Lundi 17 Mai 2021
Istres, Aire, Madrid, Loren…
als21zw
 
Triomphe d’Alberto López Simón et El Juli…
 
 Bernard Marsella a l’habitude de dire qu’il monte ses cartels pour qu’ils nous racontent une histoire… Ce dimanche, côté histoires, on a été plutôt bien servis !
 mp21k
 
Dès le matin, avec un vent qui s’était quelque peu calmé et dans un Palio totalement rempli, le premier à être ovationné a été Enrique Ponce, qui fêtait ses vingt-cinq ans d’alternative. Une longue et belle histoire soulignée en piste par Mireille Polo, présidente du Club Taurin Sébastien Castella, qui est venue lui remettre un souvenir.
 
Six toros de Zalduendo correctement présentés, donnant un jeu intéressant la plupart, meilleur le dernier, « Zarando », qui a été indulté. Le mayoral est sorti a hombros avec López Simón.
 zald21k
 
Bon capoteo de réception d’Enrique Ponce (saluts et oreille) puis deux rencontres sans grand style avant que ne retentisse le Concerto d’Aranjuez lors d’un trasteo artistiquement élégant, mais altéré par des charges trop molles de son noble opposant. Echec avec le verdugo après entière tendida. Au quatrième, le maestro de Chiva aligna les séries allurées et profondes sur le superbe morceau « El Deguello » lors d’une faena brindée au conclave, conclue par remates allurés avant de somptueuses poncinas puis entière au troisième envoi.
 ep21k
 
Alejandro Talavante (saluts et sifflets) a brillé au capote lors de la réception de son premier qui ne prit qu’une pique, poussée toutefois. Début de faena par statuaires puis au son de Nerva Talavante construisit un trasteo généreux en muletazos de bon goût et variés avant de conclure par quasi entière au troisième envoi. Le cinquième nous réserva un spectaculaire tercio de piques à charge de Miguel Ángel Muñoz qui se fit sérieusement secouer sur le premier et unique assaut, reprenant bien l’équilibre pour son sens de la monte et l’aide précieuse de son cheval Narbonne. Le public en redemandait, mais le tercio a été changé et plus tard, le bicho continua à jouer du chef et on ne comprit pas très bien pourquoi Alejandro brinda à l’assistance une faena vite abrégée sous la réprobation quasi générale.
 at21k
 
Restait Alberto López Simón, venu suppléer Manzanares, qui justifia pleinement sa réputation de valeur montante après deux triomphes à Las Ventas. Avec son premier, manso con casta, qui fonça sur le réserve avant de prendre une seconde ration avec le titulaire puis une dernière encore sur le réserve après les clarines. Bon quite par chicuelinas puis début alluré et suite par muletazos templés, final au cordeau par manoletinas et entière caída. 
 
palco21k
 
Avec l’ultime, « Zarando », un toro abanto qui allait ressortir vivant de l’aventure, finalement bien fixé au capote avant une unique rencontre, López Simón soigna les détails sur un quite puis au cours d’une faena où il se confia au son de la « Concha Flamenca » après un  début par cambios. Profitant des charges répétées de son opposant, le Madrilène enchaina à loisir les séquences templées sur les deux bords, à tel point qu’il en rajouta une couche par deux fois après avoir monté l’épée, ce qui finit par décider le palco d’accorder une grâce présidentielle il est vrai fortement pétitionnée. Pour Alberto, c’était la conclusion d’une matinée bénie des dieux. Encore une très belle histoire, même si l’indulto,  pouvait se discuter. Question de critères, mais dans l’alegría générale…
 

als21k

Quoi qu’il en soit, la bonne nouvelle de la matinée aura été la consolidation d’un jeune maestro qui a côtoyé l’excellence et dont l’aficion aura besoin… Je sais, dans le Sud-Ouest, la pilule n’a pas été facile à avaler, mais ça, c’est encore… une autre histoire !!!
 
L’après-midi, toujours sous le soleil et devant des arènes pleines, le baryton local Frédéric Cornille a une nouvelle fois entonné l’air de Carmen en ouverture de séance. Quatre toros de Domingo Hernández et deux (3 et 4) de Garcigrande donnant un jeu irrégulier, plus maniables les 4 et 6.
 
Morante de la Puebla (silence, silence et bronca) a brillé au capote sur la réception de son premier et après une rencontre, il débuta avec aisance à la muleta jusqu’à ce qu’un violent accrochage vienne mettre fin à ses ardeurs. Trois quarts. Au troisième, l’artiste de La Puebla del Río cisela quelques capotazos estampillés du sceau de la grande classe, mais après un tercio de piques sans relief, Morante ne fit pas trainer l’affaire, concluant d’une entière après pinchazo. Avec le quinto, superbement accueilli au capote, ce fut encore plus bref puisque après un quite par navarras de Morenito de Nîmes, Morante se ferma et monta l’épée après avoir seulement exécuté une poignée de  muletazos ! Surprise et désappointement sur les tendidos avant bronca de gala pour ce jet de l’éponge incongru. Pour le coup, une drôle d’histoire…
 mo21k
 
El Juli (silence, oreille et deux oreilles) montra son envie dès la réception de son premier par véroniques, chicuelinas puis rebolera. Deux rencontres, quite par chicuelinas et brindis à l’auditoire d’une faena qui s’étiola à cause de charges progressivement réduites d’un opposant dont les forces et la transmission n’étaient pas les points forts. Au quatrième, qui brisa le palo du lancier avant une bonne deuxième pique, il prit rapidement la mesure de son adversaire, d’abord par redondos au centre puis par succession de muletazos ajustés sur les deux rives suivie d’un final plus encimista d’où émergèrent des circulaires inversées tant appréciées du public. Pinchazo et entière.
 
elj21k
 
Avec le dernier, auteur d’une seule encontre, Julián brinda à l’assemblée une faena autoritaire, s’appuyant sur sa technique sans failles, sa créativité et son poder, passant tout le répertoire en manifestant joie de toréer et entrega jusqu’à la séance finale de surplace qui porta sur le public. Conclusion par estocodón pour remater son triomphe. Fin du chapitre par une dernière belle histoire…
 elj21w
AIRE
 
Dimanche 21 juin. Demi-arène, beau temps, six toros de Juan Luis Fraile inégaux de présentation et de jeu, compliqués la plupart. 18 rencontres au cheval.
 ma21k
 
Le plus en vue a été Morenito de Aranda (saluts et oreille) auteur d’une faena complète à son premier, hélas ternie par le maniement des aciers. A son second, il est parvenu à s’imposer après un labeur technique bien conclu cette fois-ci pour l’unique trophée de cette tarde.
 raf21k
Rafaelillo : silence aux deux.
 ms21k
Mehdi Savalli : silence aux deux.
 
(Photos : Roger Martin)
 ma21p
Avec Feria TV, voir la vidéo de cette corrida en cliquant  ICI
 LILIAN
 
Difficile présentation de Lilian Ferrani dimanche dernier à Las Ventas face à un bétail terne et compliqué d’Aguadulce et Héritiers d’Aristrain se soldant par deux silences.
 lf21k
 
Lilian a subi un sérieux accrochage avec le troisième, s’en sortant toutefois indemne. Prestation digne, en valiente...
 
Deux silences pour Tomás Angulo, silence et vuelta pour Luis Gerpe.
 
(Photo : Juan Pelegrín – Las Ventas)
 
Avec Feria TV, voir la vidéo de cette novillada en cliquant  ICI
 
LOREN
 
BULLTRACKS - LOREN - GALERIE NANDO ARGUELLES - SOTOGRANDE (CADIZ)
 
lor21k
 
Vernissage le vendredi 26 juin à 21h et Toréographies de LOREN avec les toreros Francisco RUIZ MIGUEL et Jonathan VEYRUNES le jeudi 9 Juillet 20h30…
 
(Communiqué)
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff