Jeudi 06 Mai 2021
Saintes, Castella, Riscle, Parentis, Soustons, La Adrada, Huelva, Puerto, Valladolid, Vitoria, Lunel…

 

sc06xz

Triomphe de Sébastien Castella qui a coupé six oreilles et un rabo aux toros de Núñez de Tarifa…

Dans des arènes pleines et balayées par le vent, et avec l’accompagnement des Gipsy Kings, Sébastien Castella (silence, deux oreilles, deux oreilles, saluts, silence puis deux oreilles et la queue) s’est adapté aux conditions de toros qui ont donné un jeu inégal pour construire son triomphe.

gk06t

Son premier n’humilia jamais et garda sa violence tout au long d’une faena de tanteo sans trouver de solution. Son second sortait d’un autre tonneau et Sébastien s’illustra sur les capotazos de réception avant de brinder à Marie Sara. Faena allurée, donnée avec temple, élégance et profondeur, puis conclue par entière. Autre faena de bon son, exécutée avec lenteur, suavité et personnalité, le tout se terminant près des planches avant une nouvelle entière.

stes06b

Avec le quatrième, Castella continua sur le même ton, mais son adversaire n’avait pas les mêmes conditions que les deux derniers, tout en étant maniable. Avant qu’il ne baisse de ton, le Biterrois construisit en effet un trasteo agréable, l’épée étant moins efficace que les fois d’avant.

sc06a

Le quinto a pêché par faiblesse, Sébastien n’insistant pas plus que de mesure.

sc06b

Heureusement, il clôtura son solo avec un bicho étalant une noblesse qu’il mit à profit pour instrumenter une faena magistrale et ajustée, promenant un rabo autour du ruedo avant une sortie a hombros chaleureusement fêtée…

sc06c

(Photos : Jean-Claude Carbonne)

CASTELLA

sc06t

RISCLE

Novillos de Nazario Ibáñez avec un de Turquay(5) donnant un jeu inégal. Applaudissements et oreille pour Manolo Vanegas, silence aux deux pour Leo Valadez, et saluts puis oreille pour Tibo Garcia.

PARENTIS

Novillos de Los Maños avec un (2) de Raso de Portillo. Silence aux deux pour David Fernández, silence et oreille pour Guillermo Valencia et silence puis vuelta pour Juan de Castilla.

SOUSTONS

Devant trois quarts d’arène et face à des novillos de Fernando Peña, oreille et applaudissements pour Paco Aguado, oreille et vuelta pour Luis David Adame et applaudissements aux deux pour Andy Younes

LA ADRADA

Plaza de toros de La Adrada (Ávila). No hay billetes, deux toros de Los Palancares pour Sergio Galán : saluts et oreille.

Trois toros de Patrick Laugier (Dos Hermanas) et un de Galon frères (1) pour Manule Díaz « El Cordobés » : deux oreilles et oreille, et Joaquín Galdós : oreille et saluts.

Enhorabuena à ces éleveurs français qui ont démontré une nouvelle fois la pertinence de l’adage qui veut que nul ne soit prophète en son pays !!!

HUELVA

Dans une arène pleine et face à des toros de Santiago Domecq avec un sobrero de Victoriano del Río (1), les trois maestros ont laissé filer quelques trophées à cause des aciers…

Score de parité avec saluts aux deux pour El Juli, Miguel Ángel Perera et Andrés Roca Rey.

Voir un extrait de la corrida de la veille avec José Tomás en cliquant ICI

PUERTO

Devant trois quarts d’arène et avec un fort vent, pétard ganadero au Puerto de Santa María où les toros de Santiago Domecq ont mis la corrida par terre, le dernier se sauvant quelque peu de la quema…

Silence et légers sifflets pour Morante face à deux clients qui le laissèrent sans options, saluts et oreille qui signa notamment d’admirables capotazos à son premier avant de couper ensuite l’unique oreille de la course avec un quinto dont il s’employa à corriger les défauts, et enfin deux saluts pour Borja Jiménez qui manifesta ses ganas en allant recevoir son premier a portagayola puis qui offrit de remarquables séquences muleteras face au bon dernier, le tout étant hélas gâché par le mauvais emploi du verdugillo.

VALLADOLID

Demi-arène pour assister à la corrida de Mollalta (l’élevage retenu pour Saint-Gilles) qui est dans l’ensemble bien sortie, le sixième, « Peleador », étant même indulté par Fandiño !

Oreille et saluts pour El Cid, silence et deux oreilles pour Morenito de Aranda, et silence puis deux oreilles et la queue symboliques pour Iván Fandiño.

VITORIA

Devant un tiers d’arène et face à des toros de Luis Terrón, triomphe de la terna…

vit06t

Saluts et deux oreilles pour Pablo Hermoso de Mendoza, silence et deux oreilles pour Manuel Manzanares et Léa Vicens.

(Photo : FIT)

LUNEL

Retour sur une sympathique réception du CTPR Goya de Lunel le dimanche de la fête…

Avec Joël Moysan, Adjoint à la Culture de la Ville de Lunel, je me suis entretenu sur cette sympathique réception, au cours de laquelle a été notamment évoqué l’avenir des arènes Francis San Juan…

« La bodega du CTPR Goya est montée face aux arènes et traditionnellement, le dimanche, jour de la novillada, avant le repas, le Club offre l’apéro à ses membres et aux invités, parmi lesquels on retrouve généralement le ganadero et son mayoral, ainsi que les novilleros qui vont toréer l’après-midi.

Cette année, Bruno Blohorn était empêché, mais il y avait Patrick Alarcon, son mayoral, et le novillero Tibo Garcia. Si les deux autres novilleros n’ont pu être présents, c’est uniquement parce qu’ils ne se trouvaient pas sur place, mais dans un hôtel assez éloigné.

lu16x

(De gauche à droite, Jacques Passet, Joël Moysan, Patrick Alarcon, Denis Brotons, Jean Jorge, Claude Arnaud, Tibo Garcia, Alain Gautier et René Bruyat)

Nos interventions sont allées dans le sens de remerciements envers la commission et pour faire en sorte que malgré les attaques que subit la tauromachie, on puisse continuer à se battre pour maintenir la tradition. On voulait aussi, bien entendu, remercier nos clubs taurins, Goya, mais aussi Litri et Mendes… Tous les clubs s’étaient cotisés pour organiser le matin un petit-déjeuner à la bodega Goya, une bonne initiative sur le pan festif et convivial. En outre, je pense qu’après quarante années de bons et loyaux services, il faut honorer les personnes et ce jour, le tour d’Alain Gautier, président d’honneur du CTPR Goya, était venu. Il faisait sa despedida au palco, tenant à être entouré pour la circonstance par deux de ses amis du club, René Bruyat et Jean Jorge…

lu19n

Le maire Claude Arnaud est aussi intervenu et comme il l’a dit, la tauromachie espagnole a été la dernière à fournir un spectacle dans les arènes qui vont être totalement rénovées pour faire place à une structure polyvalente plus moderne et fonctionnelle. Une fois la fête terminée, on va fermer les arènes et il n’y aura plus rien jusqu’à ce qu’elles aient été transformées. Début septembre, les premiers coups de pioche seront donnés, l’intérêt étant de faire en sorte que les traditions séculaires puisent perdurer au XXIème siècle, mais pour que cela soit possible, il faut un bel outil qui soit adapté à cette polyvalence dans laquelle la tauromachie est évidemment incluse… »

lu19m

On attend à présent l’inauguration de cette nouvelle plaza qui devrait être un modèle de structure pour l’avenir. Pour cela, il faudra toutefois attendre que la saison 2017 soit passée, avant de découvrir en 2018 cette arène remodelée qui devrait faire la fierté  de tous les aficionados, et plus généralement, compte tenu de l’éclectisme du projet, de tous les « Pescalunes »…

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff