Samedi 15 Décembre 2018
Chroniques du Mardi
Mardi, 26 Mai 2015

Elections, Ventas, López Simón, Affluence, Musique, Ventura…

 

ELECTIONS

Les résultats des élections municipales en Espagne sont comme d’habitude pour des consultations locales très difficiles à interpréter, surtout avec l’émergence de nouveaux partis qui bousculent le bipartisme qui a longtemps été la règle. Certes, ramenées au plan national, il y a pas mal de modifications dans le paysage, plus marqué à gauche, mais si l’on considère chaque commune, on s’aperçoit qu’avec la multiplication des listes, beaucoup devront faire des concessions et passer des accords d’alliance, y compris parfois contre nature…

Sans pouvoir tout détailler, les conséquences risquent d’être diverses, mais en ce qui concerne les toros, certaines menaces semblent s’éloigner, en particulier à San Sebastián où BILDU a perdu la mairie. Avec le retour du PNV, les portes d’Illumbe pourrait se rouvrir cet été. Mais pourvu qu’ailleurs, d’autres ne se ferment pas !

De toute manière, il faudra attendre encore un peu pour y voir plus clair, mais si on pouvait enfin laisser les toros tranquilles, eux qui ont une corne droite et une gauche, et non pas en faire un enjeu, comme il y a peu en Catalogne, ce serait déjà une belle victoire, non ?

VENTAS

Un peu bizarre la mésaventure arrivée ce dimanche à Paco Medina et ses novillos du Montecillo… Alors qu’il assurait avoir emmené un lot très soigné, un seul de ses sept pupilles a trouvé grâce auprès des vétérinaires venteños, le plus laid ! S’ensuivit alors le défilé des remplaçants et à la stupéfaction de ce ganadero, on lui a finalement pris deux exemplaires de desecho… destinés à aller courir dans les rues pour les festejos populares !!!

Au total, sur les trente novillos qui ont défilé, six ont été retenus, quatre du Montecillo et deux de Rufino Martín, cinq d’entre eux dépassant les 500 kilos ! On peut effectivement se poser des questions sur les critères retenus, le ganadero ne décolérant pas, surtout avec cette novillada accidentée où deux novilleros ont fini à l’hôpital. Sans qu’il l’affirme vraiment, on comprend bien qu’il sous-entend que si les titulaires avaient été retenus…

LÓPEZ SIMÓN

Celui-là, peu l’ont vu venir, y compris chez nous, mais avec deux triomphes à Las Ventas au cours de ce dernier mois, on va dire que les organisateurs de La Brède et Saint-Gilles ont eu le nez creux !

Nul doute que d’autres vont s’engouffrer dans la brèche, mais il serait bien qu’au moment où l’aficion réclame davantage de postes pour les toreros émergents dans le sens d’une plus grande variété dans les cartels, ce qui est vrai aussi pour les élevages, les bonnes intentions fassent place à des actes…

Enhorabuena La Brède et Saint-Gilles !

AFFLUENCE

Sans connaître les chiffres exacts dans leur nouvelle configuration de programmation, il est incontestable que les arènes de Nîmes ont attiré beaucoup de monde, parfois même plus que ce que je pouvais penser…

nim26w

Excepté la corrida de clôture et malgré une météo pour le moins capricieuse, voilà bien une raison de rester optimiste, au grand dam certainement de ceux, antis ou pas, qui pronostiquaient un fiasco ! Et pour tout dire, en y regardant de plus près, l’amphithéâtre était loin de ressembler à un hospice de vieillards !!!

MUSIQUE

Elle adoucit parfois les mœurs, dit-on, mais aux arènes, elle est là surtout pour accompagner la lidia et créer l’ambiance lors des intermèdes. A ce propos, l’invitation lancée à la musique des arènes d’Albacete pour rejoindre celle de Chicuelo II a été particulièrement appréciée du public. Nous y reviendrons…

chic26h

Autre initiative qui a été bien reçue, celle de faire jouer une banda en piste une demi-heure avant le paseo pour faire patienter les aficionados. Une animation très applaudie et… à pérenniser.

mus26h

Toujours dans le domaine de la musique, même s’il ne faut pas en abuser, l’interprétation de morceaux qui sortent de l’ordinaire, puisés dans le répertoire de Rodrigo, de Piaf et d’Ennio Morricone, apporte une touche supplémentaire d’émotion lorsque ce qui se passe en piste est en parfaite osmose. C’est du moins mon avis et mon ressenti.

ep26h

Cerise sur le gâteau, il y a eu dimanche matin l’intervention de Francesco Demuro, ce ténor italien ami Enrique Ponce, qui « a capella » a accompagné l’heure de vérité à son sixième toro en interprétant le « Nessun dorma » de Puccini. Des secondes magiques qui n’ont pas été pour rien dans le triomphe final du maestro de Chiva ! C’est un peu ça aussi, les corridas de l’Art…

VENTURA

Auteur d’un zambombazo le lundi de Pentecôte à Nîmes, le rejoneador Diego Ventura a triomphé mercredi dernier dans les arènes de Cáceres, mais d’une tout autre façon.

En effet, à l’occasion d’une classe pratique, il a attiré 3000 jeunes, toréant avec ses meilleurs chevaux deux becerras et leur expliquant les rudiments du rejoneo.

Une performance conclue par une discussion avec ces jeunes dans le but de leur montrer ce qu’est la tauromachie, à cheval comme à pied. Le futur de la Fiesta passe par là, non ?

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 edj 222aff