Mercredi 19 Mai 2021
Lunel, Tyrosse, Céret, Madrid, Saint-Perdon, Dos Hermanas, Taquilla…

tg19zw

Bon comportement de Manolo Vanegas et Tibo Garcia qui a été déclaré triomphateur d’une novillada sérieuse et compliquée de Blohorn…

Sous un soleil éclatant et devant une demi-arène à l’ombre, se sont lidiés six novillos de Blohorn bien présentés, charpentés et armés, sérieux et donnant un jeu généralement âpre qui requérait déjà un certain oficio.

Une minute de silence a été observée à l’issue du paseo à la mémoire des récentes victimes de l’odieux  massacre niçois.

Manolo Vanegas (oreille et saluts) a ouvert le bal par capotazos harmonieux avant deux assauts au cheval, le second plus bref. Brindis à l’assistance puis au ciel, avant que le Vénézuélien ne fasse preuve d’un bel aguante pour se sortir au mieux de situations délicates. Labeur très méritoire et décidé bien conclu notamment sur la rive gauche avant trois quarts de lame libérant fort justement une récompense. Manolo a ensuite laissé passer une bonne occasion de triompher avec le quatrième, concluant mal un trasteo valeureux. Ce n’est pas la première fois qua ça lui arrive et il est retourné à la barrière visiblement déçu. On le comprenait d’autant mieux que jusqu’au moment où il porta l’épée, l’éventualité de sortir par la grande porte était une quasi certitude. Dommage… Le novillo prit trois piques applaudies, la dernière en partant de plus loin, puis le protégé de Didier Cabanis et Philippe Cuillé brinda à une « alguazilette » qui à mon avis a sa voie toute tracée dans la cavalerie Bonijol ! Début par cambio au centre puis affrontement au couteau, le novillo imposant à Manolo de puiser dans ses ressources autant morales que techniques pour se sortir sans dommages de l’affrontement. Il y laissa beaucoup d’énergie, étalant un réel désir de vaincre jusqu’à ce que le bicho finisse par baisser de ton lors d’un final rapproché. La suite, on la connait, hélas…

mv17t

Alejandro Marcos (silence aux deux) a été le moins en vue. Il n’a pas manqué de volonté, mais les nombreux désarmés et son mauvais maniement de la rapière ont quelque peu terni l’impact de ses combats. Montrant par moments à son premier des capacités techniques qui laissaient présager une copie convenable, il ne put réussir le desquite avec le quinto, deslucido, qui ne lui laissa aucune option…

am17t 

Tibo Garcia (vuelta et oreille) se fit applaudir au capote sur la réception de son premier piqué en deux rencontres bien dosées par Nicolas Bertoli. Limité de charge et de forces, le bicho ne manquait pas de noblesse et permit par la suite, après deux bonnes paires de David Romero puis un brindis à Joël Moyzan, adjoint à la Culture, de tirer des séries méritoires et suaves, notamment à tribord. Demie tendida et deux descabellos. L’ultime alla trois fois au cheval monté par Olivier Riboulet, avant un salut mérité du Santo pour deux bonnes paires. A noter le pundonor de Manolo de los Reyes qui refusa de saluer également alors qu’il y était invité, estimant que tout le mérite revenait à son compañero… Brindis à l’auditoire et début par doblones jusqu’au centre en se ployant, la suite proposant une alternance de séquences harmonieuses sur les deux bords rematées après manoletinas puis trois quarts de lame au troisième envoi.

tg17t

A l’issue de la course, Tibo Garcia a reçu en piste le trophée au Triomphateur du CTPR Goya (photo du haut) et le Coup de Cœur du CT Miguel Litri.

Le prix au meilleur tercio de piques  est allé à Javier Martín qui a piqué le deuxième novillo de Manolo Vanegas.

TYROSSE

Toros de Valdellán, faibles manquant de fond et de race.

Le troisième invalide a été renvoyé au toril et remplacé par un exemplaire du même fer.

jc17t

Javier Castaño : silence après avis et oreille.

mda17w

Morenito de Aranda : silence et un avis et ovation.

tc17t

Tomás Campos : oreille et silence après un avis.  

Gradins à moitié remplis sous une chaleur estivale. 12 piques, cavalerie Heyral.

Une minute de silence a été observée à l'issue du paseo en mémoire d'El Pana, de Victor Barrio et des victimes de l'attentat de Nice.

Corrida fade car il y a manqué le piment apporté habituellement par les toros de Valdellán . Trop lourd, pas vraiment dans le type, ils ont été discrets au premier tiers et vite éteints au troisième.

Javier Castaño et Morenito de Aranda ont toréé de façon marginale, sans forcer leur talent. L'oreille accordée au premier a été contestée et le second a vu un de ses toros se coucher après deux pinchazos et ne plus se relever. Le Valdellán a du être puntillé sans avoir vraiment été estoqué.

Tomás Campos a su profiter des possibilités du troisième bis pour construire une bonne faena avec de belles séries sincères et élégantes. Il coupe une oreille méritée. Il n'y avait pas grand chose à tirer du dernier.

bc17t

Le matin, face aux erales du Lartet, Carlos Olsina a coupé une oreille et Baptiste Cissé deux, devant des arènes remplies au trois quarts (entrée gratuite). Cette non piquée a été offerte par le Cercle Taurin Tyrossais.

(RT - Corridasi – Photos : Nicolas Couffignal)

CÉRET

Arènes pleines, soleil. Six toros de Saltillo bien présentés et compliqués la plupart.

Fernando Robleño : saluts et silence.

Alberto Aguilar : deux vueltas et saluts.

José Carlos Venegas : saluts et silence.

Alberto Aguilar a été le plus en vue et a fait notamment au premier un gros effort que le palco a refusé de valoriser malgré une pétition très soutenue.

David Adalid salua aux deux toros de Venegas, Gabin a reçu les prix du CT de Bruxelles et de l’ADAC et Javier Sánchez celui de la Muleta d’Arles et de l’ADAC, partagé avec Gabin.

En matinée, novillada donnée devant une arène quasiment pleine, intéressante et exigeante, avec diversité de jeu des Vinhas.

Guillermo Valencia : saluts aux deux.

Abel Robles : trois avis et silence.

Sebastián Castillo : silence aux deux.

Guillermo Valencia a été le plus en vue, notamment à son second, perdant les trophées avec les aciers, Abel Robles vit son premier repartir vers les chiqueros et Sebastián Castillo n’eut que son courage à opposer à deux novillos compliqués, dangereux son second, ce qui n’était déjà pas si mal…

MADRID

Novillada entretenue marquée par la qualité de plusieurs pupilles der Fernando Peña et la grave blessure de Luis Manuel Terrón au cinquième (cornada à la cuisse droite).

ma17t

Mario Alcalde : silence, saluts et silence.

lmt17t

                                                                                                            Luis Manuel Terrón : saluts puis blessé.

ac17t

                                                                                                        Alejandro Conquero : silence aux deux.

Voir le résumé de la novillada en cliquant ICI

(Photos Joël Buravand)

SAINT-PERDON

stp17w

DOS HERMANAS

Une corrida en Espagne pour la famille Laugier. Suerte…

pl17t

TAQUILLA

Le dimanche 31 juillet, 1ère Fiesta campera du club taurin La Taquilla à la ganadería la Paluna (mas d’Auzières - route de Fourques - Saint-Gilles)…

stg17t

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 nim pent17aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff