Vendredi 07 Mai 2021
Palavas, Séville, Madrid, Valencia, Nîmes, Tyrosse, Cordoue, Riboulet, Fiesta Campera...

 pal10xz

Oreille pour Juan Bautista et Sébastien Castella…

 Il ne faisait pas très chaud dans les arènes El Cordobés à cause d’un vent marin dont les rafales ont fait tomber le degré et ont surtout considérablement gêné les trois diestros… Et si cette corrida, donnée devant des gradins occupés aux trois quarts, a été moins entretenue et brillante qu’espéré, c’est aussi en grande partie à cause du jeu trop inégal d’un lot terciado de Juan Pedro Domecq (les 5 et 6 de Parladé, même maison) s’avérant souvent décevant, soit par manque de forces - les six monopiqués -, d’agressivité ou d’allant, la noblesse n’étant pas toujours suffisante pour créer l’émotion si elle n’est pas accompagnée d’un minimum de piquant, voire de caste vive.

jb10h

 Juan Bautista (oreille et silence) prit d’abord un adversaire faible qui fit une vuelta de campana avant l’unique puyacito puis un bon second tercio. Le juanpedro accusa sa faiblesse dès les premiers muletazos et l’Arlésien dut le maintenir à mi-hauteur pour composer une faena complète comprenant des séquences templées applaudies en fin d’échanges. Final par circulaires inversées et changements de mains puis entière. Avec le quatrième, un jabonero sucio qui prit à son tour une ration homéopathique, Jean-Baptiste brinda à l’auditoire une faena débutée par de bons doblones agenouillés, mais face à la mièvrerie des réponses de son opposant, sa faena ne put jamais vraiment décoller, le « boucas » étant encore tombé d’une entière.

sc10h

 Sébastien Castella (palmas et oreille) sembla avoir du mal à s’adapter au début aux caprices d’Eole et face à un opposant noblote mais manquant de fonds, le Biterrois alterna des séries méritoires, mais à la transmission limitée, jusqu’à ce qu’un braillard ne vienne réveiller les tendidos dans un final plus rapproché et soutenu, hélas gâché par un metisaca. Sébastien tomba ensuite sur le dur à cuire de l’envoi, un Parladé auteur d’une belle arrancada sur un pique cuidée suivie d’un bon quite par trois chicuelinas et la media. Brindis à l’assistance précédant un affrontement âpre, débuté par statuaires, au cours duquel Castella dut aguanter des retours menaçants, ce qu’il fit avec vaillance et recours. Son adversaire continua à se défendre et au prix d’un bel effort, Sébastien empocha un trophée mérité après un coup de canon.

map10h

 Miguel Ángel Perera (saluts et silence) composa une première faena templée et par moments élégante, la difficulté venant progressivement des réponses d’un bicho à l’embestida manquant rapidement de vigueur et lorgnant vers les planches, limitant ainsi l’impact de son trasteo. Entière. Avec l’ultime, l’Extremeño ne put réussir le desquite avec une faena brindée au public et bien débutée à genoux. La suite fut plus hésitante, parfois nerveuse, Perera voyant le succès lui échapper, d’autant plus que son adversaire ne l’aida jamais avec ses charges courtes et sans classe. Final rapproché et conclusion médiocre après pas mal de difficultés pour le cadrer.

 SÉVILLE

 Devant trois quarts d’arène, Juan José Padilla a été le plus en vue face aux Torrestrella, faisant la vuelta à son premier avant de couper l’unique oreille de la tarde avec le quinto.

 Deux silences pour le Cordobés et saluts au dernier pour le Fandi.

 Avec Feria TV, voir le résumé de la corrida de Victoriano del Río avec le succès de Joselito Adame en cliquant ICI

MADRID

 Devant trois quarts d’arène, Juan del Álamo (oreille et saluts) a confirmé ses bonnes dispositions du moment, frôlant la Puerta Grande, mais pinchant sa seconde faena après avoir remporté l’adhésion des tendidos pour avoir donné le maximum face à un Martín Lorca compliqué.

 jda10h

Deux silences pour Ángel Teruel et Miguel Tendero, venu remplacer David Galván.

 (Photo : Juan Pelegrín)

 Voir la vidéo de la corrida de Valdefresno en cliquant ICI

VALENCIA

Devant un tiers d’arène, la corrida de Lagunajanda, donnant un jeu limité,  a permis toutefois à Paco Ureña de se mettre en évidence avec son premier opposant au cours d’une faena courageuse et techniquement aboutie brindée à El Soro. Le sixième l’attrapa violemment, heureusement sans conséquences.

Deux silences pour Alberto Aguilar et applaudissements puis saluts pour David Mora.

 NÎMES

L’élevage des novillos pour la Cape d’Or est connu : il s’agira de Manolo González, origine Carlos Núñez. Rappel du cartel : vendredi 6 juin à 11h30, six novillos de Manolo González pour Álvaro Lorenzo, Clemente et Juan Varea.

mg10h

 Renseignements et réservations pour la Feria de Nîmes : cliquez ICI

 TYROSSE

tyr10g

tyr10h

CORDOUE

cord10h

RIBOULET

Le vendredi 9 mai, tienta de machos à la ganadería du Scamandre, chez Olivier Riboulet, pour le maestro Patrick Varin qui a peaufiné ainsi son entraînement en vue de la corrida d’août à Istres. Deux exemplaires d’origine Guardiola (MLPDV) ont été lidiés par le maestro. Sont sortis en second Joao Machado, Carlos et Joaquin.

pv10h

Cette journée organisée par Patrice Sifflet, président de la Querencia LR de Béziers, a été un succès total du point de vue tauromachique car les deux novillos ont été braves au cheval (plus de cinq rencontres) et nobles à la muleta, mais aussi d’un point de vue gastronomique puisque terminée par le verre de l’amitié offert par Bernard Planchon et le rabo de toro cuisiné par la maîtresse de maison. Serge Calmel de Sol y Sombra de Béziers était évidement venu soutenir ses voisins…

or10h

(Communiqué - Texte et photos BP)

FIESTA CAMPERA

fc27h1

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff