Mardi 22 Juin 2021
Arnedo, Bayonne, Bougue, Mauguio, Valencia...

as21xy

Sortie a hombros et le Trophée du « Zapato de Plata » pour Adrien Salenc...

Devant un gros tiers d’arène et  face à des erales de Los Ronceles bien présentés et inégaux de jeu, mansos les 3 et 5, Adrien Salenc (saluts puis deux oreilles) a sorti le grand jeu face au quatrième, « Rayón », crédité de la vuelta posthume.

A son premier, ensabanado, bon accueil capotero puis saluts aux banderilles. Faena harmonieusement entamée genou ployé, poursuivie par derechazos templés, passage à gauche méritoire face à un opposant très noble. Las, l’épée est venue un peu ternir l’ensemble. Mais c’est avec le quatrième que le Nîmois allait donner sa pleine mesure. Bien accueilli par capotazos dynamiques, Adrien posa les palos avec pas mal de recours, se faisant inquiéter sur la seconde paire avant d’en poser une dernière au quiebro pour une nouvelle ovation. Avec la muleta, sa faena brindée à l’assemblée prit rapidement de l’amplitude, Adrien trouvant la bonne cadence et donnant la distance avec justesse et aplomb. Plusieurs séries bien cadencées sur les deux bords, sous l’air de Manolete, firent vibrer un public conquis, désarmé rapidement oublié, final par cite inversé, adornos et entière pour conclure un trasteo qui avait transmis. 

 as21h

A l’issue de la course, et lors de la réception qui a suivi, Adrien Salenc » s’est vu logiquement déclarer vainqueur du « Zapato de Plata ». Sauf erreur de ma part, c’était la première fois qu’un novillero français remportait cette importante récompense ! Cocorico et Enhorabuena, Adrien...

as21k

Carlos Ochoa (saluts aux deux) a laissé une excellente impression au terme d’un premier combat hélas gâché avec la rapière. Soignant l’esthétique, voire composant quelque peu la figure, il se fit remarquer au capote puis sur des séries relâchées, remarquables de verticalité et de temple. Final par rodillazos avant l’échec cité plus haut. Ce fut moins évident avec le manso sorti en cinquième position, Carlos essuyant trois volteretas et s’avérant dépassé, faute d’avoir pu, ou su, s’adapter aux conditions de son adversaire. Il avait brindé sa faena à la musique, remarquable par ailleurs, mais qui se crut obligée de jouer dans des moments délicats où ça ne s’imposait pas !

 co21h

Daniel García (saluts et oreille) a été loin d’être le mieux servi. Son premier était manso et s’il se montra volontaire, sa faena manqua le plus souvent d’éclat, ponctuée toutefois d’une bonne estocade. Face à l’ultime, qui lui chercha rapidement des noises, Daniel brinda au public une faena appliquée et volontaire, mais irrégulière d’intensité, à base de muletazos méritoires, mais manquant de profondeur. Final décousu avant autre entière.

dg21j

BAYONNE

Bayonne a décidé de muscler encore plus la programmation de ses corridas côté élevages, en faisant appel à l'une des ganaderías triomphatrices la temporada passée dans de très nombreuses arènes en Espagne et en France : celle d'Antonio Bañuelos.

Les toros du froid puisque élevés en altitude, à plus de 1000 mètres, dans la commune d'Hontomín, près de Burgos, ont connu des succès remarquables en 2014, dont une très grande corrida à Madrid, et plusieurs vueltas posthumes dans de grandes arènes, comme Saragosse.

bay21h

Le lot réservé pour Bayonne est un lot extrêmement sérieux de présentation, dans la lignée des toros présentés dans les arènes basques l'an passé. Autre gage de l'importance prise par cet élevage, l'annonce de sa présence pour la prochaine Feria de l'Aste Nagusia de Bilbao.

Autre élevage de renom à Lachepaillet, celui de Joselito, l'ex-matador de toros, propriétaire de la ganadería d'El Tajo y la Reina, qui a été choisi pour la novillada matinale du dimanche 6 septembre. Un choix qui devrait ravir les aficionados qui aiment par-dessus tout la caste vive des produits de cet élevage.

La Commission Taurine Extra-Municipale et la Ville de Bayonne ont enfin acté définitivement les élevages qui ont triomphé en 2014, à savoir Garcigrande (6 oreilles et vueltas pour 2 toros), Montalvo (6 oreilles, vuelta  à un toro), Los Espartales (corrida à cheval ; 4 oreilles et une queue) et Pedrés (4 oreilles), après avoir défini un niveau de présentation correspondant aux critères voulus dorénavant par la Ville de Bayonne. A savoir inscrire Bayonne dans le triptyque des villes basques et navarraises :  Bilbao, Pampelune, Bayonne pour le sérieux et le respect de ses toros.

 Le calendrier 2015...

Feria des Fêtes

Samedi 1er août : corrida de rejoneo 18h30

Dimanche 2 août : corrida des fêtes 18h30

Corrida Portugaise

Jeudi 13 août : 21h

Corrida Goyesque  

Samedi 15 août :  corrida 18h00 / novillada sans picadors 11h

Recortadores

Samedi 22 août : 20h30

Feria de l'Atlantique

Samedi 5 septembre : corrida 17h30 / finale novillada sans picadors 11h

Dimanche 6 septembre : corrida 17h30 / novillada piquée 11h

Accédez au site des corridas de Bayonne en cliquant ICI

(Communiqué)

BOUGUE

Le XXIème Bolsín de Bougue se déroulera le dimanche 3 mai avec le matin des vaches du Camino de Santiago pour Jorge Alba, Indalecio Sahuquillo "El Castellano III", Baptiste Cissé, Tibo García, Antonio Medina, Juan Antonio Navas, Carlos Olsina, Luis Pasero et Tomás Úbeda.

L’après-midi, finale avec des novillos de José Cruz pour les trois sélectionnés.

Le vainqueur gagnera des contrats pour Bayonne, Dax, Mont-de- Marsan et Plaisance du Gers.

MAUGUIO

maug21h

VALENCIA

Triomphe de Jonathan Varea qui devant un tiers d’arène a coupé les deux oreilles de son second exemplaire d’El Parralejo après avoir salué au premier.

Jorge Expósito : saluts aux deux.

Ginés Marín : vuelta et oreille.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl10aff

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff

 stm23aff