Jeudi 06 Mai 2021
Nîmes

nim12xz

Sortie a hombros de Tibo Garcia et Adrien Salenc…

Au terme de ce rendez-vous dominical en Terre d’Aficion, le nombreux public s’est visiblement retiré satisfait du vieil amphithéâtre. Il faut dire que plusieurs éléments avaient contribué au succès de cette journée taurine, avec notamment, sans aucun classement qualitatif, une température estivale, l’absence des antis, annoncés mais invisibles, la parfaite organisation, de l’empresa comme des bénévoles des clubs taurins, et bien sûr, un bétail très intéressant par leur jeu varié et des novilleros décidés qui ont su la plupart du temps transmettre leur envie.

D’ailleurs, mais ça n’engage que moi, ce que l’on demande en premier lieu à ces aspirants, c’est justement de montrer, outre leur talent naissant, leur envie et leur volonté. Et aujourd’hui, ils n’en n’ont pas manqué, obtenant dans l’ensemble la compréhension et le soutien du public.

Trois premiers novillos de Tierra d’Oc et les trois autres de Malaga, divers de présentation et de jeu, certains à la limite de la piquée. Bons les deux premiers et l’ultime, manso et tardo le troisième, plus exigeants et compliqués quatrième et cinquième, mais tous toréables à divers degrés.

Avec un peu de retard dû à l’affluence au guichet et la nécessité d’un contrôle strict à l’entrée pour éviter toute intrusion nocive, Tibo Garcia (oreille et oreille) s’illustra au capote, Adrien Salenc exécutant ensuite un quite par faroles avec réplique de Tibo par chicuelinas et serpentinas. Brindis à l’assistance, doblones en ployant la jambe, plusieurs séries de derechazos templés, le tout sur une bonne cadence et pas mal de style, y compris du côté gauche. Circulaires inversées, final par trincherazos puis entière au second envoi pour couronner une excellente entrée en matière.

tg12g

Le Malaga s’avéra d’emblée plus compliqué. Après un bon quite d’Adrien, Tibo brinda à sa famille une faena forcément plus heurtée, avec voltereta à la clé, mais en affichant encore une grosse envie et pas mal d’aguante, ne baissant jamais la garde malgré les difficultés et esquissant des gestes au cachet artistique relevé. Pinchazo et entière.

tg12h

Adrien Salenc (oreille et oreille) a reçu son premier par deux largas afaroladas de rodillas et après un  quite par navarras de Pierre Mailhan, bonne réplique du pensionnaire de la Fundación El Juli qui tenta d’enflammer le public aux banderilles, avec un résultat mitigé. Brindis à son grand-père et plusieurs derechazos méritoires malgré les conditions d’un adversaire souffrant visiblement du train arrière. Faute de pouvoir transmettre autant qu’il l’aurait certainement voulu, Adrien montra décision et ténacité et conclut d’une entière.

as12g

Le cinquième signa sa sortie par un coup de barrières et après un quite par chicuelinas marchées de Pierre, Adrien répliqua avec une certaine allure, mais ne banderilla pas. Brindis au public début au centre en donnant la distance avant que le novillo ne lui confisque la lame de son ayuda, Adrien se retrouvant avec le pommeau dans la main ! Face à cet opposant compliqué mais qui avait du fonds, la suite alla a más, avec toutefois un accrochage puis un désarmé, mais avec aussi des échanges volontaires qui passèrent la rampe. Après une autre voltereta, conclusion par entière après deux pinchazos.

as12h

Pierre Mailhan (saluts et oreille) a démarré avec un manso qui passa dans le callejón au second tercio. Il s’appliqua aux banderilles, s’attirant une ovation après une troisième paire au quiebro puis brindis à l’auditoire et combat indécis sous la présidence, en valiente. Sans possibilité d’enchainer des séries liées, l’Arlésien a mis beaucoup de cœur à l’ouvrage, s’arrimant jusqu’au bout, mais séchant avec les aciers.

pm12g

Avec l’ultime, Pierre fit passer le frisson pour avoir trébuché devant le novillo au second tercio, s’en tirant sans dégâts. Brindis à l’assemblée, deux cambios au centre puis plusieurs séquences droitières, sans trop l’obliger. Détail insolite, le novillo fit une vuelta de campana au sortir d’une naturelle ! Conclusion encore médiocre, mais oreille pour récompenser son entrega et sa volonté.

pm12h

En définitive, une non piquée entretenue grâce, je le répète, à la décision des trois novilleros et la qualité de plusieurs novillos. A l’issue de la course, en présence de Frédéric Pastor, adjoint à la tauromachie, Bernard Planchon a remis en piste la muleta de l’UCTPR pour le meilleur novillero à Adrien Salenc.

as12w

Le matin, devant une chambrée plus réduite mais déjà estimable,  Maxime Solera (oreille) a affiché pas mal d’enthousiasme, recevant son Malaga par trois largas de rodillas avant de se lancer dans une longue faena ponctuée notamment pas des naturelles estimables. Entière.

ms12h

David Garzón (saluts) s’est distingué au capote face à son Tierra d’Oc, brindant au Niño de la Capea une faena agréable, mais sans grand engagement, le tout étant gâché par une atravesada.

dg12h

Baptiste Cissé (oreille) a combattu un Tierra d’Oc sérieux, brindant au public une faena composée de passages méritoires dans un ensemble toutefois irrégulier. Entière en étant bousculé sans mal.

bc12h

Carlos Olsina (oreille) s’est montré élégant au capote puis brinda à l’assistance un trasteo décidé mais inégal, conclu par entière après pinchazo.

co12h

Belle entrega des quatre aspirants qui à l’issue de la course sont repartis sous l’ovation.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff