Jeudi 18 Juillet 2024
Andy et Pirata, Dos Hermanas, Bautista, Palencia, Saint-Perdon, Vic, ETA, Boujan, Loren, Albaserrada, Soto…
Lundi, 01 Septembre 2014

ay01xz

Les retrouvailles entre Andy Younes et « Pirata », le novillo indulté de la ganadería La Paluna…

Ce lundi, en fin d’après-midi, Gilles Raoux, mentor d’Andy Younes, les organisateurs de la feria saint-gilloise, Pierre-Henry Callet et Julien Miletto, et les ganaderos Michel et Vincent Fare avaient organisé un point presse au Mas d’Auzières pour évoquer notamment l’indulto de « Pirata ».

gr01m

 Benjamin Guidi, Adjoint à la Tauromachie de St-Gilles, Elisa Martinez, présidente du Club Taurin Andy Younes, et Myriam Nesty, Adjointe aux Festivités de Fourques, avaient rejoint nos hôtes car en préambule, Gilles Raoux a annoncé l’organisation d’une encerrona pour Andy Younes le samedi 11 octobre dans les arènes de Fourques.

 A 15h30, Andy combattra quatre novillos de divers élevages français dont le choix n’a pas été encore définitivement arrêté. Pour être accessible au plus grand nombre, l’entrée a été fixée à 10 €, avec gratuité pour les moins de douze ans accompagnés. La novillada sera entrecoupée d’une « merienda », sorte de goûter pratiqué dans certaines arènes espagnoles. La journée se poursuivra par une soirée tapas…

 Ensuite, touts les invités sont montés dans la charrette pour aller rendre visite à « Pirata », avec Andy, bien sûr, mais aussi les banderilleros José Gomez et Maxime. A notre vue, le novillo n’a pas eu l’air effrayé et il a mangé sans se soucier de notre présence le foin apporté par les ganaderos. Visiblement, « Pirata » récupère bien et bientôt, de nouvelles fonctions l’attendent au sein de la ganadería…

 J’ai évidemment profité de cette visite pour recueillir les impressions des uns et des autres…

pir01m

 Andy Younes

 « Dès qu’il est sorti du toril, il avait la tête en bas, il a rematé au burladero, ce qui était bon signe. Ensuite, il a commencé à s’ouvrir à la cape, il allait au bout, et au quite de  Carlos Ochoa, j’ai compris qu’il allait être très bon à la muleta. Ça s’est confirmé, il est toujours allé « a más », j’ai commencé ma faena par un cambio et à ce moment-là, c’est curieux, mais je me suis mis à penser que ce novillo pouvait être gracié ! Je ne peux pas vraiment l’expliquer, c’était une intuition, puis j’ai senti l’ambiance qui montait, « Pirata » répondait toujours avec autant de rythme et de classe, et quand le mouchoir orange est tombé, c’était indescriptible. C’est la première fois que j’obtenais un indulto en costume de lumières et pour tout dire, j’ai encore du mal à réaliser ce qui s’est passé. Cette faena, il est évident que je l’ai encore en tête, je me la repasse souvent, j’ai ressenti des choses que je n’avais jamais réprouvées avant, et pour moi, c’est incontestablement le meilleur becerro que j’ai combattu ! Les gens m’en parlent souvent, ça m’a fait un bon coup de pub, ainsi qu’à Vincent. Je sais qu’il y en a qui pensent qu’il ne faut pas indulter en non piquée, mais ça fait tout de même du bien à tout le monde, dans l’intérêt de la Fiesta ! » (Voir chronique du jour « Indulto ! »)

ay01m

 Vincent Fare

« Pour tout dire, mon chouchou, ce n’était pas « Pirata », mais le quatrième, le colorado qui avait un peu de blanc sur le dos ! Il a été aussi très bon, compte tenu qu’il a été toréé par un aspirant, mais pour revenir à « Pirata », il est très bien fait et quand Julien est venu au campo, il m’a tout de suite dit qu’il serait très bon. Il ne s’est pas trompé ! Aux arènes, je suis très stressé, j’ai envie que tout se passe bien, au début je suis sur les nerfs, j’ai du mal à voir, puis à la muleta, j’ai vite compris que ce novillo avait une classe dans ses embestidas et une transmission qui m’ont fait penser à un triomphe possible. J’ai vu alors Andy se régaler, les gens aussi, l’émotion est montée, Andy et le toro sont allés « a más » et j’ai compris  qu’on allait droit vers l’indulto. J’étais le plus heureux du monde, ce n’était pas possible de tuer ce toro… Il s’est passé  beaucoup de choses, c’était la première fois qu’il y avait autant de professionnels, peut-être grâce à notre succès de l’année précédente, ce qui m’a fait très plaisir , mais qui m’a mis une pression supplémentaire car l’an dernier, on a remporté le trophée de l’UCTPR, on avait eu de bons détails, mais deux toros étaient partis vers les planches, alors que cette année, ça n’a pas été le cas. « Pirata » a été excellent, mais les autres, le second un peu en retrait toutefois, ont aussi été très bons. Quand j’ai entendu Patrick Varin, Bernard Marsella, Denis Loré et Alain Montcouquiol dire derrière moi que ce toro était extraordinaire, qu’il était pour les figuras, j’en ai encore la chair de poule !!! Je me suis mis à pleurer comme un gosse, et quand j’ai vu mon père pleurer, j’ai pleuré encore plus fort parce que vivre des moments de tauromachie comme ça, en sachant que Gilles Raoux, qui s’occupe d’Andy, m’a mis dans les toros, et que Julien Miletto, empresa des arènes, est comme un frère, que pouvait-il y avoir de plus beau ? Des gens sont ensuite venus me voir pour me remercier après la novillada, mais encore cette semaine… « Pirata » est le frère de « Chiquitín », le novillo qui avait été indulté au mas, leur père est « Enganito » et dans l’immédiat, on va le laisser tranquille pour qu’il récupère bien. L’an prochain, je vais continuer avec le même semental puisqu’il me donne de bons produits, mais je vais garder quelques vaches pour « Chiquitín » et « Pirata ». Ils auront chacun six vaches, trois d’origine Cebada et les trois autres du Marquis. On va faire ça pendant deux ou trois ans et ensuite on verra selon les premiers résultats. Chaque année, on sort une sans picadors, j’en ai six pour l’année prochaine et j’aimerais tous les passer, mais ce n’est pas toujours facile. La preuve… L’an dernier, bien que l’on ait gagné le prix, on n’a vendu que les quatre pour Saint-Gilles ! Sans Saint-Gilles, je n’aurais rien vendu, alors que l’on avait lidié l’année précédente une novillada qui avait connu un grand succès. La saison prochaine, j’aimerais en sortir trois à Saint-Gilles et trois dans une autre arène, mais j’attends avec impatience d’être sollicité… Je tiens encore à signaler que j’ai été particulièrement ému par les paroles de José Luis Bote quand il m’a dit que des novilladas comme ça, il aimerait en toréer tous les jours !!!  Et il m’a dit encore qu’un toro comme ça, il fallait qu’il serve de reproducteur ! C’était le second à me le dire après Julien…»

stg01m

 Julien Miletto

« Avec Pierre-Henry Callet, mon associé, on juge le bilan très positif car on avait pour but de remplir les arènes pour la corrida et on y est quasiment parvenu, alors que pour les novilladas, il a incontestablement manqué du monde. Je pense qu’on avait pourtant préparé un beau plateau, que ce soit pour la non piquée comme pour la piquée. D’ailleurs, ces deux courses ont donné un excellent résultat sur le plan taurin et auraient mérité un public plus fourni. On a été peut-être un peu victime de l’inversion des dates entre le samedi et le dimanche, mais Sébastien toréait le lendemain à Antequera et il n’avait que le samedi de libre. En outre, on a eu d’excellentes retombées au niveau des commerçants locaux, ce qui n’est pas non plus négligeable… Mais je retiens surtout le succès populaire de la corrida, on a bien fonctionné au niveau des jeunes, notamment avec les réseaux sociaux… Sébastien Castella a très bien toréé, il y avait longtemps que je ne l’avais pas vu comme ça, Juan Leal s’est joué la peau et Javier Conde, qui a touché le lot le moins propice, a tenu son rôle de chef de lidia. Avec le bémol des toros, par la faiblesse de certains, on s’est fait du souci avec le troisième et le quatrième, mais heureusement, les deux derniers ont donné plus de jeu… Pour revenir aux novilladas, il y a eu trois novillos très intéressant le matin, avec « Pirata », bien entendu, au-dessus du lot, et un Andy Younes fabuleux, que j’avais rarement vu toréer ainsi. Et l’après-midi, Galdós a été la révélation. On l’avait mis parce que l’on savait qu’il avait du potentiel, et nous sommes aussi très satisfaits des novillos de Blohorn, bien présentés et qui ont donné un jeu toujours intéressant... La formule idéale ?  Je ne sais pas s’il y en a une, on s’est un peu joué les fémorales en mettant trois courses, dont deux novilladas, après, on va voir… Il va y avoir un appel d’offres, on fait les choses par aficion, mais il faudra trouver une formule encore plus attirante. Mais pour revenir à cette feria, je suis très satisfait et je n’ai aucun regret d’avoir tenté cette expérience… »

 Benjamin Guidi

« Par rapport au retour à sa date initiale, cette Feria de la Pêche et de l’Abricot a été un grand succès populaire, au niveau tauromachique, mais aussi festif, avec beaucoup de retombées positives et économiques sur la ville. Il y a eu pas mal de monde dans les arènes, les commerçants et les bodegas sont ravis, ce qui est de très bon augure pour le futur. La date sera conservée, la prochaine Feria se déroulera donc le troisième week-end d’août… En ce qui concerne les temps forts des animations, on a eu un très beau défilé andalou le vendredi pour l’ouverture, le retour du village de bodegas qui a été très bien perçu, et le retour aussi des cabestrías le dimanche midi et soir sur le principal  boulevard qui a ravi le nombreux public. Avec à l’heure du bilan, des retombées très positives pour nos commerçants qu’il est important de souligner. Pour cette année d’élection et de changement de municipalité, il a fallu aller très vite, mais je suis globalement satisfait de l’ambiance. Il y aura certainement quelques réglages et améliorations à apporter, mais il n’y a pas eu d’incidents notables. En outre, si la municipalité avait pris des dispositions, on n’a pas rencontré un seul anti-corrida !!! »

stg01p

Avec mes remerciements à la famille Fare pour leur accueil, longue vie à « Pirata ». Qu’il transmette aux futurs petits veaux toute sa race et sa caste…

 DOS HERMANAS

Voir la vidéo de la novillada de Dos Hermanas qui a été lidiée à Las Ventas ce dimanche en cliquant ICI

pl01m

BAUTISTA

"A l'occasion de la corrida de Bayonne du dimanche 7 septembre 2014, dans le cadre de la Feria de l'Atlantique, Juan Bautista tirera au sort 60 places qui seront remises aux jeunes aficionados de moins de 25 ans qui auront répondu correctement à la série de trois questions ayant pour thème la Tauromachie, les Arènes de Bayonne et Juan Bautista et qui sont posées depuis 4 jours dans le journal Sud-Ouest. Par ce geste, Juan Bautista, qui célèbre cette année ses 15 années d'alternative, démontre une nouvelle fois son attachement et son soutien aux jeunes générations et sa préoccupation à l'heure de promotionner la Tauromachie.  

Le vendredi 6 septembre, les noms des vainqueurs seront dévoilés afin qu'ils puissent récupérer leur place au guichet des arènes."

jb01m

(Communiqué)

PALENCIA

Devant deux tiers d’arène, excellente prestation de Sébastien Castella qui est sorti a hombros après avoir coupé une puis deux oreilles aux toros de Benjumea.

sc01m

Il a été accompagné dans sa sortie triomphale par Alejandro Talavante qui a coupé deux oreilles à son second, tandis qu’El Cid a salué à son premier et a obtenu un trophée à l’autre.

 SAINT-PERDON

 Sur le site « Corrida Passion » de l’ami Jean-Michel Lamy, voir le résumé vidéo de la novillada concours de Saint-Perdon en cliquant ICI ...

stp01m

 VIC

vic01m 

"Nous vous attendons autour des arènes, et même dans les « corrales » où nous avons invités, trois grands chefs étoilés Gersois pour un défi assez original. Messieurs : André DAGUIN, Bernard RAMOUNEDA, Jean-Luc ARNAUD.

Nous leur demandons de cuisiner quatre plats gastronomiques différents à base de « Toro » :

Pot au feu, Daube, Côtes grillées, « Cojones ».

Ils seront aidés pour cela, de l’école hôtelière « Filaire cuisine et service » du lycée Pardailhan d’Auch, sous le regard bien veillant de Monsieur Daguin. Un jury sera là : « VOUS » et quelques personnalités, pour déterminer le meilleur vin qui l’accompagnera.

Un espace restauration, et marché où chacun pourra déguster et faire ses achats chez les producteurs locaux : Vins, Foie Gras, Porc noir, Fromage, desserts Gascons. Vous pouvez composer votre repas et profiter de la structure restauration mise à votre disposition autour des arènes.

Une journée sous le signe du Toro ! Convivialité et découverte culinaire !!!"

 vic25m

Club Taurin Vicois Allées Gabarrot BP10 32190 Vic-Fezensac

 http://clubtaurinvicois.eu/

Tél: 05 62 06 56 55

(Communiqué)

 ETA

L’Ecole Taurine d'Arles organise son festival taurin annuel aux Arènes de Saint Étienne du Grès le 11 octobre 2014. Le cartel vous sera communiqué ultérieurement.

(Communiqué)

BOUJAN

"Contrairement aux informations mensongères des antis, la tradition des novilladas  avec mise à mort n'a jamais été interrompue à Boujan depuis 15 ans.

Par ailleurs, si la novillada piquée a été temporairement arrêtée, c'est dû à un accident dans les anciennes arènes démontables.

bou19z

Les nouvelles Arènes apportent toute sécurité à l'organisation et au public, permettant d'organiser cette première corrida formelle à Boujan, commune reliée géographiquement et historiquement à Béziers et patrie de Mr Castelbon de Bauxhostes, mécène à l'origine de la construction des actuelles Arènes du Plateau de Valras à Béziers.

Il y aura les antis, mais avec la protection des forces de l'ordre..."

bou19k

(Communiqué)

LOREN

lor01k

 Dans l’émission « Tendido Cero », interview de Loren qui a décoré les arènes de Málaga lors de la dernière corrida « picassiana »…

 lor01l

 Pour voir cette émission, cliquez ICI

lor01m 

ALBASERRADA

Lire la fin de l’histoire du fantasque semental « « Terrero » en cliquant ICI

alb01m

SOTO

« Beaucoup de monde à la soirée Torero-Flamenco organisée à Gallargues par le CTPR « Les Amis du Mundillo ».

ds01k

La démonstration des principales phases d’une faena a été illustrée par Daniel SOTO avec une grande prestance et élégance sous les regards admiratifs du public, attentifs aux commentaires avisés de Xavier Villaceca. Après cette brillante et esthétique démonstration, souvent ponctuée par les applaudissements, les néophytes se sont ensuite initiés au maniement de la cape et de la muleta sous les conseils du Torero. Beaucoup de personnes ont découvert la dimension culturelle de la corrida.

ds01l

La soirée s’est poursuivie tard dans la nuit, autour de l’apéritif et des excellentes tapas préparées par Philipe Mathieu, de l’Orchidéa, aux sons des guitares du Groupe Flamenco « Ramucho et Gipsy » dans une ambiance chaleureuse, digne des grands moments de féria.

 ds01nm

Merci à toutes les personnes qui ont contribué au succès de cette soirée. »

Le Président René DAGAND

(Communiqué)