Dimanche 16 Mai 2021
Madrid, Rodilhan...

pu04xw

Pour la clôture de la Feria de Otoño, Paco Ureña a tutoyé la gloire...

 Arènes presque pleines, ciel couvert avec température agréable. Six toros d’Adolfo Martín bien présentés, charpentés, inégaux de forces et de jeu, souvent compliqués et dangereux, certains avec un fonds de mansedumbre et de genio, meilleur l’ultime.

am04t

Rafaelillo (saluts aux deux) a pris un premier client qui passa  la tête au-dessus des planches pour les mesurer avant deux puyazos, le premier poussé et l’autre quelconque. Bonne entame de faena en se ployant avant plusieurs avertissements bien aguantés, Rafaelillo ne lâchant rien grâce à ses recours techniques et des ganas de débutant. Entière au second envoi. Avec le quatrième, impressionnant d’armure, capoteo énergique puis deux bonnes piques et quite harmonieux par véroniques de Robleño. Brindis au conclave, entame par le bas et menace imminente du cornu, ce qui n’empêcha pas le petit Rafael de distiller quelques bonnes naturelles en frôlant la correctionnelle. Suite avec autant d’entrega que de vaillance malgré les difficultés venant d’un adversaire qui ne l’aida guère, et conclusion par entière trasera après pinchazo.

raf04t

Fernando Robleño (silence aux deux) eut en partage un premier opposant qui prit deux bons puyazos, mais qui plus tard compliqua la vie du Madrilène par son manque de charge. Faena de tanteo vite abrégée faute de répondant, Robleño pliant les gaules avec conclusion par entière au deuxième envoi. Ce ne fut guère plus probant avec le cinquième qui tarda à foncer avant capoteo énergique, puis deux piques sans style. Saluts de Jesús Romero au second tercio, puis bon début droitier avant un désarmé. Fernando étala beaucoup de volonté, mais ne put réussir le desquite face à un cornu économe de charge et de transmission. Entière.

fr04t

Paco Ureña (saluts et vuelta) a été le plus en vue de la tarde. Face à son premier, veleto astifino, il distilla d’excellents capotazos avant deux piques, la première en mettant les reins et la seconde cuidée. Brindis à l’assistance, bon début avant désarmé, combat de près en mode valiente, restant toujours sous la menace et se faisant même accrocher, sans mal heureusement. Voulant forcer le succès, Paco tua a recibir au centre, mais il pincha avant entière en étant de nouveau touché. La coïncidence a voulu que le sixième se nommait Murciano, il subit sur le premier assaut avant une autre pique sortie fermée.  Un sérieux client qui n’allait pas tarder à se révéler dans la muleta d’Ureña, lui infligeant une voltereta  avant de somptueux derechazos templés, point de départ d’un faenón exécuté avec autant d’entrega que de justesse, notamment sur des séries relâchées données pieds joints qui firent hurler le public venteño. Las, l’épée l’a trahi, Paco pinchant avant de placer une vilaine atravesada qui lui fit perdre tout espoir de triomphe.  Paco a fait la vuelta apparemment à la fois très déçu et heureux, grimaçant pour ressentir les effets de sa voltereta. Mais l’excellente impression laissée demeure et sa vuelta fut des plus chaleureuses. Après cette excellente prestation, nul doute qu’on le retrouve dans le Temple lors de la prochaine San Isidro...

pu04t

En matinée, devant environ quatre mille personnes, finale du Certamen « Camino hacia Las Ventas » avec en prologue la manifestation dans le ruedo des élèves de l’école taurine de Madrid « Marcial Lalanda » et pas mal de leurs jeunes compañeros. Un total succès, avec pancartes à l’appui, y compris sur les travées, dont l’écho, on l’espère, aura été répercuté jusqu’à la mairie de la capitale...

em04t

Face à des erales de Jandilla, Carlos Ochoa (saluts et deux oreilles) a été déclaré vainqueur, sans que ses deux concurrents n’aient démérité lors d’une novillada très intéressante. Il accueillit son eral par quatre largas cambiadas de rodillas puis bon capoteo et après avoir brindé à Joselito, El Bote et Rafael de Julia, il débuta par deux cambios au centre une faena templée, hélas gâchée par le maniement de la rapière. Au quatrième, bon capoteo, brindis à l’assemblée, puis faena allant a más, Carlos faisant un bel effort, égrenant les séries de  beaux gestes et concluant d’une entière.

co04t

Pablo Mora (oreille et saluts) alla recevoir son premier a portagayola puis coupa la première oreille de cette matinée au terme d’une faena agréable brindée au conclave et conclue par trois quarts de lame. A son second, qui se révéla manso, il brinda à Miguel Cubero une faena inégale conclue par entière.

pm04t

Ángel Téllez (oreille et vuelta) reçut son premier a portagayola dont il sortit bousculé, enchainant par une larga arrodillada. Très décidé lui aussi, il construisit un trasteo agréable qui alla a más, conclu par entière tombée. Ángel retourna au toril pour recevoir son second, s’illustra au capote puis afficha son désir de vaincre lors d’une longue faena d’intensité inégale, son opposant n’étant pas la hauteur de ses intentions. Quelques gestes méritoires, surtout en fin de parcours et conclusion par demie.

at04t

La pétition n’a pas été suivie d’effet et la déception du jeune diestro était visible et quelque part compréhensible, ce qui n’autorisait pas toutefois ses copains à le hisser sur leurs épaules aux côtés d’Ochoa. Encore heureux qu’il en soit redescendu avant que Carlos ne sorte par la Puerta Grande. On était à Las Ventas, pas à la kermesse de la paroisse...

co04w

RODILHAN

Devant des arènes copieusement garnies, triomphe de Tibo Garcia qui en coupant trois oreilles, une puis deux, aux erales des frères Jalabert, a remporté le Bolsín de Nîmes Métropole. Son second adversaire, « Vaquero », a été crédité de la vuelta posthume.

tg04t

(Photo : Laure Crespy)

Oreille et vuelta pour Jaime Casas et vuelta puis oreille pour Carlos Llandres.

Plus de détails dans l’édition suivante, ainsi que sur le festival de l’après-midi et l’ambiance dans le village, compte tenu de la manifestation des anti-corridas...

Avec du bon bétail d’Olivier Fernay y sus Hijas, ce festival a vu le triomphe de Javier Conde et Baptiste Cissé qui ont obtenu deux oreilles (Conde avec deux novillos), Lilian Ferrani, Andy Younes, Javier Orozco en obtenant une, alors que Tibo Garcia, blessé, a salué...

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff