Dimanche 16 Juin 2024
Alès
Mardi, 23 Avril 2013

ar19xx

Présentation de la corrida 100% salmantina du samedi 11 mai…

Au cours de mon périple à travers le Campo Charro, j’ai évidemment profité du montage de ce cartel à Alès pour y rencontrer tous les protagonistes : la ganadero d’Adelaida Rodríguez, et les trois toreros : Domingo López Chaves, El Capea et Juan del Álamo. Tous ont la capitale cévenole en point de mire et ci-dessous, vous pourrez juger du sérieux avec lequel ils préparent une corrida exceptionnelle dont on parle pas mal autour de Salamanque…

ADELAÍDA RODRÍGUEZ

Accueillis dans la finca “Zarzocillo de Abajo”, à El Cabaco, par Fernando García Rodríguez, qui gère cette ganadería, nous avons pu notamment découvrir les toros destinés à être lidiés à Alès le samedi 11 mai.

fr19w

Des toros d’origine Lisardo Sánchez qui dans le campo ont fière allure, comme vous pourrez le juger sur les photos de quelques exemplaires parmi la dizaine préalablement reseñés pour la capitale des Cévennes…

ar19a

« Cette corrida est bien dans le style, de bonne présentation, sérieuse, quatreña, et elle devrait donner du jeu à Alès. En France, nous avons aussi une corrida pour Vic et en Espagne, une pour Bilbao, une autre dans une arène de Chopera, qui pourrait être Santander ou Logroño, et une dernière dont la destination n’est pas encore certaine.

ar19b

J’ai une quarantaine de toros et cette année nous lidierons aussi deux novilladas. C’est du pur Lisardo Sánchez par Tamarón – Conde de la Corte.

ar19c

Même si nous nous en tirons plutôt bien, la crise est là. Le premier qui subit cette crise, c’est l’empresa, parce que moins de gens ont les moyens d’aller aux arènes, mais nous la subissons aussi par ricochet, et les prix s’en ressentent. Mais il faut aguanter, d’autant plus que les coûts de production se sont envolés avec l’augmentation du pienso et du fourrage…

ar19d

Les fundas ? Je n’en suis pas partisan parce que je considère que c’est une manipulation de plus. Plus il est à l’état sauvage, dans son élément naturel, plus je trouve que c’est positif. Il est clair que ça sauve les toros des cornadas, mais je n’aime pas pour autant cette manipulation.

ar19e

J’aime beaucoup lidier en France. Nous sommes déjà allés dans des arènes importantes de votre pays où je garde de bons souvenirs et où je retournerai avec plaisir… »

ar19f

LES TOREROS

Rencontrés durant mon périple à Salamanque, tous se préparent activement malgré des conditions rendues difficiles par les pluies qui ont généreusement arrosé le Campo Charro, à tel point que c’est à l’intérieur, sans pouvoir tienter, qu’ils peaufinaient leur condition…

DOMINGO LÓPEZ CHAVES

« L’an dernier, il y a eu moins de corridas, mais j’ai pu en toréer certaines où je me suis mis en évidence, comme celle d’Escolar Gil à Madrid qui n’était pas pour triompher, mais où j’ai ressenti d’excellentes sensations. Je me suis aussi bien comporté dans d’autres courses, en cuajant des toros importants, comme à celle de Ledesma.

Je me sens à présent plus mûr et avec l’expérience, je sais bien que je ne suis plus une nouveauté, je ne suis pas comme un jeune qui débute et qui éveille la curiosité, mais mes armes sont différentes, la technique, la connaissance. Je sais ce que je dois faire et les gens pourront voir en moi un torero plus « asentao » et reposé.

lc20a

Je suis fier d’avoir toréé autant de corridas dures, c’est ce genre de toros qui m’ont sorti de l’ornière. Je toréais très peu, ils m’ont appelé pour prendre ces toros et j’ai triomphé dans des plazas importantes, de première catégorie, et c’est ce qui m’a fait connaître et qui m’a permis d’aller de ferias en ferias…

Il n’y a pas de technique particulière pour affronter ces toros, ils sont exigeants et ils te demandent d’avoir les idées claires, la connaissance des terrains, les toques, jusqu’aux pauses, et en définitive ils te demandent une grande concentration. Il faut aussi avoir beaucoup de courage pour aguanter leur regard…

lc20b

Parmi mes élevages de prédilection, je citerais celui de Cebada Gago, qui m’a donné pas mal de triomphes, ainsi que les Adolfo Martín, Cuadri…

Physiquement, je suis prêt, je cours souvent dans le campo et je prends aussi les trastos pour m’entraîner de salon, ainsi que lors des tentaderos. J’ai la chance d’avoir beaucoup d’amis ganaderos dans cette zone de Salamanque, c’est pourquoi je suis toujours en contact avec les vaches et les becerros…

lc20c

Je crois que l’entraînement, c’est aussi psychologique. Il faut que la tête fonctionne bien, je sais que les choses sont très difficiles, il faut toujours se motiver, et maintenant, je veux toréer pour me régaler, pour mieux savourer les triomphes, me sentir torero et heureux de ce que je parviens à faire.  Cela dit, en dix minutes, un toro change beaucoup, mais une seule tarde peut changer aussi beaucoup de choses, en mal comme en bien !

J’aime beaucoup venir toréer en France, il y a chez vous une bonne aficion, très respectueuse, qui ne se laisse pas entraîner par la passion, le public est très réfléchi et connaisseur et l’Espagne pourrait souvent le prendre en exemple… Ça me coûte un peu de le dire, mais c’est la vérité. Les gens sont peut-être plus froids, mais quand ils sentent qu’il faut envoyer les olés, ils savent aussi se libérer. Alès est une plaza torista, mais ils savent voir et reconnaître quand un torero se joue la vie. Je suis conscient que cette année j’ai une grosse carte à jouer par rapport à la suite de ma temporada, d’autant que c’est la première fois depuis longtemps que je n’ai pas été engagé pour la San Isidro, j’ai donc une épine dans les mains que je tiens à m’enlever ! Et quelque part, Alès va être ma San Isidro…

lc20d

Adelaída, c’est une ganadería relativement récente qui permet, avec son encaste Lisardo. C’est un toro qui bouge, qui crée le spectacle, qui transmet, et je pense que ça peut être une bonne tarde de toros. Je suis leurs résultats depuis ces dernières années et ils ont sorti de bons toros, ce qui est encourageant pour la suite et pour notre corrida d’Alès.

Je suis très motivé par le fait que cette corrida sera à 100% salmantina, avec l’éleveur et mes deux compañeros, mais dans l’arène, on est placé davantage en termes de competencia que d’amitié. Chacun doit essayer de triompher, ce qui me parait logique, et pour cela, il faut d’abord penser à soi et à essayer de gagner la bataille !

lc20e

Ici, cette corrida fait beaucoup parler et je crois même que des aficionados feront le déplacement, sous la forme d’un voyage organisé avec le transport, l’hébergement et l’entrée aux arènes. Je peux d’ailleurs prétendre que j’ai chez moi, à Ledesma, la meilleure peña d’Espagne ! (rires) Il y a à peu près 400 membres, et quand je torée, 200 d’entre eux se déplacent ! Et ils ont très envie de connaître l’aficion française…

Après Alès, j’ai un contrat à Ledesma pour une corrida de quatre toreros salmantinos avec des ganaderías différentes, une corrida pour laquelle j’ai beaucoup d’illusion, je crois que ça va être aussi un grand moment.

lc20f

J’ai toujours remarqué, surtout chez vous, cette envie des aficionados de voir la lidia soignée, en particulier en respectant les distances lors du tercio de piques, et je crois en outre qu’une bonne lidia de début à la fin influe plus tard sur le travail de muleta. Et je pense que particulièrement chez vous, les gens veulent voir respecter tous les tercios, c’est d’ailleurs ce qui a fait le succès de mon compañero Castaño !

En définitive, cette année, mon but est que mon destin change un peu, en toréant plus et en triomphant dans une arène importante pour que l’on parle davantage de moi. Je ne suis pas non plus quelqu’un qui veut toréer pour toréer, je veux simplement toréer un nombre correct de corridas, un peu à l’image du maestro El Fundi, même si je sais que suivre ses pas est très difficile, mais je vais essayer d’y parvenir ! »

al22c

EL CAPEA

« Cette corrida d’Alès, je pense que c’est carrément un privilège pour nous, les toreros, les aficionados, et les professionnels de Salamanca ! La France nous donne beaucoup de leçons sur le plan taurin, l’organisation de ce cartel à 100% de chez nous est un grand honneur, mais aussi une grosse responsabilité pour porter haut le nom de Salamanque.

elc20c

Trois toreros salmantinos, ça m’est déjà arrivé une fois à Madrid, avec Domingo López Chaves et Eduardo Gallo, ainsi qu’à Salamanque, mais en France, je crois que c’est une première ! J’ai peu toréé en chez vous, je me souviens de Nîmes, Arles et les Saintes-Maries-de-la-Mer, mais si j’obtiens un succès important, ça m’ouvrira peut-être davantage le chemin…

elc20d

Le Mexique m’a apporté beaucoup comme personne et comme torero. Je luis dois pas mal, et depuis plusieurs années, j’y suis souvent, en profitant en tant que torero où j’ai participé à de nombreuses corridas. 

elc20e

En Espagne et chez vous, j’aimerais toréer davantage au cours de cette temporada, mais avec la crise, les choses son compliquées. Même les figuras toréent moins, les ganaderos vendent moins, c’est un cercle vicieux… On se bat pour entrer avec les figuras, mais c’est très difficile. Mais la crise est pour tout le monde et il faut lutter pour avancer quand même… J’ai beaucoup d’illusion, le moral est bon, et je vais faire tout ce que je peux pour gravir encore les échelons.

elc20a

J’essaie toujours de mener une lidia correcte en phase avec l’animal que j’ai en face, c’est très important, autant pour le déroulement des opérations que pour le public qui y est très attaché. Il faut bien sûr s’adapter aux circonstances selon les goûts de l’aficion, de l’arène, et des toros que l’on prend...

elc20b

J’aime beaucoup l’encaste Murube (rires), d’ailleurs, si j’étais figura et que je pouvais choisir les élevages, ce serait surtout ceux de cette origine. Bien sûr, je suis content quand il me sort un bon toro d’un autre encaste, mais par goûts personnels, je m’entends bien avec les Murube…"

elc20f

JUAN DEL ÁLAMO

« De la corrida de Mimizan en août dernier, je retiens la qualité des toros et le gros effort que j’ai réalisé à mon second, ça a été une très bonne tarde pour moi, très importante.

jda20a

En 2012, j’ai confirmé à Madrid, j’ai été bien avec un toro, mais hélas j’ai pinché. Dans l’ensemble, j’ai effectué une bonne temporada que j’ai bien rematée à Saragosse.

jda20b

Alès sera une étape très importante pour moi, une course qui se situe avant ma corrida de San Isidro avec les Bohórquez (NDLR, le dimanche de Pentecôte, 19 mai, avec Juan Bautista et Diego Silveti).

jda20c

Les toros d’Adelaída ont embesti ces dernières années, et je suis très heureux de participer à cette corrida car c’est un élevage qui me plait beaucoup.

jda20d

Outre Alès, je retournerai à Mimizan, en ce qui concerne la France, et d’autres contacts sont pris en Espagne. Actuellement, les conditions d’entraînement ne sont pas idéales à cause du mauvais temps, mais je m’entraîne sur un fronton, je vais courir quand il ne pleut pas et je torée de salon dans une salle (dans la finca de Mercedes Pérez tabernero). Je suis enchanté de venir toréer en France, c’est assez différent, mais quelque part, c’est plus sérieux et le public sait reconnaître les mérites des toreros quand ils s’entrèguent.

jda20e

La corrida d’Alès est évidemment un peu spéciale, mais je suis très content d’y participer avec deux compañeros qui sont certes différents, mais bons toreros. J’espère que tout se passera bien pour nous… »

PRÉSENTATION À SALAMANCA DE LA CORRIDA D’ALÈS

al20t

La journée a commencé par un  tentadero chez Adelaida Rodríguez avec Domingo López Chaves, Juan del Álamo et Damián Castaño qui a remplacé El Capea, retenu en Andalousie.

al20v

Le soir, au Pub LA DAMA, appartenant au torero Guillermo Marín, présentation du cartel en présence des toreros Domingo López Chaves et Juan del Álamo pour la corrida du samedi, du jeune et prometteur novillero vénézuélien Manolo Vanegas qui sera présent a Alès pour la novillada sin caballo et du Français Marc Serrano.

al20u

Présence également du ganadero Fernando Rodríguez, de Mme Paeze, représentant la mairie D'Alès, de Mrs Lezer et Souche, de la commission taurine, de Philippe Cuillé et Didier Cabanis, empresa des arènes d'Alès, de Mr le maire de Ledesma, du directeur du musée taurin de Salamanca, des présidents des trois peñas taurines de Salamanca, ainsi que de nombreux aficionados qui mettent tout en œuvre pour faire le déplacement à Alès…

al20s