Jeudi 24 Juin 2021
Bayonne, Riscle, Parentis, Huelva, Feria TV…

if04xx

Sortie a hombros d’Iván Fandiño qui a coupé une oreille de chacun de ses toros de Fuente Ymbro. Oreille pour Thomas Dufau à l’ultime…

Demi-arène environ, ciel gris, menaçant et changeant, température idéale. Six toros de Fuente Ymbro bien présentés, sérieux, exigeants, inégaux de jeu, encastés la plupart. Tous applaudis à l’arrastre.

fy04x

Antonio Ferrera (silence aux deux) prit en ouverture un castaño oscuro qui poussa sur la première rencontre avant d’en prendre une deuxième moins appuyée. Après un bon quite de Fandño, Ferrera se fit applaudir aux banderilles, puis brinda à l’assistance une première faena comprenant quelques bons enchainements droitiers, la porte gauche étant irrémédiablement consignée. Pinchazo, demie et descabello. Avec  le quatrième, qui prit deux piques bien dosées, l’Extremeño se montra encore à son avantage au second tercio avant de brinder à Alain Lartigue puis de se coltiner un adversaire avisé devant lequel il ne put faire grand-chose de probant, sinon d’afficher sa volonté. Pinchazo et bajonazo.

af04w

Iván Fandiño (oreille et oreille) a réussi sa présentation à Lachepaillet en confirmant la bonne impression de sorties précédentes. Excellent au capote face à son premier qui prit deux piques, la deuxième pour la forme, avant le salut des banderilleros au second tercio, Fandiño débuta ensuite sa faena par le haut pieds joints puis se lança dans plusieurs séries méritoires, notamment à tribord, avant que son opposant ne baisse quelque peu de ton. Final par manoletinas puis entière. Avec le quinto, applaudi à sa sortie pour ses hechuras et porteur d’un piton droit plus que respectable, Fandiño s’illustra encore au capote. Après deux assauts poussés et ovation au piquero, le maestro d’Orduña afficha une belle détermination dès l’entame de faena, baissant légèrement de régime jusqu’à se faire désarmer, puis passant la cinquième après avoir fait arrêter la musique sur plusieurs séries droitières enlevées et ajustées qui firent remonter la note… jusqu’à l’espadazo qui libéra l’oreille de la sortie triomphale.

if04x

Thomas Dufau (saluts et oreille) prit un premier client imposant, applaudi à sa sortie, qui mit bien la tête sur les véroniques puis chicuelinas de réception. Premier puyazo bien administré par Jacques Monnier, mais le bicho resta (trop) longtemps collé au peto, jusqu’à finir par renverser l’équipage. Deuxième plus légère puis brindis au public pour une faena qui connut ses bons moments, notamment sur une série supérieure à droite, mais un poil irrégulière. Entière après pinchazo. Pour clôturer la séance, Thomas reçut l’ultime par larga cambiada de rodillas suivie d’un capoteo décidé. Bien pris sur la première rencontre, la deuxième rectifiée, le Fuente Ymbro allait par la suite se montrer incierto et le Montois dut mouiller la chemise pour réaliser des échanges serrés  qu’il aguanta en valiente. Entière d’effet rapide.

td04x

En matinée, la novillada non piquée de Camino de Santiago, a été suivie par un millier de personnes environ.

np04x

Une course entretenue, grâce d’abord à la qualité des becerros envoyés par Jean-Louis Darré qui pour la plupart auraient mérité des mains plus expertes, mais c’est le propre de la non piquée...

cs04x

Pablo Gallego (silence) a ouvert le bal avec un superbe exemplaire ensabanado sucio (photo) qui malheureusement n’eut pas les forces à la hauteur de sa noblesse. Quelques détails au capote puis à la muleta, mais rien qui ne transmit vraiment. Entière au deuxième envoi.

pg04x

Álvaro Lorenzo (vuelta) tira le bon numéro avec lequel il se fit remarquer par un capoteo lent et profond. Excellente entame de faena, la suite comprenant quelques mouvements agréables qui auraient mérité d’être récompensés si la conclusion par bajonazo n’était venue malencontreusement diminuer la note…

al04x

Clemente (oreille) s’illustra au capote, y compris sur un quite par chicuelinas pour répondre au Mexicain Suarez. Brindée au public, sa faena fut d’après moi, mais je ne revendique pas d’avoir la science exacte, contrariée par un malencontreux coup de boule du bichito contre un burladero qui a semblé modifier son comportement. Du coup, il fut impossible à Clément de lier et c’est un par un qu’il arracha quelques muletazos méritoires qui lui valurent une récompense après entière.

clem04x

Andrés Suarez del Real a fait beaucoup de choses dans tous les tercios, essayant d’animer les débats aux banderilles où trois échecs sont venus entrecouper une première paire au violon brillante, originale dans sa conception, et une dernière au quiebro réussie, bien qu’un poil poussive. Brindis à l’auditoire pour un trasteo dans lequel il y eut un peu de tout, mais qui eut l’heur de plaire à une partie du conclave qui réclama l’oreille après une demie suffisante.

asr04x

A l’issue de la course, le public demanda à juste titre à Jean-Louis Darré de venir saluer. Quant aux différents trophées décernés par des clubs taurins, ils se sont partagés entre Álvaro Lorenzo et Clemente.

jld04x

RISCLE

La novillada de Coquilla de Sánchez Arjona a donné comme résultat… Emilio Huertas : silence et oreille, Juan Leal : silence et oreille et Roberto Blanco : oreille aux deux. A noter qu’un sobrero du Lartet sorti en sixième position a été honoré de la vuelta posthume.

PARENTIS

Présentation supérieure du lot de Valdellán qui cette année encore a donné des émotions fortes au nombreux public. Les deuxièmes, troisièmes, quatrièmes et sixièmes méritent une mention, même si c’est le troisième qui a été récompensé d’une vuelta. Le quatrième aura été le plus spectaculaire, prenant cinq piques avec une grande ovation au piquero Juan Aguado qui a justement gagné le prix. Le sixième, moins brave, avait beaucoup de classe par la suite. Tous sont morts la bouche fermée. Le premier juste de force. Le cinquième compliqué : violent et se défendant sur place.

Pour juger justement les piétons, il faut mesurer la difficulté de la tache pour ces jeunes qui avaient affaire à des adversaires sérieux, même s’ils étaient négociables.

Imanol Sanchez est un guerrier. Ses qualités de cœur, son courage compensent son manque d’élégance. Il a bien banderillé ses deux adversaires, les recevant à la cape avec allure. Peu de finesse par la suite, mais de la volonté, une décision qui emporta le morceau face à l’émouvant quatrième, l’as de la soirée. Il le tua bien et coupa une oreille légitime qui va compter dans sa courte carrière. C’est l’aficion salmantina qui va se réjouir... Dans les durs combats, il a désormais sa place.

par04x

Le Bitterois Cayetano Ortiz nous a surpris positivement. Il ne s’est pas dégonflé face à cette rugueuse opposition. Il a un vrai bagage technique. Sans doute manque-t-il un peu de transmission, ne vend-il pas assez son ouvrage pour lui permettre de passer la rampe. Il eut pu couper l’oreille de son premier avec l’indulgence présidentielle. Il y avait une pétition. Face au cinquième, délicat à négocier, il ne se laissa pas déborder et ne perdit pas les papiers. Ce n’est pas si mal... Il relève d’une blessure qui l’a tenu longtemps éloigné des ruedos. Il mérite une nouvelle chance.

Antonio Puerta a une classe réelle. Il est fin muletero et il est l’auteur des plus belles séries, à gauche notamment face à l’excellent sixième. Le Murciano n’emballe pas non plus l’assistance. Sa froideur excessive limite l’adhésion à un toreo pourtant séduisant, orné de détails de classe comme de bons changements de mains ou des pechos bien donnés. Le sixième, face auquel il avait donné sa mesure, bien tué d’une entière, tarda à tomber, ce qui le priva de tout succès.

Mais les vedettes du jour, c’étaient les novillos de Valdellán, ce sang précieux d’origine Santa Coloma, Graciliano dont il reste si peu en Espagne et renié par les vedettes. L’ovation finale au mayoral témoigna de l’admiration du public de Parentis pour le maintien de ce sang précieux

Parentis-en-Born, samedi, première novillada de la féria de « Sent Bertoumieux ». 4/5ème d’arène. Six toros de Valdellán, vuelta du troisième, « Correño », numéro 21.

Imanol Sanchez en blanc et argent : salut et une oreille.
Cayetano Ortiz en vert et or : tour de piste et salut.
Antonio Puerta en pétale de rose et or : silence et silence.

Salut final du mayoral. Juan Aguado a obtenu le prix de la meilleure pique pour sa prestation au quatrième toro.
Pierre Vidal

HUELVA

Mano a mano triomphal entre El Juli (oreille, deux oreilles et oreille) et Alejandro Talavante (oreille, deux oreilles et saluts). Le troisième Núñez del Cuvillo a été honoré de la vuelta posthume.

huelva1x

Photo reçue de la part d’une fidèle du site, Sophie V., que je remercie au passage pour avoir pensé à torofiesta.com afin d’illustrer « el ambiente » de Huelva pour la corrida de José Tomás…

Voir un petit résumé avec Feria TV en cliquant ICI

FERIA TV

Retour sur la novillada de Fernando Palha à Orthez en cliquant ICI

Pour voir la finale des non piquées à Séville, cliquez

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl10aff

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff

 stm23aff