Jeudi 24 Juin 2021
Bellegarde, Carcassonne, Saint-Perdon, Bilbao…

co30ab

Sortie a hombros de Carlos Olsina, le XXIIème Trophée Nimeño II à Adrien Salenc…

Les dimanches se suivent et ne ressemblent pas. Après la douche saint-gilloise de dimanche dernier, un temps estival a présidé aux débats devant environ une demi-arène, sans que le moindre anti n’ait eu la mauvaise idée de venir les perturber, les forces de l’ordre mobilisées ayant donc passé un après-midi tranquille à la campagne…

Six erales d’Olivier Fernay y sus Hijas bien présentés, donnant un jeu inégal, plusieurs d’entre eux justes de forces ou accusant un fonds de mansedumbre qui les inclinaient à se rendre vers les planches. Meilleur le cinquième, crédité de la vuelta posthume, le sixième s’avérant compliqué. Tous toréables cependant.

as30k

Adrien Salenc commença avec un premier querencioso qu’il choisit de ne pas banderiller. Brindée au ciel, la faena débuta par le haut puis Adrien dut faire avec la propension de son opposant à gagner les planches, s’attachant toutefois à donner le change et d’en tirer le maximum dans sa querencia. Pinchazo, entière et descabello. Les choses prirent une autre tournure avec le quatrième reçu par deux largas cambiadas de rodillas avant de servir de bonnes véroniques. Second tercio inégal d’impact puis faena brindée à l’auditoire démarrée au centre par cambio, le novillo le cueillant violemment, mais sans dégâts apparents. Par la suite, le Fernay afficha la même tendance que son premier à lorgner vers les planches où Adrien alla s’arrimer pour aligner avec décision des muletazos méritoires. Entière.

co30k

Carlos Olsina a étalé une grosse envie tout au long de la tarde. Bons capotazos de réception de son premier puis faena décidée sur les deux bords, le Biterrois se montrant appliqué, finissant par circulaires inversées puis entière. Avec le cinquième, bon maniement du capote puis bien aidé par les bonnes charges de l’eral, il composa un trasteo cohérent et templé, affichant des ganas et une alegría sans failles. Une bonne prestation achevée par circulaires inversées puis manoletinas avant entière.

tu30k

Tomas Ubeda a fait apprécier son maniement du capote et après un second tercio applaudi puis un brindis à l’assistance, il pincha une faena débutée aux planches, la suite s’avérant parfois plus délicate à cause de la faiblesse de son opposant, au demeurant noble. Tomas soigna le geste, mais les aciers l’ont trahi. Avec l’ultime, il s’employa à réussir le desquite en se montrant entreprenant dans tous les tercios. Bon au capote, il réalisé un tercio de banderilles inégal, mais relevé par une quatrième paire au quiebro. Brindis à Robert Pilès puis faena réalisée à base de volonté, sans jamais baisser la garde et en s’attachant à soigner le geste face à un adversaire compliqué. Entière.

as30w

Après la course, le jury s’est réuni longuement avant de déclarer Adrien Salenc vainqueur du Trophée Nimeño II. Le délégué de l’UCTPR Bernard Planchon se trouvant à la Feria de Carcassonne, j’ai remis à Adrien le capote de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard récompensant le lauréat…

(Photo de la remise du prix : Thierry Ripoll) 

CARCASSONNE

Matin. Demi-arène. Novillos de Dolores Aguirre bien présentés, manquant en général de forces et de caste.

ba30k

Borja Álvarez : silence et oreille.

El Roque : silence aux deux.

Guillermo Valencia : silence aux deux.

carc30k

Après-midi. Arènes presque pleines et ventées. Six novillos de Miura bien présentés et donnant dans l’ensemble un bon jeu.

Pablo Belando : silence et vuelta.

Vicente Soler : oreille et saluts.

Manolo Vanegas : oreille et oreille.

mv30m

(Photos Alain Garres)

SAINT-PERDON

Novillada Concours des fêtes de Saint Perdon. Un tiers d'arène. Novillos par ordre de sortie de Partido de Resina, Parladé, Dolores Aguirre, El Cubo, L’Astarac et El Añadío.

lh30l

Louis Husson : silence après deux avis et silence.

jg30f

Josquín Galdós : ovation et oreille.

jdc30k

Juan de Castilla : ovation après avis et vuelta al ruedo.

Le prix au meilleur toro et à la meilleure pique n'ont pas été décernés.

Cette année encore, les prix n'ont pas été décernés pour cette novillada concours devenue un des rendez-vous majeurs de cette fin de saison, même si la chaleur étouffante a sans doute limité l'assistance. Ainsi, les responsables ne veulent pas dévaluer leur spectacle et le principe même du concours qui demande un toro complet.

Même s'il n'y a as eu de toro complet, on aurait tort de croire que l'ensemble manquait d'intérêt. Au contraire, il y eut des novillos intéressants, le plus spectaculaire étant le quatrième de Cubo qui a pris trois piques et a donné un jeu exigeant. Il avait de la transmission, mais il envoya Louis Husson au tapis en début de faena. On eut peur pour le jeune Landais qui revint courageusement, mais diminué. Il ne put faire la faena complète que ce toro attendait.

Autre novillo intéressant, l'Astarac, qui prit lui aussi trois piques. Jaoquín Galdós a démontré par la suite devant lui tout son savoir faire, captant les embestidas surprenantes de cet élément de la branche Guardiola de Jean-Louis Darré. Son estocade le découpa littéralement et il coupa une oreille très demandée.

jg30k

Le dernier d’El Añadio a fait preuve d'une belle noblesse et le jeune Juan de Castilla a fait bonne impression: c'est un garçon courageux, sans complexe, qui a déjà du métier et sut embarquer l'animal dans de bonnes séries avec un réel sens du rythme. Malgré ses échecs à la mort, il fut invité à faire une vuelta.

Dans le type, le Partido de Resina, prit deux piques très légères et s'arrêta par la suite. Louis Husson frôla la correctionnelle: écoutant deux avis, il le tua à la dernière seconde. Le Paladé deux petites piques lui aussi, fut noble avec un poil de sosería. Il semblait idéal pour le torero, mais à Galdós il faut des oppositions plus rudes. Et il le tua avec difficulté. Le Dolores Aguirre fut le plus retors, franchement désagréable, mettant en danger le torero. La décision de Juan de Castilla nous fit là aussi bonne impression car il ne se dégonfla pas même s'il tua mal.

Pierre Vidal

BILBAO

Un tiers d’arène pour la clôture. Six toros de Victorino Martín bien présentés, donnant un jeu inégal, meilleurs les 1, 3 et 5.

Rafaelillo : saluts aux deux.

Manuel Escribano : saluts aux deux.

Paco Ureña : oreille et oreille.

Blessure du banderillero Juan José Domínguez, victime au cinquième d’une cornada à la cuisse gauche de deux trajectoires de 4 et 12 cm. Pronostic réservé.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl10aff

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff

 stm23aff