis, c’est le genre de toros qui me plaisaient, tout comme les Barcial, Prieto de la Cal,  Victorino Martín, Miura…, tout ce qui était considéré comme torista. J’apprécie les autres genres, mais c’est vrai que j’ai un faible pour cette lignée de toros, non pas forcément parce qu’ils sont durs, mais pour leur morphologie, leur caractère, leur combativité, bref des toros sérieux et qui transmettent…

ms1

Le fait de m’être rendu acquéreur de cet élevage a été possible en agissant comme pour toutes sortes d’affaires, en ayant d’abord un projet, puis en montan la stratégie qui correspond aux objectifs, et enfin en s’entourant de tous les éléments nécessaires pour pouvoir réussir. C’était ma manière de travailler et quand j’ai été à la retraite, je voulais avoir une activité qui me plaisait et comme l’élevage des toros était ma passion, j’ai décidé de bien faire les choses en appliquant l’objectif que je m’étais fixé, retrouver les toros du Curé de Valverde comme on les a connus dans le passé.

rp1

J’aurais pu acheter des vaches d’autres élevages, ça n’aurait pas été un problème, mais c’est bien sur ce fer que j’avais jeté mon dévolu. Mais si ça n’avait pas été possible, je me serais alors tourné vers d’autres élevages, comme Concha y Sierra, pour n’en citer qu’un.

cv8"Velila", première vache du Curé tientée par Jean-Luc Couturier

Je n’ai pas vu de panneau où il était inscrit « à vendre » chez le Curé de Valverde, ces toros m’intéressaient, j’en ai parlé à des personnes qui m’ont aidé dans le relationnel, j’ai expliqué mon projet aux deux neveux qui ont hérité de l’élevage mais qui sont âgés et sans descendance, et je suis arrivé à les convaincre à la fois sur mon projet, mais aussi sur le prix que je pouvais y mettre.

cv9

L’opération a donc été possible dans son intégralité, je récupère le fer et les toros s’appelleront toujours « Curé de Valverde », appartenant à l’UCTL qui a approuvé le projet en commission. Nous avons déjà rentré les vaches et nous allons rapatrier bientôt les machos le 25 juillet, ce qui fait qu’à partir de cette date, nous serons en possession de la totalité du bétail.

cv10

En ce qui concerne le nombre de têtes, il s’élève au total à 170, mais par rapport à ce souhait de retrouver le vrai tempérament du Curé de Valverde, qui est du pur La Corte, et en tenant compte des problèmes de consanguinité, on est allé chez le Conde de la Corte pour négocier une part importante de son élevage, un ajout de bétail qui rentrera aussi vers la fin juillet, début août. On fera trois lots de vaches, dont un avec à la fois des Valverde et des La Corte, puis nous rentrerons aussi des sementals de sang La Corte pour les mettre sur les vaches courant novembre.

cv11

On fera tourner pour ensuite sélectionner les produits qui vont dans le sens de ce que l’on recherche, c’est pourquoi il faut s’entourer de bons professionnels, et à cet égard, j’ai eu des contacts très fructueux avec Ruiz Miguel lors de tientas qui se sont déroulées pendant la Feria de Séville, et il s’est proposé pour nous donner un coup de mains. Une référence…

cv12

Dans un premier temps, Olivier Fernay a eu la gentillesse d’abriter les toros qui seront combattus à Châteaurenard et avec ce campo où nous sommes aujourd’hui (vers Raphèle-Moulès), j’ai pu installer les vaches. Mais tout ça n’est que provisoire puisque la véritable finca est en cours de construction à quelques kilomètres de là, sur les communes à la fois de Paradou, St-Martin-de-Crau et Arles, pour un total de 220 hectares. Les démarches sont en bonne voie et dans quelques mois, tout devrait être en place.

cv13

En ce qui concerne le personnel, il faut forcément être entouré par des gens compétents, j’aurai un mayoral français, connu dans le monde de la Bouvine, qui aura deux vaqueros pour l’accompagner plus quelques amateurs qui viendront à l’occasion donner un coup de mains, Roman Pérez, un garçon que j’apprécie beaucoup et qui m’a aidé pour finaliser l’opération, étant le conseiller technique.

cv14

Pour revenir aux toros, ça passera évidemment par la sélection avec mon désir de revenir aux Valverde des années 90-98, des toros qui ont de la tête, assez bas, possédant les caractéristiques des purs La Corte. On va beaucoup tienter, je m’attends à tout, au pire comme au meilleur, mais ça ne me pose pas de problème particulier, le but étant toutefois d’aller progressivement vers ce que je recherche.

cv15

Cette année, la corrida de Châteaurenard sera la seule que nous lidierons. On a sept toros de cinq ans et deux de quatre ans… On a défini une stratégie qui ne passe pas par l’expansionnisme, le nombre ne m’intéresse pas, on n’est pas non plus dans la corrida commerciale, on sait déjà qu’on aura pour l’année prochaine une corrida et une novillada et dans l’avenir, c’est une ganadería qui pourra sortir deux à trois corridas par an, en essayant bien sûr de ne pas se cantonner à la France, mais d’en sortir une ou deux en Espagne.

cv16

Je dois dire que si les gens sont surpris, il y en a pas mal qui pensent que je suis un peu fou, mais j’ai aussi beaucoup d’appels d’encouragements…

Je n’ai guère de contacts avec les professionnels, hormis quelques amis ganaderos, comme Olivier Fernay, Alain Tardieu, Marie-Pierre Callet... Je ne veux absolument pas aller sur leur terrain,  je ne cherche aucune polémique. On m’a demandé récemment si j’avais une novillada, j’ai répondu qu’il y a d’autres ganaderos qui en ont et qu’il fallait aller chez eux.

cv17

Il faut regarder les choses en face, aujourd’hui, j’apprends, je découvre un nouveau métier, la priorité est de se mettre en place puis de s’occuper de la partie technique de la propriété et enfin on va voir comme se déroulent les choses pour les gérer du mieux possible. Mais je ne suis pas enclin à me lancer dans quelque chose qui dépasserait en nombre ce qui serait difficile à gérer.

cv18

Pour le moment, en ce qui concerne les futures corridas, je n’ai pas de contacts précis, du moins pas approfondis, mais plusieurs empresas françaises m’ont manifesté leur intérêt. Valverde ne laisse pas indifférent, et je pense que dès qu’on sera installés, on aura des discussions plus affinées, sachant bien, je le répète, que l’on n’aura pour 2013 qu’une corrida et une novillada.

cv19

Dans cette camada, il y a du bon et du mauvais. Il faudra commencer par faire le tri, gérer ça pendant trois ou quatre ans du mieux possible, pour ensuite sortir nos propres produits dans l’espoir qu’ils répondent aux caractéristiques que j’attends d’eux, le but étant de maintenir l’encaste propre La Corte-Valverde, mais issus des produits que l’on aura sélectionnés nous-mêmes. D’ailleurs, vous avez peut-être remarqué que les Valverde sont marqués en haut, et quand il y aura un apport de La Corte, on les marquera en bas ! » 

jlc6

Après avoir fait le tour du propriétaire et dans l’attente des installations définitives que je ne manquerai pas de vous présenter lorsque Jean-Luc Couturier prendra possession des lieux entouré de ses toros, les aficionados pourront se faire une première idée en se rendant à la corrida de Châteaurenard, même s’il ne s’agit pas encore de ses « petits ». On lui dit suerte… et enhorabuena pour s’être imposé ce challenge. Redoutable, mais bien sûr, ô combien exaltant !!!

jlc5

Christian Rossi, empresa de Châteaurenard, Jean-Luc Couturier et Maurice Galle avec la resposable de la Banque Alimentaire des BDR

A propos de la corrida de Châteaurenard, il convient de signaler la décision de Jean-Luc Couturier d’offrir la viande des toros combattus, en accord avec la société Alazard et Roux, qui assurera les frais liés au personnel, aux responsables de la Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône, ce qui représente l’équivalent de 10.000 repas pour des personnes qui sont dans le besoin…

« C’est un geste citoyen que j’ai tenu à faire, pour bien montrer, notamment aux anti-corridas, que le monde de la tauromachie sait être aussi solidaire.  En espérant que ça puisse donner des idées à d’autres organisateurs »…

LES TOROS DE LA CORRIDA DE CHÂTEAURENARD

cv1

cv2

cv3

cv4

cv5

cv6

cv7

chat01xAvec Feria TV, voir la première tienta des vaches du Curé de Valverde chez Olivier Fernay en cliquant ICI

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff