Lundi 17 Mai 2021
Carcassonne, Bayonne, Espagne…

cv31xx

Sortie a hombros de César Valencia et du mayoral de Cebada Gago…

Beau temps, demi-arène. Corrida retardée d’une heure pour que les aficionados puissent accéder aux arènes sans y en être empêchés par les anti-corridas… qui apparemment n’ont pas respecté le périmètre de sécurité imposé.

cg31a

Six novillos de Cebada Gago bien présentés, aux robes variées, donnant du jeu, encastés et mobiles la plupart, le sixième, "Genial", étant très logiquement crédité de la vuelta posthume. Le mayoral a accompagné César Valencia dans sa sortie a hombros.

cg31b

Alberto Pozo : saluts aux deux.

Tomás Angulo : oreille et silence.

César Valencia : deux oreilles et deux oreilles.

Alberto Pozo débuta avec celui qui allait s’avérer le plus compliqué. Bon capoteo, deux piques puis tercio de banderilles ovationné à sa charge. A la muleta, il fut repoussé d’emblée puis batailla avec ses moyens, dans une succession de trapazos la plupart du temps, puis intervention malvenue de la cuadrilla. Pinchazo puis quasi entière. Le quatrième lui fendit son capote en deux avant de prendre deux bons puyazos. Partage des banderilles avec César Valencia pour de nouvelles acclamations, notamment sur un quiebro serré de Pozo. Malgré son évidente décision, Alberto ne put se départir d’approximations au détriment d’un toreo plus posé. Trois pinchazos et descabello.

ap31a

Tomás Angulo se distingua au capote puis après une bonne pique et un tercio de banderilles médiocre, il se lança dans d’élégants doblones avant de s’embrouiller à tribord. Changeant de côté, il trouva la bonne solution sur plusieurs séquences gauchères allurées avant de se faire soulever. Retour à droite pour une bonne série rematée par un pecho supérieur. Encore accroché lors de l’estocade, il pincha à plusieurs reprises, ce qui ne l’empêcha pas de couper une oreille discutable de par la conclusion, mais qui récompensait une remarquable vaillance. Revenu en jeans pour accueillir le quinto qui cogna fort au burladero, il se fit désarmer avant deux rencontres. Il se la fit encore confisquer la flanelle en début de faena, finissant cependant par tracer plusieurs séries gauchères méritoires. Entière après deux pinchazos.

ta31a

César Valencia a fait le plein, profitant de la bonne caste de ses opposants, se faisant applaudir après la pique au second tercio avant de bien débuter sa première faena par le haut. La suite comprit une série de naturelles templées, d’autres un peu moins limpides avant quelques échanges estimables en raccourcissant les distances, César finissant de près par dosantinas puis bernardinas, puis tombant le bicho par entière tombée d’effet immédiat. Au sixième, il fit réagir l’assistance avec un accueil par quatre largas afaroladas de rodillas. Le ton était donné et la pique confirma la race du Cebada en deux rencontres, la seconde de loin avec excellente arrancada. Ovation au piquero et au novillo, une autre encore avec les palos partagés avec Pozo, puis brindis à Jean Biondi. Deux cambios au centre pour afficher son entrega puis derechazos templés et séquences gauchères estimables, se faisant toutefois repousser et finissant la taleguilla déchirée. Long à cadrer, le bicho finit par être foudroyé par estocodón qui libéra deux nouveaux trophées.

cv31c

Pendant toute la novillada, sur l’autre rive de l’Aude, caquetaient canetons et canettes…

BAYONNE

Matin : Devant un quart d’arène, bonne prestation d’Andrés Roca Rey, déjà vu à son avantage il y a trois semaines à Lachepaillet. Après avoir salué à son premier, il a coupé l’oreille de son second Alma Serena. David de Miranda, fit étalage de sa finesse, coupant une oreille à son premier et faisant la vuelta à l’autre.

Prix à la meilleure novillada : Le Lartet.

Prix à la meilleure estocade : David de Miranda.

Prix à la faena la plus complète : Andrés Roca Rey (triomphateur).

Après-midi. Environ demi-arène. Six toros de Cebada Gago bien présentés, en retrait le 3, donnant un jeu irrégulier, meilleur le quatrième, « Compuesto », qui a eu les honneurs de la vuelta posthume.

Fernando Robleño : silence et oreille.

David Mora : saluts et sifflets.

Sergio Flores : silence et oreille.

ESPAGNE

 A San Sebastián de los Reyes, devant trois quarts d’arène, grande tarde de toros avec plusieurs bons Victoriano del Río, le quatrième étant crédité de la vuelta posthume. El Juli a coupé quatre oreilles, Manzanares deux à son premier et saluts à l’autre, et Juan del Álamo, qui remplaçait Morante, une puis deux.

 A Linares, devant une demi-arène, triomphe de Curro Díaz qui a coupé deux oreilles puis une aux toros de El Ventorillo, Adrián de Torres saluant puis en coupant une à l’ultime. Quant à Manolo Manzanares, venu remplacer Diego Ventura, il a obtenu un trophée à son second Hermanos Sampedro.

 A Álcala de Henares, devant deux tiers d’arène, tous a hombros… Diego Ventura a coupé quatre oreilles, Miguel Ángel Perera une à chaque et Alejandro Talavante deux au dernier Garcigrande.

 A Palencia, devant une demi-arène, Manuel Escribano a triomphé, coupant deux oreilles de son second Adolfo Martín, deux silences pour Rafaelillo et trois avis puis silence pour Carlos Doyague.

 A Calahorra, un quart d’entrée, toros de Carmen Segovia donnant peu de jeu. Deux silences pour Juan Bautista, oreille à son premier pour le Cid puis silence, et deux silences pour Iván Fandiño.

 A noter encore qu’à Barco de Ávila, le novillero Curro de la Casa a subi une cornada de 20 cm dans le jumeau gauche.

 

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff