Mercredi 12 Mai 2021
Castella, Huesca, Gijón, Cortés, Illumbe, Hapycionados...

sc11xw

Lettre ouverte de Sébastien Castella..

 

Suite à l’accumulation d’incidents dus aux anti-corridas, Sébastien Castella revendique publiquement, au travers d’un message à l’attention de la presse et des médias taurins, le droit d’exercer sa profession sans entraves, conformément à la loi... Totale adhésion de Torofiesta !!!

« Monsieur le  Président,

Je m’appelle Sébastien Castella et je suis matador de toros. Je sais que par les temps qui courent, ce n’est pas la meilleure lettre de présentation, mais c’est précisément pour cela que je m’adresse à vous, fatigué par le fait que nous, les toreros, sommes devenus une monnaie d’échange politique et que notre image soit vilipendée jour après jour dans le panorama de l’information.

Je suis Français, résident en Espagne depuis presque vingt ans. J’ai toujours admiré les Espagnols en tant que peuple qui, historiquement, a défendu et lutté pour sa liberté. Et maintenant, sincèrement, je ne le reconnais pas. J’assiste chaque jour avec stupeur à une violation des droits fondamentaux, qui comme tout citoyen européen me correspondent : le droit à la liberté, ainsi que la sécurité reconnue par l'article 6 de la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne; le droit à la liberté de pensée repris dans l'article 10 du même document; le droit à la liberté d'expression et liberté des Arts couverts par les articles 11 et 13 de cette même charte; ou l'interdiction de tous types de discrimination reconnue par l'article 21 de ce même document.

Si nous évoquons les lois espagnoles, en tant que citoyen français résident en Espagne je suis irrité de les voir transgressées quotidiennement quand il s’agit de toreo, les articles 14 (Les espagnols sont égaux devant la loi), 18 (Le droit à l’honneur est garanti), 20 (Sont reconnus et protégés les droits [...] à la production et création artistique) ou 35 «(Tous les espagnols ont le devoir de travailler et le droit au travail).

Car en effet, nous qui faisons partie du monde des toros, professionnels ou aficionados, nous sommes des citoyens de seconde catégorie, à qui l’on ampute notre liberté d'expression et de création artistique au nom d'un présumé courant animaliste qui n’est autre qu’une persécution politique et idéologique. On porte atteinte à notre droit à l’honneur, on nous accuse jour après jour d’"assassins" et l’on nous prive de notre droit au travail en fermant des arènes par caprices par ceux qui arborent le supposé drapeau du progrès et qui pensent avoir le droit de dérober la liberté d’un peuple qui a besoin de gouvernants qui gouvernent pour tout le monde, y compris ceux qui aiment les toros, à savoir plusieurs millions dans toute l’Espagne.

Le problème, M. le Directeur, c’est qu’il est mal vu de le dire. Mais soit s’arrête le temps de la honte, soit c’est le nôtre qui va s’arrêter. D’abord, on va restreindre notre liberté et ensuite ce sera le tour de beaucoup d'autres. C’est pourquoi à travers ces lignes, je veux lancer un appel non seulement aux aficionados aux toros ou à ceux qui un jour sont allés aux arènes, mais à tous ceux qui souhaitent un pays libre, réellement libre: nous allons nous unir, nous donner la main; nous allons hausser le ton et dire avec fierté que nous voulons exercer notre liberté d’aller aux toros sans que nous soyons parqués devant les portes des arènes; pour dire que nous aimons les toros sans être traités d'assassins. Car aujourd’hui, ce sont les arènes, mais demain ce sera une autre création artistique qui ne sera pas de leur goût. C’est cela, la pensée unique.

Le toreo n’est ni de gauche ni de droite. Il n’est pas politique. C’est le patrimoine des poètes, des peintres, des génies. De Lorca et de Picasso, deux artistes qu’on ne peut pas suspecter d’être fascistes ou assassins. Il appartient au peuple. Sortons du placard et remplissons les plazas. Prenons les rues. Elles sont autant à nous qu’aux abolitionnistes. Et nous sommes plus nombreux. Et nous pouvons crier plus fort.

Je pourrais dire qu’il est l’heure de s'indigner, mais je ne veux pas utiliser des mots manipulés d'avance. Il n’y a pas meilleure vérité que celle d’un homme face à un toro bravo. De ne pas les laisser nous l’enlever est entre nos mains."

Cordialement,  Sébastien Castella

HUESCA

Devant trois quarts d’arène et face à un lot du Pilar inégal de présentation et de jeu, triomphe de Miguel Ángel Perera qui a coupé une oreille à chacun de ses adversaires.

Vuelta aux deux pour Juan José Padilla et saluts aux deux pour Manzanares.

GIJÓN

Devant deux tiers d’arène et avec des toros de La Quinta bien dans le type et nobles la plupart, triomphe de Manuel Escribano qui a coupé les deux oreilles de son second après avoir salué à son premier.

Saluts aux deux pour Eugenio de Mora et saluts puis oreille pour Fernando Robleño.

CORTÉS

A Palomeque (Tolède), face à des toros d’Urcola, de Victorino Martín, Javier Cortés, le protégé de Stéphane Meca, a triomphé pour avoir coupé les deux oreilles de son premier et salué à son second au terme d’un combat valeureux devant un toro très compliqué.

De bon augure pour le Madrilène qui a devant lui une autre corrida et deux festivals...

ILLUMBE

Pour remplacer Francisco Rivera Ordóñez « Paquirri » pour la corrida d’ouverture de San Sebastián, l’empresa a choisi Alberto López Simón...

als11k

HAPPYCIONADOS

Juan Leal, Tibo Garcia et Adrien Salenc avec Happycionado à Dax...   La 3ème étape de l’Happycionado Tour aura lieu ce jeudi 13 août lors de la journée des enfants de la Feria de Dax. L’arène gonflable sera ouverte de 9h30 à 16h30 et sera située juste devant les Arènes. L’accès est libre et gratuit pour les moins de 12 ans.

hap11k

Plusieurs toreros français nous feront l’honneur et le plaisir de leur visite :

- Le torero Juan Leal donnera un cours de toreo aux enfants dans la matinée,

- Les novilleros Tibo Garcia et Adrien Salenc seront également présents sur le stand l’après-midi pour rencontrer les petits happycionados,

- Et un atelier coloriage aura lieu tout au long de la journée.   A noter que les trois toreros feront le paseo le jour-même, lors de la novillada sans picadors le matin pour Tibo Garcia et Adrien Salenc et lors de la première corrida de la Feria l’après-midi pour Juan Leal.

Un grand merci et suerte à eux !   Venez nombreux et venez happy !

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff