Samedi 07 Décembre 2019
Tibo Garcia
Mardi, 05 Janvier 2016

tg05xw

Pour sa préparation, en route vers l’Espagne…

Au moment où vous lirez ces lignes, Tibo Garcia sera déjà  loin. Loin de Tarascon, loin de la France… et bien plus proche de Sanlúcar de Barrameda ! En effet, une fois passées les fêtes, c’est vers l’embouchure du Guadalquivir que Tibo va peaufiner sa préparation car si l’on est encore loin du 13 mars, le temps passe vite et pour ce premier rendez-vous en 2016 avec l’aficion, rien ne doit être laissé au hasard pour ses débuts en piquée à Samadet.

Rencontré la veille de son départ avec son apoderado Serge Alméras, Tibo m’a livré ses impressions au moment d’amorcer ce virage primordial…

tg05j

"Quand je suis revenu après mon accident, j’avais au départ une certaine appréhension de décevoir car beaucoup de gens m’avaient fait confiance, c’est pourquoi je m’étais préparé pour tout donner et entrer d’emblée dans le vif du sujet. Il fallait que je revienne, les toros me manquaient beaucoup… et mes craintes se sont rapidement dissipées. Dès ma première course à Arzacq, je savais que je pouvais faire encore mieux, mais j’ai tout de même pensé que pour une reprise, ce n’était pas si mal ! Ensuite, à Nîmes, j’étais content d’avoir triomphé, mais là encore, je sentais que je pouvais faire mieux. A l’analyse, c’était mes premières courses et tout ne pouvait pas être parfait, mais dans un premier temps, l’important était de laisser une bonne impression tout en retrouvant mes sensations, ce qui a été globalement le cas.

tg05k

Puis il y a eu Aignan, et là, je pense que c’est vraiment parti… Plus tard dans la saison, j’ai enfin pensé que mes résultats étaient satisfaisants, ce qui m’a permis avec la confiance retrouvée de davantage me relâcher. Le fait d’avoir remporté le Bolsín de Bougue a constitué aussi un élément prépondérant, dans la mesure où ça m’a permis d’entrer dans plusieurs arènes importantes du Sud-Ouest. En définitive, les choses se sont plutôt bien enchainées au cours de la temporada, autant qualitativement que quantitativement.

tg05a

Il y a eu aussi d’autres bornes importantes, comme Boujan et surtout les télévisées en Espagne qui m’ont fait prendre une autre dimension. A Portillo de Toledo, malgré un lot très compliqué, je pense avoir franchi un pallier technique important et le lendemain, à Hoyo de Pinares, face à d’excellents La Quinta auxquels j’ai coupé quatre oreilles, je me suis imposé en étalant des atouts plus artistiques. Je suis alors retourné en France pour remporter sur la lancée le Bolsín de Nîmes-Métropole. Au total, j’ai toréé une trentaine de courses, un bon chiffre qui m’a permis d’envisager alors le passage en novillada piquée…

tg05b

On en avait parlé en cours de saison, j’étais bien conscient que la non piquée était un passage obligé mais qu’il ne fallait pas trop s’y attarder car si on veut être vraiment professionnel, c’est à partir de la novillada formelle qu’on le devient. Il fallait finir cette temporada de la meilleure des façons, disons que j’avais déjà un peu la tête ailleurs et désormais, il me tarde de franchir ce nouveau cap ! J’ai déjà toréé des toros en privé et la pique ne m’a pas trop posé de problèmes, je pense que ça rajoute quelque chose au combat et je vais donc me préparer en m’attachant à soigner toutes les phases de la lidia.

tg05c

Franchement, j’ai déjà la tête tournée vers Samadet ! Ce sera mon premier challenge important dans cette nouvelle catégorie, je sais que je serai soutenu, mais c’est aussi une pression supplémentaire. J’éprouve bien sûr les mêmes craintes que l’an dernier lorsque je reprenais, on se demande toujours si ça va bien fonctionner, mais une chose est sûre, c’est que je vais tout donner pour convaincre les organisateurs, comme le public et tous les gens qui m’ont fait confiance en croyant à mes possibilités, à commencer par mon entourage proche et les membres de ma peña.

tg05d

Durant ma préparation, il y aura forcément une partie physique qui est indispensable, mais je compte aussi travailler encore la technique, avec quelques points, notamment l’épée, que je voudrais m’améliorer. Je compte ne rien laisser au hasard et approfondir davantage tous les aspects techniques en fréquentant des professionnels qui pourront me conseiller et m’aiguiller sur certains secteurs précis. Car si je parle souvent de Samadet, il est évident que je voudrais enchainer par la suite les novilladas pour me situer à un bon niveau.

tg05f

Tout dépendra des premiers résultats, bien sûr, mais je sais que des pourparlers sont en cours et en me consacrant à fond aux toros, je n’ai qu’un seul objectif en ligne de mire : réaliser une première saison en piquée qui m’ouvre un maximum de portes… avant de progresser encore et d’envisager plus tard l’accession sur la dernière marche ! On n’en est pas encore là, chaque chose en son temps, mais je sais bien que ce n’est qu’avec les triomphes que l’on peut aller de l’avant. Telle sera ma feuille de route…"

tg05h

Entretien avec Serge Alméras…

« Notre histoire est partie d’un tentadero chez François André où il était sorti de second avec une vache très compliquée et comme des amis m’avaient demandé de lui donner un coup de mains, j’ai finalement décidé d’accepter. Ensuite, on ne va plus s’étendre dessus, mais il y a eu cette saison blanche à cause de son accident de voiture, alors que je lui avais déjà trouvé quelques opportunités, notamment dans le Sud-Ouest.

Je ne suis pas neuf dans ce milieu, je me suis déjà occupé de plusieurs toreros et la force que j’ai, c’est que les gens me font confiance quand je leur parle de quelqu’un. Je suis peut-être un romantique, mais quand je recommande un torero à un empresa, c’est que j’y ai vu des qualités et chaque fois, ça s’est plutôt bien passé. Mais même si je déblaie le terrain, il est bien certain que c’est ensuite au torero de convaincre ceux qui l’ont engagé ! Au départ, c’était surtout des relations d’amitié et de confiance, sans se monter la tête, ni avoir de grandes exigences. Avec Tibo, les choses se sont bien enchainées, c’est un garçon qui passe très bien auprès des gens, et ça compte aussi. Bien sûr, il faut avoir d’autres qualités, mais c’est un atout important et ça peut jouer en sa faveur lorsqu’il est en balance avec d’autres.

tg05g

Dans les toros, tout compte, y compris le facteur chance et quelque part, l’accident qu’il a subi m’a permis de mieux le connaitre au cours de cette temporada perdue… qui a été finalement un mal pour un bien ! On a décidé d’aller quand même dans les ferias pour suivre les courses, afin de ne pas se quitter du milieu, et cette stratégie a été très positive, ne serait-ce que pour garder le contact avec les professionnels. Mais notre relation s’est aussi étayée, on a appris à mieux se connaitre humainement, avant le côté plus taurin, et je voyais un garçon très sérieux qui ne vivait que pour les toros. Bien sûr, ca a été pour moi un facteur déterminant… Etre un gentil garçon et ne pas avoir de qualités, ça ne peut pas le faire, et avoir des qualités sans être très sérieux ni sympathique, ça ne peut pas donner non plus grand-chose de bon ! Or, avec Tibo, j’ai rapidement vu qu’il correspondait à ce que j’attendais d’un novillero en devenir…

Au cours de la dernière temporada, avec une trentaine de courses, mais aussi les tentaderos et les toros en privé, j’ai pu mesurer son évolution. Il avait une année à rattraper, et le plus important pour moi, outre les trophées, c’était de voir justement comment il évoluait en se mesurant aux meilleurs. Alors, finalement, peu importe le nombre d’oreilles, même si ça reste important, mais l’essentiel pour moi était bel et bien son comportement, sa façon de réagir et de s’adapter à chaque situation. On allait toujours de l’avant, on ne parlait que de la course qui arrivait, mais bien entendu, j’ai noté dans son évolution ce besoin de passer à l’étape suivante. En non piquée, il cherchait la perfection du geste, en laissant un peu de côté le côté plus ouvert, plus théâtral, mais déjà en milieu de saison, des empresas nous disaient qu’ils le voyaient prêt pour la piquée. Je n’étais pas tout à fait de cet avis, même si à partir d’août, on sentait bien qu’il ne pourrait pas continuer longtemps en sans picadors. Et en fin de saison, je le voyais plus partir pour la piquée, qui correspondrait davantage à son corte, Tibo étant plus à l’aise avec un toro un peu plus fort que le becerro. Le cap a été franchi, l’avenir dira si c’était le bon moment, mais ce qu’il y a de sûr, c’est que les organisateurs comme le public ont plus envie de le voir désormais devant le novillo…

tg05i

Tibo va partir en Espagne pour un entrainement assez intensif, avec des tentaderos et des toros en privé pour réunir un maximum de conditions favorables avant son rendez-vous de Samadet. Il est aussi en contact avec plusieurs maestros de renom qui sont prêts à lui donner un coup de mains. Il s’est fait remarquer lors des novilladas télévisées, ce qui a eu quelque répercussion au niveau des contacts. Ce qui a facilité les choses, c’est aussi d’avoir une novillada programmée dès le début, ça constitue un objectif motivant, ce qui est différent que de s’entrainer sans ne rien avoir par-devant !

Une des différences, c’est qu’en piquée il n’y a pas le même regard, tu entres dans le grand circuit et il n’y a pas de cadeaux. Il faut être performant immédiatement pour te gagner les courses et justifier ta place… On a d’autres contacts et Tibo devrait faire une saison assez fournie. Mais pour ses débuts à ce niveau, je tiens à signaler qu’il y a des arènes où il n’ira pas parce que c’est techniquement trop prématuré par rapport aux exigences. Ce n’est pas un refus et ça viendra en son temps, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ! Si la temporada 2016 se passe bien, Tibo ira ensuite avec un bagage plus étayé dans des novilladas techniquement plus relevées et exigeantes. Il faut qu’il y ait une progression, il ne faut pas se tromper, l’évolution doit se faire progressivement. Pour avoir voulu aller trop vite, certains se sont brûlé prématurément les ailes…

On a fermé un livre avec la novillada sans picadors, on va en ouvrir un autre avec des empresas qui nous font confiance et si ça se passe bien, d’autres nous ouvriront aussi leurs portes. Ce n’est pas qu’une question de nombre de courses, il n’y a pas d’empressement particulier, il faut laisser le temps au temps et comme je l’ai dit pour les non piquées, on recommence une nouvelle aventure, on va voir comment les choses évoluent et on avancera en fonction des résultats et du potentiel exprimé par Tibo. Mais j’ai entière confiance en ses possibilités… »

tg sa09p

Communiqué du CTPR « Los Molinos »…

Tibo Garcia est un jeune novillero français prometteur qui, tenu éloigné des ruedos en 2014 suite à un grave accident, est revenu sur le devant de la scène en 2015 en réalisant une temporada exceptionnelle.

Pour la petite histoire, rappelons qu'il fut le triomphateur du "trophée Frédéric Mannoni" lors du concours international de becerradas organisé en 2013 par le CT Los Molinos à Fontvieille.

Le 13 mars 2016, dans les arènes couvertes de Samadet, il passera au stade supérieur en se présentant pour sa première novillada piquée en compagnie des novilleros Carlos Navarro (Espagne) et Manolo Vanegas (Venezuela) face à des novillos de Sayalero y Bandrés, de Salamanque.

Pour l'accompagner dans cette actuation importante, sa peña organise un déplacement en car les 12 et 13 mars à Samadet, particulièrement attractif tant sur la qualité des prestations offertes que sur le tarif proposé (170 € tout compris).

sam05t

En 2016, le club taurin Los Molinos a décidé d'encourager et de soutenir ce jeune torero en:

- participant de manière active à ce déplacement à Samadet et nous vous invitons à nous contacter rapidement (compte tenu du nombre de places limitées) si vous souhaitez être des nôtres,

- d'organiser, pour que Tibo puisse se préparer au mieux avant son passage en "piquée", une tienta le samedi matin 27 février 2016, à la ganadería François André à Maussane.   Vous qui partagez notre aficion et afin d'aider les jeunes toreros qui perpétuent notre passion, nous vous invitons à nous rejoindre nombreux… A brazo… Pour le Club taurin Los Molinos, le Président Marcel Delporte

tg05v

04 90 54 66 37 /   06 23 06 02 70

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels