Lundi 26 Août 2019
Castellón, Printemps, Manzanares, Arzacq, Valencia, Maracay, Romains, Arcachon, Festivals, Fortes, Loren…
Samedi, 09 Mars 2013

jc09xx

Triunfazo de Javier Castaño qui a coupé trois oreilles lors du premier défi ganadero…

Demi-arène, temps clément. Deux toros de Victorino Martín, bon le premier et terne l’autre, deux de Miura, noble le premier et excellent le second, et deux de Cuadri, réservés et violents.

Diego Urdiales : saluts et vuelta.

Javier Castaño : oreille et deux oreilles.

Eduardo Gallo : silence aux deux.

La tarde a été incontestablement celle de Javier Castaño et de sa cuadrilla avec de grosses ovations pour les banderilleros et Tito Sandoval. Face à son premier Miura, Castaño et ses adjoints avaient déjà montré les dents, mais c’est avec le quinto, « Pies de Liebre », 581 kg, qu’il allait faire chavirer la plaza après que la musique ait joué pour le tercio de banderilles à charge de David Adalid et Fernando Sánchez, comme elle l’avait déjà fait au premier Miura pour Adalid et Marco Galán… Un faenón qui a rappelé celui de Nîmes avec un adversaire démarrant de l’autre extrémité du ruedo avant de s’employer dans la muleta dans des séries ajustées qui firent rugir les tendidos. Visiblement, on n’a pas fini de reparler de ce torero et de sa volonté, avec ses acolytes, de favoriser la lidia…

Face aux deux Victorino, Diego Urdiales a pinché une première faena  brindée au public qui connut de bons moments, surtout sur la rive gauche. L’autre s’avéra compliqué et dangereux et Urdiales aguanta les charges, donnant le change sans pouvoir aller toutefois au bout de ses intentions.

Avec deux Cuadri décevants, Eduardo Gallo n’eut gère d’occasions de sortir la tête de l’eau. Son premier se fracassa le testut contre un burladero, ce qui n’arrangea rien, le Salmantino ne trouvant par la suite que peu d’opportunités d’exécuter des muletazos suivis. Avec l’ultime, vite arrêté, ce ne fut guère plus probant, mais Gallo afficha un sérieux et un aguante des plus méritoires, faute de mieux.

Trophée au meilleur toro : « Pies de Liebre » de Miura.

Trophée au meilleur picador : Tito Sandoval, qui a piqué Pies de Liebre.

 PRINTEMPS

Dans les arènes Emile Bilhau de Saint-Gilles, avec un beau temps revenu malgré les averses nocturnes, la matinée nous a réservé une bien belle entame avec le tentadero de deux machos de Pagès-Mailhan à charge de Camille Juan puis d’El Monteño (Mathieu Guillon).

stg09a

Sous les yeux notamment de Victor Mendes, Stéphane Fernandez Meca et de doña María Domecq Sáinz de Rozas, la ganadera de « Lagunajanda » accompagnée de son fils, cette tienta a été suivie avec grand intérêt par les aficionados qui grâce à une liaison micro ont pu écouter en direct les commentaires des toreros. Une excellente intiative.

cj09a

Camille Juan est tombé sur un adversaire brave à la pique, allant une demi-douzaine de fois au cheval sans rechigner et partant de plus en plus loin, jusqu’à traverser le ruedo sur le dernier assaut…

mat09aMathias

A la muleta, le diestro local a pu tirer des séries ajustées sur la meilleure corne, la droite, ses tentatives à bâbord étant moins évidentes, mais dans l’ensemble, on a assisté à un bon moment de toreo.

mg09a

Ensuite, l’adversaire échu à El Monteño s’avéra plus compliqué, mais intéressant à la muleta, le Montois affichant une grosse entrega et arrachant des muletazos méritoires lors d’une partie qui n’était pas gagnée d’avance.

stg09b

Les impressions du ganadero…

« Avec le premier, on s’est régalé, il est allé six fois au cheval avec beaucoup de classe, y compris en partant de l’opposé. A la muleta, il avait beaucoup de fixité, surtout à droite. Curieusement, le second avait de meilleures notes par rapport à ses origines… Il ne s’est pas employé au cheval, mais par la suite, il avait des qualités. Dans une novillada normale, c’était un novillo d’oreilles pour la noblesse qu’il a révélée par la suite… Mathieu lui a donné de très bons muletazos, ce qui est méritoire compte tenu qu’il a peu l’occasion de toréer. Il m’a agréablement surpris.

Ce genre de manifestation avec le micro est à encourager, c’est très intéressant pour le public, on ne triche pas, on donne franchement notre avis, et même nous on apprend encore… ! »…

Après la dégustation des vins des Costières de Nîmes et de tapas, coupure conviviale toujours très appréciée, deuxième mi-temps avec les traditionnels ateliers dans le ruedo qui attirent toujours autant de curieux désireux de s’informer sur les mille et un détails d’une corrida de toros… suivis d’un second tentadero, de trois vaches de Pagès-Mailhan pour Tristan Barral « El Diego », Clément Fernandez et Pierre Mailhan, fils de Pascal.

stg09c

La vérité oblige à écrire qu’autant les toros de matin avaient satisfait les aficionados, autant les vaches de l’après-midi n’ont pas donné le jeu escompté, affichant plus de mansedumbre que de réelle bravoure, la troisième sautant même à quatre reprises dans le callejón. Difficiles à placer au cheval, exigeantes, elles ont passablement compliqué la vie des jeunes aspirants, même si elles étaient toutes toréables à divers degrés.

eld09aTristan Barral "El Diego"

Face à elles, ils ont tenté avec leurs moyens de donner le change, mais il fut vite évident qu’il aurait fallu d’autres arguments pour en tirer davantage.

cf09aClément Fernandez

Chacun dans son corte, on aura toutefois pu apprécier la volonté de ces trois jeunes… et mesurer le chemin qu’il leur reste à parcourir. De l’application, de l’envie, reste la maîtrise technique… qui viendra en son temps, et qui leur a fait parfois défaut aujourd'hui. Mais c’est aussi dans la difficulté que l’on progresse. Comme il est parfois inscrit sur les bulletins scolaires : encouragements…

pm09aPierre Mailhan

MANZANARES

Avec Feria TV, vois la prestation sans grande option, mais avec quelques bonnes séries, de José Mari Manzanares à Olivenza en cliquant ICI

manz09r

ARZACQ

Présentation de la journée taurine avec clichés des novillos d’Escolar Carrasco sur le site « Corrida Passion » de Jean-Michel Lamy.

arz10p

Cliquez ICI

 VALENCIA

Novillada entretenue et accidentée pour cette ouverture des Fallas puisque deux novilleros, Román et Posada de Maravillas, ont été blessés.

Un tiers d’entrée. Huit novillos de Fuente Ymbro bien présentés, donnant un jeu varié, meilleur le 3.

Antonio Puerta : saluts, saluts et vuelta.

Juan Leal : silence aux deux.

Román : oreille avec pétition.

Posada de Maravillas : ovation.

Antonio Puerta a reçu une grosse paliza à son premier dont il se tira miraculeusement indemne. Il se battit avec vaillance et détermination à son second, sans trouver d’écho sur les étagères.

Juan Leal fut lui aussi attrapé à deux reprises à son premier en portant l’épée. Sans options avec deux adversaires manquant de caste, l’Arlésien a toutefois affiché de la variété dans les suertes, sa volonté et une belle entrega.

Román tomba sur le meilleur avec le troisième, et au terme d’une faena décidée et allurée, il empocha un pavillon avec grosse pétition du second… refusé par le palco. S’ensuivirent deux vueltas chaleureusement fêtées. Cueilli en début de faena, il est revenu en piste alors que Puerta avait pris les trastos pour en finir avec son adversaire. En toute inconscience - ou pundonor ?-, Román s’épuisa en voulant reprendre son trasteo et Puerta dut finalement intervenir pour placer une épée que le jeune Valencian n’avait plus la force de tenir... avec une épaule déboitée. Mais quoi qu’il en soit, il a laissé une grosse impression…

Posada de Maravillas, qui avait été rajouté à l’affiche après son triomphe d’Olivenza, finit lui aussi à l’infirmerie après une faena en demi-teinte face à un opposant compliqué. Cornada de 12 cm sur la face interne de son mollet gauche.

MARACAY

Suite au décès du Président Hugo Chávez et le deuil national qui a été décrété dans tout le pays, les corridas de la Feria de San José à Maracay ont été suspendues.

mar09o

L’empresa annoncera plus tard les dates de remplacement…

ROMAINS

 rom09w

ARCACHON

La Peña Afición et les aficionados du Bassin d'Arcachon (Gironde) accueilleront Jean-Charles Olvera, du site espagnol Opinionytoros, pour la conférence qu’il présentera sur les « Toros au Mexique », lundi 11 mars à 19h, au Bistrot du Boulevard à Arcachon (232, boulevard de la Plage).

arc09t

De même, la Peña Afición recommande de découvrir l'exposition de peintures taurines de Gérard Hourcade intitulée « La Féria » qui a lieu jusqu'au 17 mars à Gujan-Mestras, dans le Bassin d’Arcachon, à la Maison des Arts, face à la gare de Gujan-Mestras.

exp09r

(Communiqué)

FESTIVALS

Cordoue. Deux tiers d’entrée. Festival au bénéfice d’associations contre le cancer.

Deux oreilles pour Diego Ventura qui a combattu un Los Espartales, et une pour Enrique Ponce, Finito de Córdoba, El Cordobés, Juan José Padilla et David Mora, qui a été accroché sans gravité, tous affrontant un Zalduendo. Le novillero El Lagartijo a salué.

Guadalajara. Un quart d’entrée. Festival au bénéfice d’une association qui œuvre pour les enfants atteints du syndrome de Down.

Rui Fernández, qui affrontait un exemplaire de Castillejo de Huebra, a coupé une oreille. A pied, face aux López Gibaja, silence pour Oliva Soto, saluts pour Esaú Fernández, vuelta pour Sánchez Vara et Fernando Cruz, oreille pour Rubén Pinar et deux oreilles pour Curro de la Casa.

 

FORTES

Cartel de l’encerrona de Jiménez Fortes le 30 mars à Málaga pour la Vème corrida picassiana réalisé par deux étudiants des Beaux Arts, Inés Guerrero y Enrique Sánchez… Faut aimer !

jf09t

Vidéo de la présentation de l’affiche réalisée in situ dans les locaux de la Diputación de Málaga : cliquez ICI

LOREN

100 TRACES - LOREN : l'installation originale des barrières et du ruedo de la corrida goyesque d'Arles 2012 se réinstallera dans la Chapelle Sainte Anne d'Arles du 27 mars au 21 avril…

lor08u

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff