Mercredi 16 Octobre 2019
Dax, Bayonne, Béziers, San Sebastián, Roquefort...
Samedi, 15 Août 2015

dax15xw

Sortie a hombros du Juli et Pepe Moral le matin et grande tarde des Pedraza de Yeltes l’après-midi...

 Matin. Arènes pleines, paseo sous le soleil puis grosse averse au troisième. Six toros de Domingo Hernández bien présentés, inégaux de forces et de jeu, nobles la plupart.

El Juli : deux oreilles et oreille.

Manzanares : silence et saluts.

Pepe Moral : deux oreilles et oreille.

El Juli a accueilli son premier par véroniques stylées avant un premier puyazo sortie fermée et un autre pour la forme entrecoupés d’un quite par chicuelinas puis rebolera. Brindis à l’assemblée avant que le ton ne soit donné par quatre cambios au centre sans bouger un orteil. La suite par redondos templés au son de la Concha Flamenca, naturelles bien tirées, circulaires inversées et final par le haut avant trois quarts et descabello. Piqué au vif par Pepe Moral, Julián alla recevoir son second a portagayola en se postant au centre, un geste qui déclencha la musique pour accompagner des véroniques bien cadencées. Deux piques cuidées puis trasteo donné dans un bourbier, le toro ayant quelques difficultés à assurer ses appuis. Nouvel effort du Juli dans un pouce de terrain, s’adaptant aux conditions de son adversaire et... du ruedo. Trois quarts trasera.

elj15

Manzanares n’a pas été le mieux servi. Son premier contourna le cheval sur le premier assaut et prit un autre puyazo pour la forme. Bon second tercio puis faena contrariée par la faiblesse de son opposant, contraignant José Mari à jouer les infirmiers avant d’en finir d’une entière. Au cinquième, première pique protestée et seconde sans style, tercio de banderilles médiocre, la piste n’arrangeant rien, puis Manzanares a dessiné à force de patience des muletazos au tracé artistique relevé, surtout à gauche, avant d’en finir d’une entière.

manz15k

Pepe Moral s’est fait remarquer sur des capotazos allurés avant deux piques, puis bon quite varié avec superbe demie. Brindis à l’assistance, deux cambios au centre puis mouvements élégants sur les deux bords, Pepe soignant le geste et composant des figures qui portèrent sur les étagères avant qu’une violente averse ne vienne s’abattre sur le ruedo. Espadazo. Au sixième, bon capoteo puis premier assaut sur le réserve avant un second sur le titulaire, bon second tercio et brindis à Manzanares. Avec les gens derrière lui, le Sévillan débuta par le haut un trasteo quelque peu inégal mais comprenant des passages relevés par une maestría bien affirmée qui confirmèrent la bonne impression laissée auparavant. Pinchazo et entière tendida.

pm15k

Plier, déplier, replier... Depuis le début de la Feria, à cause d’une météo particulièrement capricieuse et maussade, les employés des arènes ont été sur la brèche en permanence pour assurer le bon état de la piste. Enhorabuena à eux, sans qui le spectacle ne pourrait pas se dérouler dans les meilleures conditions possibles...

dax15w

(La douche subie au troisième a été fatale à mon appareil photo, aussi je remercie l’ami Cyrille Vidal de m’avoir adressé le cliché de la sortie a hombros)...

Après-midi. Arènes pleines, soleil revenu. Six toros de Pedraza de Yeltes très bien présentés, charpentés, sérieux, braves, exigeants, affichant une caste qui a fait le spectacle. Les 3 et 6 ont été crédités de la vuelta posthume. Sortie a hombros du mayoral à l’issue de la course.

pdy15j

Javier Castaño (silence et palmitas) a démarré les hostilités avec un adversaire qui a pris trois piques, les deux dernières avec belles arrancadas en venant de loin. Saluts de Fernando Sánchez au second tercio puis début de faena par plusieurs séries de derechazos dynamiques, Javier éprouvant plus de mal sur l’autre bord alors que le toro allait a menos.  Echec aux aciers. Avec le quatrième, qui poussa fort sur deux assauts avant un troisième où il fut plus long à se décider à foncer, ce qu’il fit finalement au prix d’une belle arrancada, bon second tercio à charge de Fernando Sánchez et Ángel Otero qui ont salué. Désarmé d’emblée, Castaño se reprit bien sur derechazos templés en le faisant venir de loin. La suite par échanges dynamiques sur les deux bords à impact inégal puis entière tombée a recibir.

jc15k

Pérez Mota (silence aux deux) se distingua par bon capoteo de réception puis monté sur Tabarly, Gabin allait sortir sous l’ovation après trois puyazos spectaculaires avec arrancadas de plus en plus lointaines et gros chocs bien contenus par cheval et piquero, avec à la clé la musique et une standing ovation méritée...

gr15k

Brindis au public, bonne entame en donnant la distance, la suite plus délicate face à un toro qui avait des qualités, mais baissa de ton, certainement  après le gros effort fait contre le cheval. Echec aux aciers. Au cinquième, une montagne de muscles de 590 kilos, bonne réception par véroniques puis batacazo sur le premier assaut où le toro partit seul, avec coupure à la main pour le piquero. Deux autres puyazos avec un bicho s’arranquant depuis le centre, début appliqué de faena par redondos, puis désarmé sur l’autre bord où il n’insista pas, et trasteo baissant d’intensité avant entière suivie de quatre descabellos, un banderillero allant au tapis pour avoir pris au passage... une patada !

pm15w

Juan del Álamo (oreille et oreille) accueillit son premier par un bon enchainement de véroniques, chicuelinas et rebolera. Placé par chicuelinas, le toro fut bien pris sur le premier assaut avant deux belles arrancadas plus lointaines. Brindis au public, début alluré en gagnant le centre puis le Salmantino fit grimper la température sur des enchainements droitiers en donnant la distance. Bis repetita à gauche après avoir été légèrement bousculé, circulaires inversées et entière au second envoi avec agonie de bravo du fauve qui eut les honneurs mérités de la vuelta.

pdy15m

Le sixième, un toraco de 560 kilos, emmorrillado, annonça la couleur d’emblée en allant chercher le piquero dès sa sortie, ne répondant pas aux cites pour le détourner et envoyant un scud vers la pièce montée, le piquero, Manuel Burgos, se retrouvant coincé sous sa monture. Panique à bord dans le ruedo et intervention d’Alain Bonijol, bien seul pour protéger le cheval, le public conspuant les toreros.

ab15m

Autre assaut bien contenu par le lancier, le bicho se collant longtemps au peto avant que Juan del Álamo ne l’en sorte au prix d’une charge féroce terminée en espantada. Sur sa lancée, le Pedraza fonça une nouvelle fois sur la pièce montée, alors que les aficionados ovationnaient le responsable de la cavalerie... Second tercio médiocre en mode panique, puis bon début par derechazos avec pecho supérieur, hachazo meurtrier au passage, cites inversés puis recibir un poil tombé et descabello qui lui valut un autre trophée... avec plus tard, d'incompréhensibles réticences à son égard...

jda15k

Au final, ovation pour le toro lors de sa vuelta et réception de l’oreille controversée, au point que plus tard, Juan refusera de sortir a hombros, contrairement à Curro, le mayoral, chaleureusement fêté. Entre temps, Alain Bonijol est venu saluer, invitant les six piqueros à le rejoindre, le tout dans l’ambiance que l’on devine.

ab15k

Et cerise sur le gâteau, alors que les toreros attendaient pour quitter le ruedo, Aurelia Bonijol, l’épouse d’Alain, est entrée en piste en compagnie de Gabin Rehabi et du cheval Tabarly pour effectuer une vuelta très émouvante, avec le piquero au bord des larmes et le public debout qui scandait le nom de Bonijol...

ab15f

De mémoire d’aficionado et de chroniqueur, j’affirme que je n’avais jamais vu ça... Que d’émotions et quelle corrida !!!

pdy15k

BAYONNE

Deux tiers d’arène environ. Corrida Goyesque. Toros d’Antonio Bañuelos donnant la plupart un jeu décevant.

Triomphe de Daniel Luque qui a coupé les deux oreilles de son premier adversaire, avec saluts à son second. Saluts et silence pour Juan Bautista et oreille et saluts pour Alberto López Simón.

Un septième toro a permis aux recortadores de faire applaudir leur spécialité et leur maîtrise. Sortie a hombros de Mika Romero.

En matinée, par temps pluvieux et face à des erales du Camino de Santiago, Adrien Salenc et Baptiste Cissé ont coupé une oreille, Tibo Garcia a salué et silence pour Juan Carlos Benítez.

Adrien Salenc et Baptiste Cissé ont été qualifiés pour la finale de septembre.

BÉZIERS

Trois quarts d’arène. Toros de Robert Margé bien présentés, inégaux de jeu, plus maniables les trois derniers.

me15k

Manuel Escribano : silence et oreille.

if15k

Iván Fandiño : silence et oreille.

co15k

Cayetano Ortiz : silence et oreille.

bez15k

(Photos : Jean-Claude Carbonne)

En matinée, face à de bons becerros de Robert Margé, Carlos Ochoa et Dylan Raimbaud ont coupé une oreille. Vuelta pour José Magaña et saluts pour José Antonio Serrano.

Carlos Ochoa (Madrid) a reçu le prix au meilleur novillero.

Avec Feria TV, voir la corrida du vendredi en cliquant ICI

SAN SEBASTIÁN

Trois quarts d’arène. Toros de Juan Pedro Domecq donnant la plupart un jeu décevant.

Applaudissements et saluts pour Morante de la Puebla, oreille avec pétition de l’autre puis saluts pour Sébastien Castella et oreille et silence pour Alejandro Talavante.

ROQUEFORT

Double triomphe péruvien avec les sorties a hombros d’Andrés Roca Rey (deux oreilles et vuelta) et de Joaquín Galdós (deux oreilles et une oreille).

Moins heureux au sorteo, Louis Husson s’est bien battu (silence et applaudissements).

Deux tiers d’entrée, intéressant lot de Pedrés, mansos con casta, qui a mis les novilleros à l’épreuve (et les piqueros aussi !).

(NDLR : Compte tenu de la densité de l’information en ce qui concerne les ferias, toutes les autres infos ou annonces seront publiées en début de semaine prochaine…)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff