Mardi 05 Mars 2024
Valladolid
Jeudi, 06 Septembre 2012

La corrida télévisée par TVE a fait couler beaucoup d’encre…

Et pose quelques questions… A commencer par l’image que l’on veut véhiculer de la corrida. Je sais bien que ce n’est pas pareil sur une chaîne tout public que sur une autre spécialisée comme l’est Digital +, mais je crains tout de même que sur la chaîne publique, les responsables ne s’orientent un peu trop vers des corridas comme celle qui a ouvert le bal hier, à savoir pratiquement pas piquée car trop faible, dispensant juste ce qu’il faut de noblesse pour permettre quelques jolies arabesques, l’essentiel étant de laisser une vision d’ensemble agréable, « consommable », allègre… mais quelque peu édulcorée.

C’est toute la différence au niveau du ressenti qu’il peut y avoir entre l’aficionado et le néophyte, voire le spectateur occasionnel, qui n’en retireront pas forcément les mêmes émotions. Pas question toutefois de remettre en cause une reprise des retransmissions, là n’est pas mon intention, mais juste cette remarque pour tirer le sonnette d’alarme dans le but justement de donner une image de la tauromachie la plus objective possible, dans toutes ses composantes.

L’écueil, s’il doit y en avoir un, et même deux, c’est d’abord que l’on montre systématiquement par la suite le même genre de corridas, avec à peu près les mêmes, ce qui tendrait à moyen terme à faire croire, voire admettre, que la corrida, c’est toujours ça. Or, comme dans tous les domaines artistiques, il y a des genres, des créneaux, et tous méritent d’être exposés. Dans leur diversité…

Le deuxième, par voie de conséquence, ce serait justement d’occulter le reste, la corrida plus exigeante en termes de choix du bétail notamment, sans tomber forcément dans l’excès contraire, mais qui mettrait un peu plus en avant le toro et la lidia appropriée… ainsi que la notion d’émotion qui va avec. Cela dit sans vouloir occulter les mérites des trois figuras qui s’y sont mis devant, mais on aimerait bien les voir aussi face à quelque chose de plus consistant et de plus solide. Pour tout dire, de plus encasté.

Il est certain que dans un premier temps, pour un coup d’essai, la note globale doit être positive, le taux de fréquentation en atteste puisqu’il a été supérieur à d’autres émissions sur la même plage horaire, et quelque part, c’est tant mieux. Mais ne confinons pas l’image de la corrida, du toreo, dans sa version la plus aseptisée, même si c’est la plus artistique ou « de moda ». Et n’oublions surtout pas que cette année, les corridas qui ont remporté les plus grands succès, à peu près partout, ce sont justement celles qui ont opposé des lots sérieux à des toreros tout aussi méritants, que ce soit par exemple à Mont-de-Marsan, Dax, Bilbao… Donc, Juli avec Garcigrande, ok, mais aussi Fandiño ou Robleño avec Victorino ou Escolar Gil !

Ça aussi, ça mérite d’être montré… Car c'est aussi ça, promouvoir la Fiesta !!!