Mercredi 29 Juin 2022
Castaño
Mercredi, 17 Avril 2013

jc16yy

Attention, un Castaño peut en cacher un autre…

Bien sûr, il y a Javier, vous savez, celui des Miura à Nîmes, celui qui s’enquille tous les dimanches les toros dont pratiquement personne ne veut, celui qui a redonné quelques lettres de noblesse à la lidia, celui encore qui a vu son standing s’améliorer depuis cette Pentecôte nîmoise et qui depuis n’arrête pas d’entendre son téléphone sonner…

Et puis il y a l’autre, son frère Damián, lui aussi matador de toros, qui s’entraine ferme pour les prochains compromisos qui l’attendent, certes avec un agenda moins fourni que celui de son frangin, mais qui l’a en ligne de mire, comme un exemple à suivre. Por si acaso… la chance venait aussi à lui sourire !

jc16a

A Salamanque, je les ai rencontrés ces derniers jours, d’abord Javier, qui m’avait prévenu qu’il n’aurait pas beaucoup de temps à me consacrer à cause d’un départ imminent pour Séville où il allait parfaire sa préparation avant son challenge de dimanche, une miurada avec El Juli et Rafaelillo pour la clôture de la  Feria d’Avril.

En fin de compte, Javier a pris son temps, et après avoir avalé un café, nous avons pu bavarder sans empressement, pour revenir bien entendu sur sa perf nîmoise et ses répercussions. Puis après avoir pris congé, c’est de l’autre côté de l’avenue que nous nous sommes rendus pour rejoindre son frère qui s’entrainait, comme il le fait quasiment tous les jours, dans la coquette plaza de la Glorieta…

jc16b

JAVIER CASTAÑO

« Il est incontestable que cette corrida m’a beaucoup apporté, sur le plan personnel comme professionnel, d’autant plus que dans le passé très peu de toreros avaient relevé ce défi. J’ai vécu quelque chose de très fort, d’abord pour avoir été annoncé, mais aussi   parce que je n’osais pas en espérer autant !

jc16c

Je m’y étais préparé sur le plan mental comme physique, d’ailleurs, lors de mes corridas précédentes, j’avais souvent à l’esprit cette corrida de Nîmes ! Sur le plan physique, ça demandait aussi un gros effort et à partir du cinquième, c’est devenu plus difficile…

jc16e

Je ne suis pas venu en ayant tout de prêt dans ma tête, j’avais bien sûr à l’esprit quelques suertes que je voulais exécuter ce jour-là pour surprendre en réalisant des choses nouvelles et variées, en tenant compte de l’embestida particulière de ces toros, et en définitive ils se sont bien comportés. En ce qui concerne la lidia, il est vrai que je tiens à la mener du mieux possible dans tous les tercios pour satisfaire les aficionados. Je pense que la suerte de varas peut être belle si elle est donnée avec application et mesure si le piquero est aussi un bon cavalier, et je pense aussi que le tercio de banderilles ne doit pas s’exécuter à la sauvette…

jc16f

En réalisant les suertes du mieux possible, les membres de ma cuadrilla se sentent toreros. C’est vrai que nous formons un groupe soudé, d’ailleurs j’aime beaucoup voyager avec eux quand je le peux, cette cohésion me paraissant très importante. J’aime qu’ils donnent du spectacle, qu’ils fassent des choses originales, mais toujours avec sérieux car par exemple ces toros de Miura ne te permettent pas la moindre erreur, ni le moindre relâchement. Ce sont tous des professionnels très sûrs et talentueux, à pieds comme à cheval, et leurs actions me servent pour la muleta…

jc16g

Cette corrida a eu beaucoup de répercussion, les professionnels et les aficionados ont vu une autre manière d’appréhender la tauromachie. Evidemment, depuis, je torée beaucoup plus.

jc16i

Séville est un rendez-vous très important pour moi. Je n’y suis plus allé depuis pas mal de temps et ce cartel me plait beaucoup. Une miurada, c’est toujours difficile, mais je suis reconnaissant envers cette ganadería qui m’a permis plusieurs fois de triompher et j’espère évidemment que ça va bien se passer…  Ces toros ont un caractère particulier, très différent des autres, mais je suis très motivé, ce qui aide beaucoup.

jc16h

La France ? Bien que j’aime y venir ! Cette année, j’ai reçu dans mon pays pas mal de trophées, et la France est toujours venue sur le tapis au cours des conversations, pour son aficion exemplaire. Je suis très heureux de venir toréer chez vous et j’en suis très reconnaissant, pour le respect, le silence, les connaissances, et l’importance qu’ils donnent davantage à ce que tu fais. Tout n’est pas encore définitivement ficelé, mais normalement, je vais toréer dans toutes les arènes importantes de France et comme je te l’ai déjà dit, je m’y rendrai avec plaisir…

jc16k

Cette saison, je compte encore aller plus loin car il ne faut pas s’endormir et on peut toujours s’améliorer. Je veux encore aller plus haut, peu importe que ce soit tout seul, en mano a mano ou à trois, car je crois que la motivation et la competencia, c’est avant tout envers toi-même ! La meilleure motivation reste de te dépasser tous les jours. Cela étant, le mano a mano de Nîmes avec Antonio Ferrera devrait produire un grand spectacle… »

jc16l

DAMIÁN CASTAÑO

« J’ai pris l’alternative à Gijón l’an passé avec une corrida du Conde de Mayalde, avec mon frère comme parrain et Matías Tejela en tant que témoin et j’ai coupé deux oreilles. J’ai toréé ensuite quatre autres corridas en sortant a hombros à chaque fois.

dc18h

Cette année, j’ai déjà six ou sept corridas en perspective, je serai répété à Gijón où j’ai triomphé l’an dernier et peu à peu, d’autres courses devraient suivre.

dc18g

Je m’entraine ici tous les jours et j’ai aussi la chance que tous les ganaderos de la zone de Salamanque m’appellent pour venir tienter. Il y a beaucoup de tentaderos en hiver par ici, et je crois que c’est fondamental.

dc18d

J’aime toréer avec pureté, ce qui plait aux aficionados, et comme le montre souvent mon frère, j’attache aussi pas mal d’importance à la lidia. Certaines suertes se sont perdues et il faut les remettre au goût du jour.

dc18e

Mon frère ? C’est un miroir, un exemple, et j’aimerais bien parvenir à le rejoindre pour que nous puissions toréer ensemble !

dc18c

Je suis allé assez souvent en France en tant que novillero, à Bayonne, Mont-de-Marsan, Garlin, Hagetmau, Riscle, Soustons, c’est une aficion radicalement différente que chez nous, plus passionnée. J’ai très envie d’y retourner pour faire ma présentation de matador de toros, mais pour le moment, il n’y a rien de concret…"

dc18b

Suerte aux deux frères, à Javier et sa cuadrilla pour qu’ils nous régalent encore avec leurs suertes… et à Damián… pour qu’il prenne le même chemin que son aîné !

sal18x

(Merci à José Ignacio Gascón, directeur des arènes de Ledesma et apoderado de Damián Castaño, qui nous a facilité les contacts avec les ganaderos et les toreros tout au long de ce périple salmantin...)

jig17t

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 

stsev04aff

cer16aff

bay20aff

arl14b_-_aff.jpg