Mardi 17 Septembre 2019
Chroniques du Mardi
Lundi, 01 Juin 2015

Langue bleue, Cire, Espada, Juli, Juan Pedro, Lola, Robin…

 LANGUE BLEUE

Commençons par la bonne nouvelle de la semaine… Après quelques angoisses et doutes liés à la suspicion de langue bleue et ses éventuelles conséquences néfastes en cas de propagation, toutes les analyses effectuées se sont avérées négatives et par conséquent, le périmètre de sécurité de 20 km autour de Saint-Martin-de-Crau a été supprimé.

Tout est bien qui finit bien et les toros retrouvent donc leur libre circulation. Ouf…

CIRE

Très ressemblante dans un costume goyesque blanc et azabache, la statue de Morante de la Puebla a fait son entrée au Musée de Cire de Madrid où elle a rejoint celles de Juan Belmonte, Rafael et Joselito El Gallo, Manuel Granero, Manolete, Domingo Ortega, Luis Miguel Dominguín, Antonio Bienvenida, Paco Camino, Palomo Linares, Paquirri, Enrique Ponce, Jesulín de Ubrique et El Juli.

mo01kPhoto : Mundotoro

Un hommage de son vivant qui a beaucoup ému l’artiste de la Puebla del Río, et au-delà de sa propre image, un bel hommage rendu au toreo en général à une époque où ce n’est pas très évident…

ESPADA

Héroïque, tel est l’adjectif qui revient le plus souvent chez les observateurs en évoquant la novillada dramatique du lundi 25 mai à Las Ventas. En effet, après les blessures de Martín Escudero et Joaquín Galdós, tous deux atteints d’un traumatisme crânien, Espada s’est retrouvé bien seul pour assumer la lidia des novillos en mode encerrona improvisée face à des Montecillo et Rufino Martín qui n’étaient pas des clients des plus faciles…

fje01xk

Une performance soulignée à sa juste valeur, au bémol près que compte tenu des circonstances et de l’effort réalisé, il aurait été peut-être judicieux pour le palco d’accorder l’oreille pétitionnée au cinquième car après celle récoltée au novillo précédent, ça aurait permis à ce novillero méritant de sortir a hombros par la Puerta Grande au terme d’une actuation plus que méritoire. Et méritante.

Il est des circonstances où l’on doit davantage laisser parler son cœur plutôt que de juger avec un pied à coulisse ! C’est du moins mon avis…

(Photo : Álvaro Marcos - Las Ventas)

JULI

En montant son encerrona de Cáceres pour une bonne cause, on pouvait penser que tout serait fait pour créer un événement retentissant, d’autant plus que les caméras de TVE1 étaient en place pour le retransmettre en direct, et ce dans le monde entier.

Sous cet angle là, opération réussie à 100% que l’on peut considérer comme une action de promotion positive pour la Fiesta, El Juli sortant a hombros en compagnie d’un mayoral qui ramenait un de ses toros à la maison. Très bien, et même assez émouvant en voyant un groupe d’enfants les accompagner, affichant des visages juvéniles qui n’avaient rien de traumatisés ! Avec en prime plus de 1.100.000 téléspectateurs recensés, soit 280.000 de plus que pour d'autres émissions de la chaîne sur la même plage horaire !!!

elj01k

Reste qu’il s’agissait d’une corrida quelque peu « sur mesure » aux allures de festival et édulcorée dans certains de ses fondamentaux, en version plus spectacle que combat. Une course grand public qui est certainement mieux passée que s’il s’agissait de la corrida de Baltasar Ibán donnée à la même heure à Las Ventas. Les deux volets de la corrida. A chacun son choix…

(Photo : Mundotoro)

JUAN PEDRO

Putain, mais c’est des Juan Pedro !!! Alors là, ma bonne dame, je n’en crois pas mes yeux… Après tout ce qui a pu être déblatéré sur le compte de cet élevage et de son défunt ganadero, voir triompher les toros au sang bleu dans la Cátedra en dû en remuer plus d’un dans leurs convictions…

jpd01k

Juan Pedro Domecq Morenés, le fils qui a repris le flambeau, l’a pourtant laissé entendre. Après avoir connu quelques succès avec ses Parladé, il s’attaque maintenant à redorer le blason des Juan Pedro un peu terni ces dernières années par manque de forces ou de combativité, ou les deux.

Et à Madrid, retour gagnant avec plusieurs toros encastés qui ont bien représenté ce que l’aficionado est en droit d’attendre d’un toro de combat. De la bravoure, de la noblesse, du piquant, de la mobilité. Dans cette optique, Monsieur Juan Pedro Domecq Morenés, continuez votre combat…

(Photo Álvaro Marcos - Las Ventas)

LOLA

Bon, d’accord, l’initiative vient de la FIT, cette multinationale du toreo un poil tentaculaire, mais quand les choses vont dans le bon sens, pourquoi ne pas les dire ?

Dernièrement, vient d’être promotionnée une série télévisée destinée aux enfants, « Educatauro », qui présente le monde des toros d’une façon pédagogique sous la forme de dessins animés.

Avec Lola, une petite fille de cinq ans, visite guidée d’une ganadería en compagnie du mayoral Manuel… Un peu naïf et didactique, mais ça a au moins le mérite d’exister et de montrer la tauromachie aux futures générations en leur expliquant tout ce qui concerne les toros. Sous cet angle là, une incontestable réussite…

Voir le premier épisode en cliquant ICI

ROBIN

A l’initiative des responsables de la CLE et grâce à la compréhension et l’amabilité de Philippe Cuillé et Didier Cabanis qui lui ont facilité les choses, Robin a pu vivre une journée de rêve, lui qui voulait être torero.

rob01k

A Alès, il a pu rencontrer Marc Serrano et suivre la corrida dans les meilleures conditions, oubliant un temps sa maladie en vivant sa passion au plus près. Un bel exemple d’humanité et de solidarité, non ? 

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff