Mercredi 17 Juillet 2019
Saint-Gilles, Mimizan, CFT/Fréjus, Molinos, Aficionadas, Bilbao, Málaga, Cuenca…
Samedi, 23 Août 2014

stg23xz

Sortie a hombros de Sébastien Castella et Juan Leal…

 Arènes pleines (et rénovées), beau temps. Six toros de Núñez del Cuvillo plus un sobrero du même fer (3 bis) formant un lot convenablement présenté pour la catégorie, la plupart affichant un bon fonds de noblesse, mais aussi, hélas, pas mal de faiblesse, ce qui explique notamment la monopique généralisée.

A l’issue du paseo, le jeune Solalito, du CFT, entouré de jeunes aspirants des écoles taurines, a lu un sympathique message à l’adresse de Sébastien Castella qui a ensuite reçu un souvenir de la part des responsables municipaux.

sc23n

Javier Conde (silence et saluts) s’est distingué sur deux véroniques de réception puis a brindé à Michel Megias, ganadero de Sainte-Cécile, une faena plaisante dans son entame, sans pouvoir totalement s’entreguer avec un toro certes nobles, mais aux jarrets quelque peu défaillants. On nota encore quelques poses verticales « de la casa », mais un chapelet de pinchazos après un quart de lame a fait capoter l’affaire. Au quatrième, Javier signa encore quelques détails de bon goût au capote puis brinda au ciel une faena qui ne décolla vraiment jamais malgré quelques bons détails face à un adversaire finissant carrément invalide. Quasi entière.

jc23m

Sébastien Castella (oreille et deux oreilles) reçut son premier par véroniques allurées puis s’illustra sur un quite par tafalleras, tout comme Javier Ambel avec les palos. La suite, après brindis à un ami, par entame immobile puis redondos bien enchainés au centre face à un bicho qui perdit en cours de route le peu de forces qui lui restait, ce qui limitait forcément la transmission. Sébastien réduisit alors les distances et s’engagea dans un final encimista sous l’air de « Manolete ». Entière et deux descabelllos. Avec le quinto, le Biterrois se mit en évidence sur une réception par véroniques, chicuelinas et rebolera avant un picoton puis un brindis à l’assemblée avec début par cambio et enchainement droitier. Malgré la faiblesse de son opposant, Castella puisa dans son bagage technique et artistique suffisamment de recours pour passer la rampe, ajoutant un final dans les cornes à la hauteur de sa maitrise, le tout étant ponctué par entière caída.

sc23m

Juan Leal (saluts et deux oreilles) tomba d’abord sur un premier client qui dut être rapidement changé pour boiterie. Long épisode devant un bicho récalcitrant qui ne fit jamais le dernier mètre pour passer la porte du toril, Juan finissant par l’estoquer en piste. Après ce long intermède, il alla ensuite recevoir le sobrero a portagayola puis brinda à l’empresa une faena qui ne pouvait transmettre à cause de l’insigne faiblesse et fadeur de son opposant qui finit parado. Trois quarts de lame. Avec l’ultime, Juan réussit le desquite lors d’une faena brindée au public débutée au centre dans la plus parfaite immobilité. La suite par redondos à mi-hauteur avant séance de surplace et circulaires inversées, avec mise en évidence de sa vaillance et de son aguante, qui mit toutefois à mal l’Arlésien sur deux volteretas, ce qui ne l’empêcha pas de conclure par entière après pinchazo.

jl23m

En matinée, devant un public très clairsemé, El Chispa, de l’école taurine de Béziers, El Azabache, de l’école taurine d’Arles, et Rafi, du CFT, ont étalé leur envie, leurs bonnes manières et d’évidents progrès face à trois bons erales d’Olivier Fernay, le second supérieur et le troisième un peu plus compliqué.

elc23mEl Chispa

elaz23mEl Azabache

rafi23mRafi

MIMIZAN

Pour l’alternative de Brandon Campos, c’est finalement son compatriote Joselito Adame qui a triomphé pour avoir coupé deux oreilles à son second toro de Gallon.

 Thomas Dufau, silence et saluts, a pinché ses deux faenas et Brandon Campos a obtenu un trophée avec son toro d’alternative puis silence à son second. Arènes quasiment pleines.

CFT/FRÉJUS

Triomphal succès du CFT à Fréjus...

"Il y a moins d'un mois, le président Christian LE SUR avait lancé l'idée de la reconquête des arènes en sommeil. Une première victoire a été remportée, hier, à Fréjus, où on a comptabilisé 3300 billets d'entrée.

frej23mPaseo historique

Le début du spectacle a dû même être retardé d'une bonne demi-heure, tant l'affluence était grande. Les spectateurs ont patienté, dans le calme et la bonne humeur, au son des pasodobles typiques.

frej23p

Le paseo, ouvert par deux cavaliers de la Fédération Française des Éleveurs de Chevaux de Race Espagnole, a été précédé, en piste, par un ballet de sévillanes du groupe "Las Inas de Cuenca", dirigé par Christine SERRANO, venue amicalement depuis Nîmes.

frej23k 

Les novillos d'Olivier FERNAY ont été tous excellents. Ils ont permis le meilleur jeu aux jeunes espoirs Joaquin et Tomas Ubeda, du Centre Français, qui ont dominé l'après-midi, en coupant chacun deux oreilles.

Dans le cadre de l'union des écoles de tauromachie "La TERNA", le Centre Français avait invité El Azabache, de l'école d'Arles et Carlos Olcina, de l'école de Béziers. Ce dernier s'est distingué par une très bonne faena et a coupé une oreille.

L'épée de mort avait été troquée par une fleur et les oreilles par des bouquets.

frej23n

Le public, pas toujours connaisseur, mais très enthousiaste, a encouragé chaleureusement la prestation de chaque élève.

Le volet Fiesta y Bodega était à la charge de l'efficace équipe de "la Patrouille de l'événement". Une ambiance espagnole a enflammé cet espace, adossé aux superbes arènes romaines. Le tablao était animé par les danseuses de Las Inas et les chanteurs gitans. Le public familial, venu en nombre, a dansé, jusque tard dans la soirée.

Pour un réveil, c'était une réussite. D'ailleurs, nombreux furent les Fréjussiens qui sont venus remercier pour cette initiative, qui ne devrait pas rester sans suite !"

(Communiqué - Photos : Daniel Chicot)

MOLINOS

Excellent concours international de becerrada remporté par El GALO

Le jeudi 21 juillet en nocturne, pour son Xème concours international de becerrada comptant pour l'attribution du trophée Frédéric Mannoni, le Club taurin Los Molinos présentait dans les arènes de Fontvieille un cartel international de jeunes toreros opposés à quatre excellents becerros de la ganadería des héritiers de François André, tous présentés avec sérieux (limite novillos en non piquée), bien dans le type Santa Coloma, donnant tous un jeu agréable mais différent, parfois compliqué pour les becerristes.

Avant le paseo, ovation à MICHELITO, le jeune torero Franco Mexicain, venu soutenir son jeune frère et qui on s'en souvient en 2007 dans ces mêmes arènes, pour sa première présentation en France, remportait de haute main le 3ème Trophée Frédéric Mannoni.

Une minute de silence a été observée en hommage à M. Hubert YONNET, ganadero emblématique disparu récemment.

Jesús MARTINEZ recevra le premier exemplaire cardeno claro, encasté et bref sur ses retours. Une faena bien construite allant à más, avant de se faire désarmer, offrira au jeune et courageux novillero madrilène une oreille symbolique parfaitement justifiée.

El GALO, venu rendre la pareille à son Maestro de frère ainé, héritera d'un becerro negro de moindre vigueur, mais toujours pressant tant au capote qu'à la muleta. Il fallut tout le jeune métier de l'aspirant torero franco-mexicain, inscrit à l'Ecole Taurine d'Arles, pour exploiter un adversaire revêche bien qu'handicapé légèrement des antérieurs après un recorte vigoureux. Une faena complète et un déjà conséquent répertoire fleuri permettront au second fils de Michel LAGRAVÈRE de couper deux oreilles symboliques.

font23n

El RAFI, le jeune nîmois du Centre Français de Tauromachie, auteur d'une belle faena posée et pleine de douceur, bien que dominateur au début se fera accrocher par deux fois sans conséquence en fin de parcours, par un intéressant becerro cárdeno oscuro. Le protégé du Maestro Patrick VARIN quittera le ruedo avec une grosse oreille symbolique.

Vincent PEREZ, de l'Ecole Taurine d'Arles, touchera sans conteste le meilleur becerro de la tarde. Plein de volonté, il s'accordera parfaitement avec son cárdeno oscuro lucero (tache blanche sur le frontal) avant de se faire bousculer et désarmer en fin de faena. Une oreille symbolique méritée viendra récompenser sa courageuse prestation.

Le ganadero Frédéric LAUTIER, accompagné de son fils Bastien, sera appelé à saluer en piste pour la qualité et l'intérêt de son bétail et partagera avec les quatre aspirants toreros, une vuelta triomphale largement méritée et applaudie avec enthousiasme par un public conquis.

Le jury divisé, après une longue délibération, attribuera  le Xème trophée Frédéric Mannoni à El GALO qui recevra également un capote de brega des mains de M. Bernard PLANCHON délégué régional de l'Union des Clubs Taurin Paul Ricard.

front23p

Les trois autres protagonistes, Jesús MARTINEZ, El RAFI et Vincent PEREZ, classés respectivement 2ème et 3èmes ex aequo, recevaient également un trophée remis par le club taurin Los Molinos.

(Communiqué – Photos BP)

AFICIONADAS

af23m

BILBAO

Devant environ une demi-arène, la corrida de La Quinta a déçu, affichant le plus souvent un manque de forces et de race. Saluts d’Antonio Ferrera à son second, deux silences pour El Juli et deux saluts pour Iván Fandiño qui s’est blessé à la main en estoquant son second.

MÁLAGA

 Tarde de no hay billetes dans la Malagueta pour la venue de José Tomás, accompagné de Pablo Hermoso de Mendoza qui a salué à son premier et son troisième et coupé une oreille de son second.

jt23n

Après un silence à son premier, le Maestro de Galapagar a coupé une oreille du quatrième, de Victoriano del Río, et les deux de son dernier, de Parladé, ce qui lui a valu une sortie a hombros chaleureusement fêtée...

jt23m

(Photos : Emilie Vidal)

CUENCA

Devant plus de trois quarts d’arène, Morante de la Puebla a coupé une oreille de son second avec pétition de l’autre, Manzanares en a coupé une à chaque fois et Migurel Ángel Perera a salué puis a coupé deux oreilles. Toros de Torreherberos.

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff

 arl11aff