Samedi 08 Mai 2021
Istres

jb13xz

Sortie a hombros de Juan Bautista par la Grande Porte du Palio…

Arènes pleines, ciel voilé, temps lourd. Six toros de Joselito, les 2 et 3 de La Reina, les autres du Tajo, la plupart justes de forces, peu piqués, meilleur le troisième.

A l’issue du paseo, qui a démarré avec dix minutes de retard, Enrique Ponce a reçu un trophée des mains du maire, François Bernardini, et de l’empresa, Bernard Marsella, pour  l’ensemble de sa carrière et sa venue pour la première fois au Palio.

ep13k

Enrique Ponce (silence et oreille) a reçu son premier par capotazos allurés, exécutant un bon quite par chicuelinas après une pique cuidée. Brindis à l’assistance puis plusieurs séries droitières ajustées, avec un superbe changement de mains. A gauche, ce fut moins évident, la muleta étant enganchée au début, mais le maestro de Chiva s’est bien repris face à un toro soso manquant de chispa. Pinchazo profond, échec avec le verdugo. A son second, après bons capotazos et pique légère, Enrique instrumenta un trasteo suave, orné de mouvements de grande musique, d’ailleurs l’orchestre Chicuelo II se mit au diapason et s’en sont suivies quelques minutes qui feront date… Pinchazo puis espadazo pour une seule oreille, ce qui me parut un peu chiche…

 ep3h

Morante de la Puebla (saluts aux deux) se distingua en signant quatre véroniques et une demie de postín en recevant son premier. Après un bon puyazo, le toro ne tarda pas à donner des signes de faiblesse, contraignant le maestro de La Puebla à se limiter à des détails de bon goût, dont un splendide trincherazo, sans pouvoir hélas cuajer une faena réellement construite. Entière. Avec le quinto, Morante distilla quelques capotazos maison et après un bon puyazo puis un tercio de banderilles réussi, son entame de faena était plutôt prometteuse, surtout à droite, avant de se compliquer sur l’autre rive. Final par séquences droitières méritoires, mais le toro ne l’a jamais aidé et les aciers sont ensuite venus modérer la note. Cela étant, compte tenu de l’opposition, Morante est tout de même à créditer d’une actuation plutôt digne égrenée d'instantanés pour les photographes...

 mo13h

Juan Bautista (deux oreilles et saluts) est d’abord tombé sur le toro le plus apte au combat, difficile à fixer à sa sortie, violent au cheval, le piquero se rétablissant bien. Brindis au public, guidage harmonieux jusqu’au centre précédent plusieurs séries de derechazos templés, avec entrega et ligazón, redondos supérieurs puis naturelles dans le rythme avant final gaucher relâché ponctué d’un coup de canon. Avec l’ultime, l’Arlésien eut plus de mal à transmettre à cause d’un adversaire qui manquait de son, mais son trasteo a été honorable, ponctué d’une quasi entière.

jb13g

(A cause d'un problème technique assez important, j'ai été contraint de reporter à mon retour dans mon camp de base, c'est-à-dire lundi, les autres sujets qui concernanient le triomphe de Léa Vicens à El Tiemblo, la vidéo de Juan Bautista,  le programme des Saintes, la fiesta campera des clubs La Embestida et Col y Toros, ainsi que l'histoire de Terrero, le toro usurpateur d'Albaserrada. Mais tout ça n'est pas perdu. Merci de votre compréhension et à demain pour la reseña de la corrida de La Quinta...)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff