Mardi 17 Septembre 2019
Collection
Mardi, 30 Septembre 2014

Curro Romero ne doit plus savoir où les mettre !

En effet, des trophées, il doit en avoir plein les tiroirs et les vitrines, une authentique collection, surtout depuis qu’il a mis fin à sa carrière, étant invité de-ci, de-là, à recevoir des distinctions pour l’ensemble de son œuvre.

Artiste décrié, comme tous les créateurs, Curro n’en a pas moins eu sa colonie de partisans et peut s’enorgueillir d’un palmarès que peu ont égalé. Et hier, c’est à Séville qu’il a reçu une nouvelle distinction qui l’a particulièrement touché, des mains du maire, Juan Ignacio Zoido, qui a déclaré qu’avec ce prix, Séville s’acquittait d’une dette... Dans un salon de la mairie archicomble, le Pharaon de Camas a donc reçu le IIème Trophée Taurin de la Mairie de Séville, le premier étant allé l’année dernière, à titre posthume, à Pepe Luis Vázquez.

Très ému, mais ne perdant jamais son sens de l’humour, Curro s’est notamment étonné, pour détendre l’atmosphère après les remerciements d’usage, que l’on ne lui parle que de ses triomphes, jamais des pétards qu’il a mis !!! Une belle leçon d’humilité, non ?

Et en guise de conclusion, il a ajouté que selon lui, la meilleure récompense, c’était bien que les aficionados t’attendent toujours ! Il est vrai qu’il était toujours très attendu, le Curro, notamment dans sa Maestranza ! De nos jours, on ne peut pas dire hélas que ce soit le cas pour beaucoup…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff