Mercredi 16 Octobre 2019
Chroniques du Lundi
Dimanche, 19 Avril 2015

Séville, Signes, Pérou, Galvín, La Garde Freinet, St-Rémy…

SÉVILLE

A Séville, plusieurs associations d’aficionados ont demandé aux autorités de tenir les antis assez loin de la Maestranza pour éviter d’éventuels affrontements. Las, Felisa Panadero, déléguée du gouvernement, a décidé de ne pas revenir sur le parcours, ce qui aura pour conséquence de voir arriver les antis jusqu’aux arènes !

Une décision qui a provoqué un tollé dans le milieu taurin et qui pourrait avoir de graves conséquences en cas d’incidents, comme il s’en est déjà produit à Castellón, Valencia et Madrid.

On peut en effet se demander quelles sont les visées réelles des politiciens en place qui d’un côté prononcent des discours rassurants et qui de l’autre, ne font rien pour régler le problème, sinon qu’à l’aggraver. Inquiétant… et lamentable !

Sauf qu’un revirement est intervenu en milieu de semaine grâce à une nouvelle intervention des clubs taurins et diverses personnalités, le parcours étant à nouveau reconsidéré, prévoyant enfin une distance raisonnable pour empêcher les antis de perturber la corrida du samedi 18. C’était quand-même la moindre des choses, non ?

SIGNES

Il y avait – « Signes du Toro », il y a aussi signe des temps… Qui changent, ou du moins évoluent. Pas toujours comme on le voudrait. C’est en tout cas ce qu’on pouvait penser lorsque l’on a té alerté par une rumeur qui annonçait la fin de l’émission de FR3 « Signes du Toro ».

Pour l’heure, je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois et ayant reçu un mail de la part de M. Gérard Valles, directeur de FR3 Sud-Ouest, j’en retiens les propos suivants :

« Non l'émission "Signes du Toro" n'est pas supprimée. Nous continuerons en 2015 à montrer sur FRANCE 3 ce qu'est la tauromachie. La grille de programme actuelle qui court jusqu'à septembre n'est bien évidemment pas remise en question.

Au mois de juin, comme tous les ans, nous publierons les grilles de rentrée. Chacun devrait pouvoir constater que la marque "Signes du Toro" n'a pas disparu de nos écrans. »

Dont acte. Acceptons-en l’augure… à condition qu’il ne s’agisse pas de rediffusions pour combler la grille, mais bel et bien de la pérennité d’une émission mensuelle suivie par un nombreux public aficionado…

PÉROU

Pour Andrés et Joaquín, l’Europe, c’est vraiment le Pérou ! En effet, ce dimanche, Andrés Roca Rey est sorti a hombros des arènes madrilènes de Las Ventas et son compatriote Joaquín de celles de Garlin.

Deux triomphes très révélateurs pour ces deux novilleros péruviens qui se sont déjà fait un nom sur l’escalafón novilleril et qui cette année, devraient faire la course dans le groupe de tête.

Pour les avoir vus plusieurs fois à l’œuvre, je ne suis guère surpris, et par leurs propres mérites, et au-delà de tout protectionnisme outrancier, ce n'est que justice de les voir programmés un peu partout, y compris chez nous. La novillada a bien besoin de ces nouveaux talents, d'où qu'ils viennent, non ?

GALVÍN

Suite aux séquelles d’une cornada subie en 2002 à Cintruénigo, le banderillero Isaac Galvín se voit obliger d’arrêter. Durant des années, Isaac a poursuivi son activité, surmontant ses souffrances avec toutefois de plus en plus de peine à « aguanter » les douleurs lombaires ces cinq dernières années.

Après de nouvelles interventions chirurgicales sans grande amélioration, Isaac s’est résolu à jeter l’éponge, allant au bout de sa passion, recevant en août dernier une dernière cornada à Roa de Duero. C’est à ce moment-là qu’il a fini par admettre qu’il n’était plus en condition pour toréer. Selon les médecins, une nouvelle opération pourrait être pire alors qu’en dehors des toros, il pourra mener une vie normale. Bref, c’était les toros avec des risques inconsidérés ou sans les toros mais avec l’assurance d’un bien-être futur.

On lui souhaite évidemment bonne chance pour l’avenir… qu’il compte vivre toutefois près des toros, mais sous une autre forme. De l’avis des professionnels, c’est tellement dur de se quitter du gusanillo…

LA GARDE FREINET

Après le succès de la manifestation taurine avec lâcher de taureaux de race camarguaise et démonstrations de gardians dans ce charmant village varois niché dans le massif des Maures, on pensait qu’elle serait reconduite cette année, mais pour des raisons de sécurité et la pression des défenseurs de la cause animale, alors que pas une goutte de sang n’était versée, la fête taurine de juin a été supprimée.

Un exemple de plus qui prouve que nos adversaires, du moins les plus radicaux, ne comptent pas s’arrêter à la corrida, mais que ce sont bien toutes nos traditions taurines qui sont à la longue menacées, une fois la brèche ouverte. Il serait temps que toutes les personnes impliquées s’en rendent comptent… avant qu’il ne soit trop tard !

ST-RÉMY

A ce propos, malgré une météo déplorable, gros succès de la manifestation pour la défense de nos traditions taurines ce dimanche matin à Saint-Rémy-de-Provence, avec notamment un discours aussi émouvant que rassembleur de Mandy Graillon, Reine d'Arles. Encourageant et rassurant… Enhorabuena à tous les présents et vive nos Libertés !

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff