Jeudi 06 Mai 2021
SAMADET

tg13xw

Sortie a hombros de Tibo Garcia pour ses débuts en novillada piquée...

Malgré la concurrence rugbystique sur le front local comme national, sans mauvais jeu de mots, avec le match entre le Stade Montois et Perpignan, et celui du quinze français contre celui de l’Ecosse, les arènes étaient copieusement garnies à l’heure du paseo, même si le quart de gradins resté vide aurait certainement permis de mieux équilibrer un exercice compensé toutefois par les partisans des trois toreros, avec une forte participation extérieure, notamment venue du Sud-Est par deux autocars...

sam13f

En tout état de cause, on peut dire que les absents ont eu tort car ce dimanche à Samadet, on a vu une novillada très intéressante, qui a offert un jeu divers, avec des forces inégales, certes, mais de bonnes embestidas, surtout les trois derniers, permettant aux jeunes de s’exprimer, ce qu’ils firent en connaissant des fortunes diverses, les aciers étant à l’origine de quelques déconvenues.

Avant que le paseo ne s’ébranle, le président du club taurin local « Al Violín », Serge Dupouy, prit le micro pour évoquer la grande manifestation taurine qui se déroulait au même moment à Valencia et en guise de soutien, il demanda à l’assistance d’effectuer trente secondes d’applaudissements... qui ont été suivis par la Coupo Santo entonnée spontanément par un aficionado et reprise par le public...

(Nous reviendrons plus en détails demain, ainsi que sur d’autres actualités, sur cette importante manifestation pro-taurine qui avec 40.000 participants a remporté un très vif succès. Au passage, à Samadet, les antis étaient environ une trentaine...).

Carlos Navarro (silence et vuelta), vêtu d’un curieux costume en deux tons de vert, a bien démarré au capote pour accueillir un premier adversaire qui après une monopique, effectua ensuite une vuelta de campana, ce qui ne l’arrangea guère. Brindis au public et trasteo marqué par un maintien à mi-hauteur, compte tenu des forces diminuées d’un opposant au demeurant très noble, ce qui incita probablement Carlos à prolonger sa faena à l’excès. Echec aux aciers. Après deux rencontres d’inégale intensité, il débuta sa seconde faena par le bas puis il exécuta un trasteo essentiellement gaucher et marginal dont le meilleur aura certainement été une entière a recibir qui à elle seule justifiait la vuelta.

cn13t

Manolo Vanegas (oreille et saluts) se montra entreprenant en recevant son premier au capote avant deux rencontres puis un brindis à l’assistance d’une faena débutée en se ployant, puis en donnant la distance, le Vénézuélien templant plusieurs séries sur les deux rives avec entrega et vaillance, ce qui lui valut de couper le premier appendice de la tarde après une demie concluante. Avec le quinto, bien reçu au capote et piqué en deux fois, Manolo brinda à un vétérinaire de son pays puis débuta à genoux un trasteo qui le vit un peu dans le doute dans son entame, avant d’enclencher la quatrième et de se retrouver sur des séries enlevées des deux côtés. On sentait alors la grande porte à sa portée, ne tenant qu’au fil de son épée, mais hélas pour Manolo, son emploi trop approximatif lui enleva tout espoir d’un triomphe dont il était passé très près...

mv13t

Tibo Garcia (vuelta et deux oreilles) se présentait en piquée et en fin de compte, sa tarde se solda par une sortie a hombros fort prometteuse pour son futur dans cette catégorie. Ce sera bien entendu à lui de confirmer, mais il a prouvé aujourd’hui qu’il pouvait soutenir la comparaison avec pas mal de ses compañeros de cette catégorie. Son premier novillo était loin d’être le plus facile et après un bon capoteo de réception suivi de deux puyazos bien administrés par Nicolas Bertoli puis des saluts du Santo et de Manolo de los Reyes au second tercio, Tibo brinda à Jean-Marie Bourret une faena démarrée sans brusquerie, faite d’abord de derechazos bien cadencés. Toujours en s’accrochant sur quelques échanges heurtés, il finit par tirer des redondos qui firent grimper la température... que les aciers se chargèrent ensuite de rafraîchir ! Sortit alors « Partidor », qui allait changer quelque peu le cours des événements par sa bonne caste. Bien contenu par Olivier Riboulet sur l’unique puyazo alors qu’on en attendait un autre plus lointain, le bicho s’employa plus tard aux banderilles, David Romero saluant notamment pour une seconde paire casquée près des planches qui souleva l’ovation. Brindis à la clientèle puis démarrage par le haut avant d’enchainer jusqu’au centre des muletazos artistiquement ajustés, y ajoutant la distance pour alterner ensuite des mouvements bien templés qui après trois quarts de lame finirent par faire tomber les deux oreilles d’une première grande porte dans cette catégorie chaleureusement fêtée.

tg13t

En matinée, Richard Milian et ses élèves d’Aire sur Adour, avec aussi Antoine Saroul, venu de Nîmes, ont permis au public de passer une agréable moment avec trois vaches de Dargelos, cette sympathique revue de détail permettant aussi au final à quelques aficionados d’aller en péguer quelques-unes...

aa13t

Enhorabuena aussi à la musique de la Peña « Al Violín » qui durant les deux jours a brillamment accompagné les différentes courses... et à tous les bénévoles qui dans leur domaine ont contribué à la réussite de cette journée !

 mus13t

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff