Lundi 05 Décembre 2022
Jean-Louis Darré
Jeudi, 09 Août 2012

jld09cc

Sur les routes qui sillonnent le Sud-Ouest, l'occasion m'a été donnée récemment de faire une halte à la finca du "Cantaou", à Bars, en pays gersois, à la rencontre de Jean-Louis Darré, qui en ce moment est pas mal sur la brèche...

Avec l’Astarac et les Camino de Santiago, une temporada bien remplie pour les toros du Gers… Tour du propriétaire avec notamment les photos de la corrida de Mimizan, la sans picadors de Roquefort et la novillada de Bayonne…

 

jld09b

« Ma ganadería de l’Astarac, située dans la commune de Bars, dans le Gers, a été montée en 1992, il y a donc déjà vingt ans, à partir de vaches de Jean et Olivier Riboulet, d’origine Guardiola, avec un semental de chez eux aussi.

De cette origine, il y a actuellement quarante-cinq mères et trois sementales. L’autre fer, Camino de Santiago, a été créé en 2001 avec des vaches de Santafé Martón, élevage de Navarre, avec une origine Marquis de Domecq-Martelilla. J’ai acheté cinquante-neuf becerras neuves et deux sementales du Marquis, avec maintenant un autre du Conde de Mayalde. Ce fer comprend actuellement une centaine de mères et trois sementals. C’est une entreprise, il faut équilibrer, et on me demande davantage de Camino de Santiago, même si maintenant l’Astarac reprend un peu du poil de la bête…

De cœur, je reviens à l’Astarac, mais il faut être lucide, je dois avoir une partie qui se vende bien et incontestablement, les toreros préfèrent le Camino… et les aficionados l’Astarac ! Il faut faire plaisir à tout le monde, vendre et… équilibrer les budgets !

jld09e

Il y a environ 430 têtes sur 250 hectares clôturés et 120 pour faire les foins, sur quatre lieux, dont trois pour les vaches, et une ici, au Cantaou, pour les mâles.

Cette année, j’avais une corrida, une novillada piquée et vingt-cinq becerros pour les non piquées. Je tiens à signaler aussi qu’on a mis des vaches du Camino de Santiago au Bolsín de Bougue, c’est là qu’on cherche les nouveaux pupilles de la tauromachie, et c’est là aussi où l’on forme les nouveaux aficionados, c’est une sélection de tous les jeunes des écoles taurines, ce qui constitue donc quelque chose d’important.

Après, on a débuté avec Paul Bonnet pour l’ouverture de la féria de Vic avec chacun un novillo en non piquée et l’autre en piquée, les miens provenant de l’Astarac… Ça s’est bien passé pour nous deux et l’on a montré que dans le Sud-Ouest on pouvait faire avec succès du toro de combat !

jld09d

Puis il y a eu le concours de Castelnau Rivière Basse, avec trois collègues du Sud-Ouest et deux du Sud-Est, j’ai obtenu le prix avec mon novillo de l’Astarac. Ensuite il y a eu Rieumes, avec deux de chaque rame, je n’y étais pas, mais je me suis fait représenter, car le même jour, j’avais la présentation de Louis Husson à St-Sever, avec quatre du Camino. A Rieumes, ça s’est plutôt bien passé, avec une oreille coupée pour un de l’Astarac et un Camino. Quant à St-Sever, Louis Husson a coupé quatre oreilles, deux et deux, il a bien toréé et bien tué. On lui avait évidemment choisi des toros en rapport avec son âge, qui ont beaucoup permis.

Ensuite, on est allé à Eauze avec la non piquée matinale, avec deux Astarac et deux Camino, avec du feu chez les quatre ! Une sortie très positive. Après, on a participé à la sans picadors de Mont-de-Marsan le jeudi matin de la feria avec cinq collègues du Sud-Ouest. J’ai obtenu le prix avec mon Camino, un novillo qui a été très bon à la muleta, qui est toutefois allé « a menos », mais bon,  il a eu quand-même le prix…

jld09r

Enfin, il y a eu Bayonne, avec mes quatre becerros de la course matinale du samedi, le premier s’avérant noble, mais qui a connu un problème de faiblesse que je ne m’explique pas trop et dont on ne pouvait pas se douter. D’ailleurs, les trois autres ne l’ont pas eu et je suis très satisfait de leur sortie, en particulier le second, qui a été excellent. Je regrette bien sûr que le troisième ait tapé aussi fort au burladero, mais je suis globalement satisfait de cette course. Pour le public bayonnais, ça faisait la douzième année que j’y allais en suivant, il faut évidemment conserver ce public et cette arène, d’autant plus que j’y retournerai en septembre pour présenter une novillada piquée.

On est maintenant dans le futur avec cette novillada du 2 septembre, qui sera composée uniquement de novillos du Camino, et je suis très heureux de la confiance que me témoigne cette empresa.

Huit jours avant, il y aura la corrida de Mimizan avec six toros du Camino. Et le même jour à la même heure – samedi 25 – j’aurai cinq Astarac en corrida portugaise à Cazaubon.

mim09f

Avec l’Astarac, on a déjà sorti trois corridas et des toros en concours, avec des fortunes diverses, mais des corridas importantes comme celle de Vic en 2008, et l’an dernier à Mimizan, mais là, ce sera ma première corrida complète du Camino de Santiago ! C’est une responsabilité, mais j’aime bien  les challenges et je pense que le Camino de Santiago mérite d’aller maintenant en corrida. Le cartel me plait, Julien Lescarret fera une de ses dernières corridas et on l’a vu récemment très bon, Thomas Dufau qui est le gosse en pointe ici, et qui, s’entraine beaucoup chez moi, et Juan del Álamo, qui va toréer à Dax la course de Baltasar Ibán et qui aura une grosse carte à jouer pour se relancer chez nous…

vic09f

Il ne faut surtout pas oublier le toro de l’Astarac pour la corrida concours de Vic ce vendredi 20, avec cinq autres ganaderos français, pas plus que la non piquée de Roquefort le matin du 15 aout avec deux becerros de chaque rame…

Toutes ces sorties sont importantes pour préparer 2013, voire 2014, parce qu’on est attendu au virage, rien n’est facile pour nous, d’ailleurs certains de mes collègues, notamment dans le Sud-Est, ont très peu vendu et je suis très peiné pour eux. Ça me fait mal au cœur de voir des ganaderías à qui il  reste des lots de toros dans leur parc, et sans citer de spectacles ou de villes, on peut dire que certains pourraient penser à eux. On a l’impression que dans ce domaine, rien ne bouge, contrairement aux toreros où certains ont su ouvrir des brèches. Sans épiloguer et pour tout résumer, j’ai le défaut de m’appeler Jean-Louis et non pas Juan Luis !!!

roq09g

Pour autant, à titre personnel, je suis plutôt satisfait de ma saison. Ça bien fonctionné, avec un ou deux toros en dessous, mais dans l’ensemble, j’ai eu de beaux sujets de satisfaction… et j’espère bien sûr que ça va continuer pour ces prochaines courses !

Comme je te l’ai dit, on pense déjà à la saison prochaine. En ce qui me concerne, il y aura une corrida, une novillada piquée et comme cette année, environ vingt-cinq becerros pour les sans picadors. Donc, globalement, on retrouvera le volume de cette année, ce qui me convient parfaitement car vouloir en faire plus, compte tenu notamment de la crise, serait très aléatoire. Il faut faire très attention, d’abord parce qu’il faut les mener jusqu’au bout, puis avec la crise et le marasme que l’on constate en Espagne, il y a moins de demande et des prix cassés. On voit d’ailleurs arriver des noms d’élevages prestigieux avec des prix défiant toute concurrence… Donc, pour conclure, je dirais que si je pouvais maintenir ce cap, tout irait bien… »

On suivra bien entendu tout cela de très près, avec notamment la corrida de Mimizan et la non piquée de Bayonne, mais en attendant, suerte à Jean-Louis pour le toro de Vic… Et par la même occasion, suerte aussi aux autres, que le meilleur gagne…

(Comme de nombreux éleveurs, Jean-Louis Darré est équipé, avec notamment une magnifique salle, pour rececoir des groupes. Une belle occasion de découvrir le campo en alliant le côté festif et taurin...)

jld09a

Quelques toros de la corrida de Mimizan du samedi 25 aôut...

jld09f

jld09g

jld09h

jld09j

Novillada du samedi 2 septembre à Bayonne...

jld09l

jld09m

jld09n

jld09n

jld09o

Becerros pour Roquefort le 15 août...

jld09q

jldr

jlds

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels