Lundi 26 Août 2019
Vauvert
Dimanche, 02 Novembre 2014

 vau02xw

Trois heures de toreo pour une bonne cause…

 Un tiers d’arène, ciel voilé avec température agréable pour un jour de Toussaint.

Après avoir accédé aux arènes sous une bordée d’insultes proférées par quelques mégères déchainées mais bien contenues par les forces de l’ordre, le festival a débuté avec un léger retard pour que les aficionados, systématiquement fouillés, aient pu enfin prendre place sur les gradins.

A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire de José Mari Manzanares. Ensuite, Victorino Martín, El Boni et Marc Serrano ont été ovationnés en piste où leur a été remis un souvenir.

vau02st

El Boni (deux oreilles) a ouvert le bal avec un Virgen María en se distinguant au capote  avant une pique exécutée par Felix Majada, le mayoral de Victorino Martín. Comme il est de coutume dans ce genre de course, les banderilles ont été partagées, El Boni offrant une paire à Marc Serrano et le razeteur Cédric Miralles, un second tercio marqué par un quiebro du Nîmois. Brindis à Serrano et bon début par le haut face à un novillo qui n’opposa pas de difficultés particulières, puis alternance de muletazos correctement tracés avant entière.

elb02p

Marc Serrano (deux oreilles) dut s’entendre avec un Cuillé auquel il servit de bons capotazos avant un bon puyazo de Majada puis un second tercio à charge de Marc Monnet et des deux razeteurs, Cédric Miralles et Hadrien Poujol, ce dernier se faisant particulièrement remarquer sur un violon. Brindis collectif à Victorino, Boni, Didier Cabanis et Philippe Cuillé, Marc affichant ensuite une belle décision dans un trasteo commencé par derechazos énergiques et poursuivi par naturelles ajustées.  La suite fut un peu plus compliquée mais le Nîmois aguanta la menace et conclut par entière tendida.

DSC 0097

Si Victorino Martín (oreille) n’a obtenu qu’un trophée, il le dut à son piètre maniement de la rapière, laissant ainsi échapper une faena de rabo ! Face à un excellent novillo de Cuillé, terciado et encasté, au point qu’il fut crédité de la vuelta posthume, Victorino aurait mérité bien mieux. Après une belle arrancada au cheval, toujours monté par son mayoral, puis des paires de Gomez et Merenciano et un brindis à l’auditoire, la faena prit rapidement son envol après un tanteo s’avérant positif, le Cuillé se montrant très noble des deux côtés. Le fils du Paleto aligna alors plusieurs séries templées sur les deux rives en transmettant au public sa joie de toréer, seule l’épée, comme évoqué plus haut, venant ternir une sympathique et honorable prestation.

vm02p

Mario Diéguez (oreille) a étalé de beaux gestes face à un novillo de Pagès-Mailhan plus corpulent que les précédents. Deux piques de Renaud Vinuesa, avant brindis à l’assistance puis au ciel. A la muleta, le protégé dz Jean Gilbert et Manolo Corona (ex-banderillero de Morante) exécuta une faena complète et somme toute méritoire sur les deux côtés, soignant le geste, mais prolongeant à l’excès un labeur hélas mal conclu à l’heure de vérité.

md02p

Manolo Vanegas (deux oreilles) a emballé le public face à un bon Pagès-Mailhan. Il a en effet été très présent d’un bout à l’autre, se distinguant sur quelques capotazos, notamment sur un quite consécutif à un puyazo de Marc Alien. Banderilles à charge de José Gomez qui se fit applaudir sur un violon, de Merenciano, lui aussi ovationné, tout comme Vanegas qui cita avec une paire dans chaque main pour signer dans la foulée un violon puis une paire al sesgo. La faena, débutée par cambio, transmit sur les étagères, le Vénézuélien alignant les séries templées et allongées avec une verve communicative, Manolo se faisant remarquer par sa fantaisie, son alegría et parfois son recours. Final par manoletinas serrées, la mort venant quelque peu ternir l’ensemble, mais pas la bonne impression laissée.

mv02p

Guillermo Valencia (deux oreilles) accueillit son Pagès-Mailhan par larga afarolada de rodillas poursuivie par véroniques allurées. Patrick Alarcon, mayoral de Blohorn, se fit ovationner à l’issue de sa prestation sur le cheval en deux rencontres avant un quite par lopecinas du Colombien. Banderilles à charge de Monnet et Merenciano, brindis au conclave avant des échanges méritoires sur les deux flancs devant un adversaire plus compliqué que le précédent, plus dynamiques que réellement templés, puis entière.

gv02p

Pierre Mailhan (oreille) clôtura la séance avec un Piedras Rojas (Laugier) castaño piqué par Victorino Martín en deux fois. Quelques capotazos valeureux, second tercio à la charge de l’Arlésien, dont une troisième paire au quiebro, puis brindis au public et début au centre à genoux, la suite s’avérant irrégulière, comprenant toutefois quelques muletazos isolés valeureux, dont un superbe changement de mains. Echec aux aciers.

pm02p

Sans tenir compte du bilan arithmétique, tous les toreros sont sortis ensemble, maestros, novilleros, piqueros et ganaderos, sous l’ovation d’un public visiblement satisfait de ce festival qui rappelons-le, était au service d'une bonne cause. La journée s'est poursuivie dans une ambiance festive et conviviale dans la salle Bizet. Mais de cela, on reparlera demain…  

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff