Jeudi 24 Juin 2021
Bautista, Cali, Ureña, Boujan, Valladolid…

jb27xw

Tentadero dominical avec Juan Bautista et Jiménez Fortés…

A la Chassagne, finca des frères Jalabert, le dernier dimanche de l’année a été le théâtre d’un mano a mano Juan Bautista - Jiménez Fortés, les deux maestros tientant à tour de rôle des vaches de la casa, deux élèves de l’Ecole Taurine d’Arles, El Azabache et Dylan Raimbaud sortant de second et Jean-Loup Aillet assurant la pique.

jb27g

Une après-midi agréable, rendue très intéressante par le jeu varié des vaches, toutes toréables avec divers degrés de difficultés, supérieure à la muleta la première, et au cheval la dernière.

jb27h

jb27t

Les deux diestros se sont avéré déjà très affûtés, donnant visiblement le maximum et tirant tout ce qu’ils pouvaient de chaque animal, chacun dans son style.

jf27u

jf27t

Conseillés par leur professeur Tino Lopes, les deux aspirants ont eux aussi esquissé des gestes déjà aboutis, profitant de l’aubaine pour se distinguer sous les yeux de leurs aînés et des ganaderos.

az27t

El Azabache

dr27t

Dylan Raimbaud

A l’issue du tentadero, j’ai pu m’entretenir un moment avec Juan Bautista pour revenir sur sa bonne temporada 2015, mais surtout pour évoquer la suivante, avec sa double casquette de matador et d’empresa…

« 2015 a été une bonne saison, mais comme tu es toujours en recherche de faire mieux, il y a certainement des choses que tu peux améliorer. Mais il y a eu pas mal de points positifs, comme pour la France mes deux  triomphes de Nîmes et Arles, ceux de Béziers, Istres, Palavas, ou encore Saint-Sever, une après-midi particulière, mais tout de même un succès important. En Espagne, deux arènes se sont détachées, Valencia et Madrid, où j’étais à chaque fois très près de couper une oreille que le public demandait. A Madrid, j’ai fait la vuelta, et il y a eu aussi de bonnes faenas à Azpeitia, Tudela, Corella… En définitive, je suis satisfait de mon bilan.

En ce moment, je me sens bien, j’ai encore envie de m’améliorer en tant que torero et quant à ma future temporada, j’aimerais avoir un peu plus de présence dans les grandes arènes espagnoles. J’ai quasiment la certitude de retourner à Madrid après ma bonne corrida de l’an dernier, mais je suis bien conscient qu’ensuite, il faudra se gagner les contrats. Ça se présente bien, avec mes nouveaux apoderados, José Ignacio Ramos et Mariano Jiménez, avec qui j’ai de beaux projets et qui m’ont transmis l’envie d’aller encore plus loin, notamment en m’ouvrant plus de portes en Espagne, mais évidemment, tout dépendra des résultats.

jb27m

Je vais peut-être toréer un peu moins car il faut que je prenne en compte ma nouvelle fonction d’empresa, mais l’idée est quand même de tourner autour de 25/30 courses, même si on ne sait jamais trop à l’avance ce qui nous attend au cours d’une temporada. A Arles, les cartels sont bouclés, ce qui peut me permettre d’être un peu plus disponible si les circonstances le permettent. Toutefois, je compte aussi m’investir dans d’autres domaines de la direction d’arène, j’ai envie de bien connaitre toutes les facettes de cette fonction parce que ça me plait et que si je me suis lancé dans cette aventure, c’est pour l’assumer à fond.…

Au sujet de mon rôle dans l’empresa, face au toro, je me retrouve seul, même s’il y a ma cuadrilla, mais en ce qui concerne l’organisation liée à mes nouvelles fonctions à la tête de Arènes d’Arles, je suis entouré d’une équipe solide, avec notamment ma sœur Lola qui a une expérience acquise aux côtés de mon père, et François Cordier qui a été comptable ces dernières années des arènes. En ce qui me concerne, mon rôle est surtout de confectionner les cartels, d’être en contact avec les apoderados, les ganaderos, un milieu que je connais bien.

jb27n

J’aimerais faire plaisir à beaucoup de mes compañeros, mais Arles a une temporada courte et je regarde en premier lieu l’intérêt des arènes et des aficionados. Le changement va se sentir non seulement dans l’empresa, mais aussi dans les cartels. Ils sont prêts, et le 22 janvier, on annoncera d’un seul coup toute la saison ! Il y aura juste la novillada non piquée qui se déroulera en septembre, mais pour le reste, toreros comme toros, les aficionados connaitront donc toutes les affiches de la temporada…

Sans tout dévoiler, je peux déjà dire que j’ai misé sur la diversité, autant pour le bétail que pour les toreros, d’autant plus qu’on a la chance de voir arriver une nouvelle génération de talents dont certains seront inclus dans les cartels. Pour revenir sur le contenu, il y aura bien sûr des Français à tous les niveaux, matadors, novilleros, rejoneadors, ganaderos…

jb27o

Je suis aussi parrain de l’école taurine d’Arles et je compte bien les aider. En accord avec Tino, je tiens à faciliter l’accès aux tientas pour les élèves, comme aujourd’hui, mais aussi leur fournir du matériel en cas de besoin, être proche d’eux, les conseiller, et en tant qu’empresa, les installations des corrales de Gimeaux se prêtent bien à l’organisation de certaines courses qui seront perpétuées. Le prix de la Peña Juan Bautista sera maintenu, mais j’ai aussi d’autres projets, pour le Salon du Toro que l’on compte organiser avec un thème différent chaque jour. Il y aura aussi la non piquée en septembre, comme déjà évoquée, mais je voudrais aussi faire  un spectacle portes ouvertes aux arènes avec toute la jeunesse, avec la collaboration de l’école taurine, en juillet pendant les Fêtes d’Arles. Ce sera le retour de la tauromachie espagnole dans les Fêtes, certainement sous la forme d’une tienta commentée, mais aussi avec du toreo de salon… »

jb27p

On voit bien que Jean-Baptiste ne manque pas d’idées, ni de projets et visiblement, il prend son nouveau rôle très au sérieux. Avant les trois coups, il se rendra au Venezuela après l’annonce des cartels pour toréer une corrida à San Cristóbal et d’autres contrats pourraient suivre pour le Mexique. Avec maintenant toutes ces cordes à son arc, il est clair que Juan Bautista est en train de prendre une nouvelle dimension. A ma connaissance, ce sera le premier matador de son niveau en activité à devenir en même  temps empresa chez nous. Suerte !!!

(Bientôt, une entrevista sur Torofiesta avec Jiménez Fortés…)  

CALI

Devant trois quarts d’arène et face à des toros de Fuentelapeña et un de Juan Bernardo Caicedo (4), Diego Ventura a triomphé pour avoir coupé les deux oreilles de son second opposant, après applaudissements à son premier.

dv27wx

Saluts aux deux pour Alberto López Simón qui a perdu les trophées à cause des aciers, applaudissements et silence pour Sebastián Ritter.

Avec Feria TV, voir la vidéo de cette corrida en cliquant ICI

UREÑA

Déjà blessé au scaphoïde droit lors de sa fameuse corrida de la Feria de Otoño de Madrid, Paco Ureña vient encore de se blesser quasiment au même niveau.

pu27t

Il devra subir une nouvelle intervention, au demeurant délicate, pour un temps de récupération encore indéterminé. Suerte…

BOUJAN

bou27t

VALLADOLID

Si vous passez par là, une bonne idée de visite…

val27t

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl10aff

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff

 stm23aff