Dimanche 09 Mai 2021
Pamplona, Mont-de-Marsan, Saint-Perdon, Bouillargues, Signes, Toros, Picasso…

ef12ww

Oreille pour El Fundi pour sa corrida de despedida et une aussi pour El Juli…

Six toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés, bien dans le type la plupart, sérieusement armés, donnant un jeu divers, meilleurs les 1 et 5.

El Fundi (oreille et ovation), venu remplacer Juan Mora, s’est mis en évidence au capote, une pique puis tercio de banderilles à charge de la cuadrilla avant brindis à l’assistance. Bien doublé en gagnant le centre, le toro manifesta une bonne noblesse dont le maestro de Fuenlabrada profita sur la rive droite. Plusieurs tandas en donnant la distance applaudies, le Fundi insistant sur le piton droit pour d’harmonieux échanges et à gauche,  passage plus rapide puis retour sur son côté de prédilection, son client ne se fatiguant pas d’humilier. Quelques naturelles valeureuses puis entière hasta la bola,  poursuite avant de rouler au sol et première récompense. Avec le quatrième, les choses allaient rapidement se compliquer, le Victoriano s’arrêtant prématurément. Animé par une grosse entrega, le Fundi voulut néanmoins en finir en y mettant les formes, ce qui a failli lui coûter très cher. Au premier envoi, il ne dut qu’à un geste de la main, alors qu’il était touché, de ne pas se faire prendre, mais au suivant, la voltereta est survenue, José se retrouvant alors au sol à la merci des cornes, mais heureusement, il s’en tira avec quelques égratignures. Ovation de gala amplement méritée, pour sa dernière participation, mais aussi pour l’ensemble de son œuvre dans cette plaza mythique.

El Juli (silence et oreille) prit d’abord un toro cuidé au cheval en deux puyazos sans éclat et précautionneux. A la muleta, Julián éprouva quelques difficultés à trouver le bon sitio, tentant d’arranger les choses en donnant la distance, mais le Victoriano ne renvoyait que des réponses saccadées, tête haute, toujours sur la réserve. A gauche, le bicho ne s’engagea pas à fond et le maestro de Velilla éprouva bien du mal à lui dicter sa loi. Entière trasera « à sa façon ». Avec le quinto, Julián changea de registre, son adversaire étant de meilleure condition. Faena brindée aux tendidos faite de séries templées et allongées à droite, la gauche étant moins évidente. Gros arrimón en fin de parcours en des séances rapprochées qui portèrent sur l’auditoire, entière au deuxième envoi.

Sébastien Castella (ovation après pétition et silence) débuta avec un adversaire qui poussa au cheval tout en donnant quelques signes de faiblesse à la sortie. Brindis au public, redondos en donnant la distance, mais le toro se fatigua vite de charger et le Biterrois raccourcit alors les distances, le faisant passer très près avec beaucoup d’entrega et d’aguante, son trasteo étant conclu par une demie. Forte pétition qui ne suffit pas à faire plier la Présidente vers qui s’est élevée une bronca sonore ! Avec l’ultime, Sébastien a dû puiser dans ses ressources pour ne pas se faire déborder, ce qu’il parvint à faire malgré la menace permanente. Une faena technique donnée à un opposant qui recelait plus de genio que de franchise et conclue à la peine.

pamp12f

Encierro de Victoriano del Río très rapide (2’20) avec un rythme soutenu, les toros se séparant en trois groupes rapprochés et finissant au sprint, les dégâts étant dus une nouvelle fois à leur vitesse et aux inévitables chutes sur leur passage pour cause d’encombrement. Pas de cornada, une fracture du bras, un traumatisme crânien et un autre maxillo-facial… ainsi que le lot habituel de contusions sans caractère de gravité.

Avec Feria TV, voir l’encierro des Victoriano del Río en cliquant ICI

MONT-DE-MARSAN

remplacement_Manzanares

SAINT-PERDON

Nous avons décidé de vous présenter les neuf novillos "réséñés" deux par deux à raison d'une présentation hebdomadaire.

st-perd12y

Nous vous conseillons donc ainsi qu'à vos lecteurs de vous abonner à la Newsletter de notre blog afin de ne rien perdre de cette présentation.

Pour y accéder: http:// www.lamuleta.net/
(Communiqué de la Peña La Muleta de St-Perdon)

BOUILLARGUES

bou12s

SIGNES

Le prochain rendez-vous de « Signes du Toro » est fixé samedi 14 juillet à 12h05. Il st consacré à la corrida du 15 juillet à Céret : Fernando Robleño et six toros d’Escolar Gil.

fr12a

Autour de ce qui s’annonce comme un des événements majeurs de la saison en France, Joël Jacobi, Michel Dumas et Zocato proposent un dossier complet sur ce torero et cette ganadería emblématiques de l’afición cérétane....

eg12s

TOROS

Le numéro 1931 de la revue TOROS est en kiosque… C’est avec une couverture couleur d’une œuvre du peintre Humberto Parra que s’ouvre ce numéro qui marque les 87 ans de la “Vieille Dame”.

tor12d

Au sommaire, deux articles reviennent sur le tiers de piques ; retour sur la présence de Diego Puerta à Pamplona ; deux planétaires, l’un sur “Romito”, ancien banderillero reconverti en écrivain, et Humberto Parra, peintre péruvien. Moment découverte avec l'évocation de l’amphithéâtre de Béziers ; l’histoire de l’été de Canario, Typographe de Toros, et enfin les résumés des courses d’Eauze et de la Feria de Badajoz. Bonne lecture…
(Communiqué)

PICASSO

Au Musée des Cultures Taurines de Nîmes, l’exposition « Picasso – Nîmes et les toros » est ouverte jusqu’au 7 octobre de 10h à 18h tous les jours sauf le lundi.

pic12a_001

Des visites guidées de l’exposition sont organisées tout au long de l’été. Renseignements au 04 66 76 73 70.

pic12b_001

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff