Mercredi 12 Mai 2021
Bouillargues, Madrid, Jeudis…

bou04p

Le prix au meilleur novillo à "Afamador", de la ganadería Granier frères (La Cruz)…

Trois quarts d’arène environ, temps ensoleillé. Novillos de François André, Granier frères, Christophe Yonnet, L’Astarac, Le Lartet et Alma Serena.

A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire d’Hubert Yonnet.

Les choses ont pris ensuite un tournant aussi imprévu que désagréable, quelques excités tentant d’envahir la piste, mais ils ont été rapidement interceptés par les forces de l’ordre, très réactives et efficaces, et reconduits hors de l’enceinte tandis que la peña jouait la Coupo Santo, non sans avoir jeté au passage des clous et vis sur la piste. Plus tard, on apprendra que certains ont occasionné des déprédations sur des véhicules, notamment en rayant des carrosseries, l’un d’entre eux étant arrêté. Lamentable et inadmissible...

anti04p

Triste intermède qui après réfection de la piste a permis à la novillada de débuter avec vingt minutes de retard après qu’un vibrant hommage ait été rendu à la ganadería du Lartet (Paul Bonnet, son fils Jérôme et sa petite-fille Mathilde) pour ses 20 ans  d’existence. Jérôme Bonnet a reçu un souvenir en piste, de la part du club taurin local « La Embestida »…

jb04p

 El Adoureño (silence aux trois) s’est illustré au capote face au François André, puis a brindé au public une première faena débutée par le haut et poursuivie par quelques mouvements droitiers estimable, la gauche s’avérant d’emblée plus délicate. Echec aux aciers. Avec l’exemplaire de Christophe Yonnet, l’élève de Richard Milian signa quelques bons capotazos avant d’éprouver quelques difficultés à s’entendre avec un novillo qui serrait, puis qui perdit la gaine d’un sabot. Sous la menace, l’Adoureño se comporta en valiente avant un désarmé et une nouvelle faillite avec la ferraille. Face au novillo du Lartet, qui passa par le burladero, ce qui n’est pas courant, puis qui secoua le revistero Christian Cartoux, apparemment sans trop de mal, El Adoureño ne put s’imposer, finissant par demie au troisième envoi.

elad04p

 Andy Younes ((saluts aux trois) a démarré par un Granier applaudi à sa sortie pour son tamaño, l’Arlésien se distinguant au capote avant d’afficher pas mal de décision au cours d’un bel effort, surtout sur des séries droitières, face à un adversaire sérieux et coriace, se faisant ensuite désarmer à gauche où il n’insista pas. Entière sin puntilla. Au quatrième, de l’Astarac, Andy se montra varié au capote puis exécuta de méritoires redondos au son du Concerto d’Aranjuez (c’est devenu la mode !). Echanges dynamiques avec une première voltereta, Andy se faisant encore accrocher par la suite avant de sécher avec l’estoc. Avec l’exemplaire d’Alma Serena, des frères Bats,  Andy toréa par le haut, le novillo s’avérant juste de forces. Il se montra volontaire, mais sembla accuser le choc de ses deux accrochages précédents, finissant par atravesada puis trois quarts tombée et descabellos.

 ay04p

A l’issue de la novillada, remise des trophées dans la salle de la Bergerie. Thierry Alliez, président de La Embestida a rappelé l’historique et la philosophie de cette novillada, soulignant le travail que ça nécessite de la part des membres du club, avec des interrogations sur le futur liées à certains problèmes, notamment celui de l’équarrissage, à cause de la fête l’Aïd qui a monopolisé l’entreprise qui devait traiter la viande… avant de se dédire, ce qui entraine une lourde perte financière pour les organisateurs !

bou04q

Par ailleurs, Maurice Gaillard, maire de Bouillargues et président de la course, a déploré les incidents liés aux actions des anti-corridas et réaffirmé qu’il soutiendrait la tauromachie lors des années à venir. Enfin, concernant le palmarès, le trophée au meilleur novillero a été déclaré desierto et celui au meilleur novillo est allé à "Afamador", l’exemplaire des frères Granier.

 gran04p

En matinée, les « Niños Toreros », jeunes élèves du CFT, conseillés et encouragés par Patrick Varin, ont fait passer un excellent moment au public, le bétail d’Olivier Fernay s’avérant propice pour étaler leurs bonnes manières, liées à leurs progrès…

tu04p

Avec Thomas Ubeda et Rafi dans la brega, sont sortis successivement Solalito, Fanny, Geoffrey et Nino. Tous ont fait la vuelta. Le blé qui lève. Enhorabuena…

 

sol04pSolalito

fan04pFanny

geof04pGeoffrey

nino04pNino

MADRID

Devant une plaza de toros de Las Ventas abondamment garnie, résultat mi-figue, mi-raisin, pour Miguel Abellán. Face aux toros du Puerto de San Lorenzo bien présentés et donnant un jeu inégal, la plupart manquant de fonds, bilan de l’encerrona du Madrilène : saluts avec pétition, silence, saluts, silence, silence et saluts.

ma04p

(Photo : Juan Pelegrín – Las Ventas)

JEUDIS

                     JEUDI DES  ARTISTES LE JEUDI 9 OCTOBRE   ESPACE PABLO ROMERO, 12 Rue Emile Jamais à Nîmes, de 18h à 22h…  

Pour la 7ème saison, le Jeudi des Artistes reprend le 9 octobre avec un mano à mano de deux dessinateurs humoristiques : Eddie Pons et Michel Monteils.   EDDIE PONS, Nîmois  connu de tous les Nîmois, viendra avec son toro et son torero. Comme d’habitude, il croquera les travers du Mundillo Nîmois pour notre plus grand plaisir.

  ep04p

MICHEL MONTEILS, Nîmois spécialiste reconnu de la BD, depuis 2008, dessine sur la tauromachie humoristique et son dernier album des Vendanges 2014 ”en Mode Féria” nous enchantera.  

Bien sûr, les tapas des Pablorromeros et le vin des Costières (Château Beaubois) nous permettront de commencer dans la convivialité cette nouvelle saison des Jeudis des Artistes, comme toujours fixée les 2èmes jeudis de chaque mois d’octobre à mars.

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff