Mercredi 17 Juillet 2024
Aire, Palavas, Bautista, Madrid, Séville...
Lundi, 02 Mai 2016

aire01wz

Desafío ganadero accidenté et sans grand éclat, ni vainqueur...

Novillada accidentée donnée devant un gros tiers d’arène par temps agréable, toutefois un peu friquet sur la fin. Trois novillos de Valdellán (1, 2 et 6) et les trois autres de Saltillo, dans leur type, donnant un jeu le plus souvent âpre, manquant soit de forces, surtout les Valdellán, soit de bravoure ou de classe. Le prix au meilleur élevage n’a pas été attribué.

conq01t

La novillada prit des tournures de mano a mano par la succession d’accrochages pour Alejandro Conquero. Son Valdellán l’envoya violemment au tapis dès son entame de faena. Conquero tenta de poursuivre, mais il était visiblement groggy et dut être évacué vers l’infirmerie. Revenu en piste pour combattre son Saltillo vêtu d’un jeans, il se distingua au capote avant quatre assauts, le Saltillo mettant ensuite une belle pagaille en piste puis s’en prenant encore au novillero qui essuya une nouvelle voltereta qui le laissa KO debout. Evacuation définitive vers l’infirmerie puis un hôpital de San Sebastián pour examens...

mv01t

Manolo Vanegas (silence, silence et saluts) se fit remarquer au capote avant deux bonnes piques sur le Valdellán. Brindis à l’assistance et excellente entame par derechazos templés, la suite s’avérant plus délicate, notamment sur la rive gauche. Dernière frayeur avant de prendre l’espada pour une entière tombée. Le Vénézuélien dut ensuite suppléer Conquero, ce qu’il fit avec beaucoup de cran face à un novillo âpre qui raccourcit sa charge et finit avisé. Un bel effort conclu par media tendida. Avec son Saltillo, bon capoteo avant deux rencontres décousues, la première en le posant près et la seconde après avoir dépassé le délai de réflexion de la part d’un manso qui finit par se décider à s’arranquer. Bon tercio de banderilles et brindis à l’éleveur de La Véronique Dany Bantze. Bon début de faena à base d’entrega et d’aguante puis dynamiques enchainements droitiers, mouvements gauchers méritoires avant de se tirer miraculeusement sans mal d’une passe arrodillada dont il sortit accroché. Manolo aurait pu légit imement prétendre à l’octroi d’un trophée si les aciers n’étaient venus finalement le trahir...

tg01t

Tibo Garcia (applaudissements, silence et silence) n’a pas eu la partie facile, d’autant plus qu’il n’en était qu’à sa troisième novillada piquée. Cela dit, il est resté digne et à sa place, il n’est pas dit que d’autres, plus protégés, auraient fait mieux ! De toute façon, c’est dans l’adversité et la difficulté que l’on peut progresser, davantage que dans la facilité qui n'est à terme qu'un leurre... et mesurer le chemin qu’il reste à accomplir. Son premier, de Saltillo, était un manso du genre retors et violent qui raccourcit rapidement ses charges à la muleta avant de finir arrêté. Tibo en tira ce qu’il put sans se dégonfler, puis se sortit par miracle d’une glissade qui le laissa à la merci du fauve. Il revint au combat après s’être débarrassé de sa chaquetilla et en finit d’une entière au second envoi. Comme son compañero Vanegas, il dut ensuite suppléer Conquero au cinquième en s’envoyant une autre douceur de Saltillo. Après un début prudent, et pour cause, Tibo reprit un peu confiance pour tirer quelques muletazos valeureux d’une carne qu’il finit par expédier à la peine. L’ultime, de Valdellán, manquait de forces. Après deux bonnes rencontres avec Gabin, le bicho cueillit Manolo à deux reprises sur des quites. Brindis au conclave puis faena volontaire d’où ressortirent des derechazos templés face à un bicho qui ne dura guère. Entière et trois coups de verdugo.

 piq01t

A l’issue de la course, le prix au meilleur piquero a été partagé entre José Ney Zambrano (1) et Gabin Rehabi (6).

r01t

En matinée, Richard Milian a animé au micro, avec sa verve habituelle, une becerrada de vaquillas de Michel Agruna pour ses élèves Juanito et Tristan, ainsi que ses invités du CFT Kilian, Rafael Ponce de Leon et Quentin Brousse. Tous se sont mis en évidence et ont prouvé que la relève existait, même si le chemin est encore long...

rm01v

Enhorabuena à tous !

PALAVAS

Devant environ un tiers d’arène et avec des toros de Passanha donnant dans l’ensemble un bon jeu, Andy Cartagena a triomphé pour avoir coupé un total de six oreilles après plusieurs prestations spectaculaires et variées avec une cuadra très fournie : silence, oreille, oreille, deux oreilles, silence et deux oreilles.

BAUTISTA

Retour sur l’encerrona de Juan Bautista à Palavas avec la vidéo de Romain Bofi que vous pourrez voir en cliquant ICI

jb01tx

MADRID

Piètre résultat pour la novillada du Conde de Mayalde à Las Ventas où devant environ un tiers d’arène et par vent gênant, Miguel Ángel Silva a touché le novillo de la tarde, très encasté,  perdant les trophées avec les aciers et se sectionnant en outre un tendon de la main droite, ce qui le contraignit à abandonner définitivement la séance pour être soigné dans un hôpital de la capitale.

clem01t

Ecoutant trois silences, Clemente n’a pas connu une bonne tarde face à des novillos qui ne l’aidèrent jamais, le Français signant toutefois quelques muletazos valeureux dès que c’était possible. Deux silences aussi pour Álvaro García qui se présentait à Las Ventas.

SÉVILLE

Face à des novillos d’El Parralejo donnant un jeu varié et devant plus de demi-arène, Álvaro Lorenzo (oreille et ovation) a réalisé la meilleure faena et obtenu l’unique trophée de la tarde.

al01t

Ginés Marín (vuelta et saluts) a vu l’oreille de son premier s’envoler à cause d’une épée trop basse  avant de tomber sur un manso de gala.

gm01t

Pablo Aguado (silence et saluts) n’a guère été heureux au sorteo. Son premier s’est vite arrêté et le Sévillan ne put réussir le desquite avec l’ultime, tout en se montrant très digne et décidé, à l’image d’une réception  par cinq largas afaroladas !

pa01t

(Photos : Joël Buravand)