Samedi 25 Mai 2024
Tarascon, Rieumes, Observatoire, Autres courses, Grana y Oro…
Dimanche, 30 Juin 2013

 esp30xx

Sortie a hombros pour Francisco José Espada…

Trois quarts d’arène environ, soleil et vent. Six novillos de San Sebastian (Gilles et Mathieu Vangelisti) globalement bien présentés et affichant une certaine noblesse, inégaux de forces et de comportement, meilleurs les 3, 4 et 5, avec la palme à ce dernier, qui portait bien son nom de « Superior » et qui fut honoré de la vuelta posthume.

sseb30a

A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire du picador Fritero et de Daniel Gimenez, grand ami et premier mayoral de la famille Vangelisti.

Fernando Rey : silence et applaudissements.
Francisco José Espada : silence et deux oreilles.
Dorian Déjean : silence aux deux.

Avec son premier, noble mais faible qui alla deux fois au cheval, la seconde pour la forme, Fernando Rey eut quelques difficultés à enchaîner, son client ne finissant pas les passes, terminant parado avant entière. Avec son second, qui suite à une erreur des torerileros sortit inopinément en troisième position et qui prit deux bonnes piques, la seconde de loin avec un bon galop, Rey finit par trouver le bon rythme sur plusieurs mouvements ajustés, mais sa faillite aux aciers le priva de trophée.

fr30f

Francisco José Espada a été le plus en vue et il repartit a hombros pour avoir tranché les deux pavillons du cinquième, le meilleur du lot. Le bicho prit deux puyazos et au cours d’une faena brindée à l’assistance, Espada servit une faena convenable avec certaines séquences de bon niveau dans un mouchoir de poche, le tout étant entrecoupé par une voltereta sans conséquences. Estocodón et deux esgourdes. Auparavant, il se montra vaillant face à un adversaire compliqué qui l’obligea à le contraindre par muletazos isolés, le poulain de César Jiménez affichant entrega et décision.

esp30e

Quant à Dorian Déjean, il passa quelque peu à côté de son sujet après avoir bien débuté au capote face à son premier. Sa faena, brindée à l’auditoire, malgré une évidente volonté, fut assez cahotante et mal rematée avec les aciers. Avec l’ultime, il eut du mal à convaincre, son opposant, d’un tamaño respectable, s’avérant aussi deslucido que faible, ce qui n’arrangea rien, pas plus que le maniement de la ferraille.

dd30d

Si tout ne fut pas parfait, il y eut tout de même quelques signes encourageants, ne serait-ce qu’avec « Superior », pour les ganaderos qui ont fait lidier au pays de Tartarin leur première novillada piquée….

ev30a

RIEUMES

 Arènes pleines, beau temps. Six novillos de Couto de Fornilhos bien présentés mais décevants la plupart.

 Borja Jiménez : silence et oreille.
Vicente Soler : saluts, deux oreilles et applaudissements.
Lilian Ferrani : silence et vuelta.

Pour fêter son quinzième anniversaire, l’organisation offrit le septième novillo à Soler.

 En matinée, devant une demi-arène, bonne sortie des novillos d'Albaserradaa.

Sofianito : silence aux deux.

Thibaut Garcia : oreille et saluts. Trophée au meilleur novillero.

OBSERVATOIRE

obs30o

AUTRES COURSES

 A Madrid, Mario Alcalde a été le plus en vue lors d’une novillada de Montealto. Il fit une vuelta à l’issue de son premier combat, Jesús Fernández étant ovationné à son premier, alors que Juan Viriato a écouté deux silences.

ma30m

 Photo : Juan Pelegrín – Las Ventas

 A Soria, sortie a hombros de la terna à l’issue d’une corrida de Zalduendo qui a vu le Cid couper deux oreilles à son second, Sébastien Castella en obtenir une de chacun de ses adversaires, tout comme  Iván Fandiño, dont c’était le retour.

 A Burgos, toujours devant des Zalduendo, triomphe du Juli qui a coupé deux oreilles à son second après avoir été applaudi à son premier, Padilla en obtenant une à son deuxième et Perera étant ovationné à l’ultime.

 GRANA Y ORO

Avec pour invité le novilllero péruvien Andrés Roca Rey, l’émission propose des sujets sur la Feria de León, le début de la Fiera de Soria, la corrida de rejón triomphale de Medina de Rioseco, la ganadería Sayalero y Bandrés, les ferias d’Alicante, Badajoz et Algeciras, la corrida de Baltasar Ibán à Saint-Gilles, le mano a mano Ritter-Cerro à Madrid et la pose des banderilles expliquée par le banderillero Jesús González.

rr30r

Pour voir l’émission, cliquez ICI