Vendredi 14 Mai 2021
Bolsín, ETA, Gallon, Béziers, Madrid, Puerto, Alicante, Pontevedra, Vitoria, Vinaroz, AFAP, Happycionado, Albaserrada…

bols08wz

Tous les détails sur le Bolsín Taurin de Nîmes Métropole...

Ce lundi matin, dans les locaux de Nîmes Métropole à Nîmes, Jean-Marc Soulas, qui pilote cette manifestation, entouré du parrain Denis Loré et d’Hervé Galtier, cheville ouvrière de ce Bolsín, a rappelé toute l’importance que Nîmes Métropole donnait à la défense et la promotion de tout ce qui touche à nos traditions, à commencer par la tauromachie…

bols08a

Tous les aspects de la programmation ont été évoqués et il faut souhaiter que l’aficion sache se mobiliser pour soutenir les dix-huit aspirants, venus d’Espagne comme de nos écoles taurines, qui se produiront en public…

BOLSÍN TAURIN NÎMES MÉTROPOLE 2016

La première épreuve de sélection du second Bolsín taurin organisé par Nîmes Métropole aura lieu le mercredi 17 août 2016 à la ganadería La Paluna, Mas d’Auzières, direction Route de Fourques à Saint Gilles.

Le rendez-vous est fixé à 9h précise sur place pour tous les candidats : 16 jeunes toreros.

Cette épreuve de sélection, ouverte au public, se déroulera lors de deux tientas de quatre vaches chacune issues des élevages de François André et Alain Tardieu : la première dès 9h30, suivie directement de la seconde.

C’est à l’issue de la seconde tienta que le jury sélectionnera les huit candidats qui participeront aux deux demi-finales le jeudi 18 août dans les arènes de Manduel face aux erales des élevages de François André, Hubert Yonnet et Héritiers de Christophe Yonnet.

La première demi-finale aura lieu à 17h et la seconde à 21h.

La liste des huit demi-finalistes sera rendue publique le soir même.

Au terme de la seconde demi-finale, le jury sélectionnera les trois jeunes toreros qualifiés pour la finale.

La Finale aura lieu dans les arènes de Saint-Gilles le 19 août, en ouverture de la Feria de la Pêche et de l’Abricot, à 18h. Les élevages retenus sont ceux de Laget et Jalabert Frères.

bols08f 001

YVAN LACHAUD – PRESIDENT DE NIMES METROPOLE

« A travers cette deuxième édition du Bolsín taurin de Nîmes Métropole, je souhaite réaffirmer tout mon soutien aux traditions au sein de notre agglomération. La culture taurine fait partie de l’ADN de notre territoire. Grâce à elle, nous défendons des valeurs, une économie et un patrimoine.

Aficionado de toujours, je sais l’importance d’accompagner aux débuts de leur parcours les jeunes talents qui feront la tauromachie de demain. Ce bolsín se veut être un véritable tremplin pour ces futurs toreros.

Il est essentiel, pour moi, de pouvoir proposer des spectacles taurins de qualité dans les communes de Nîmes Métropole, et c’est ce que nous nous efforçons de faire avec Jean-Marc Soulas, Vice-président délégué à la politique d’animation communautaire, ainsi qu’avec l’ensemble des partenaires qui mettent en place cet événement.

Enfin, je remercie et salue le courage des maires et de l’ensemble des élus qui accueillent cet événement dans leur commune, et plus particulièrement cette année Manduel et Saint-Gilles.

Suerte para todos ! »

jms08t

JEAN-MARC SOULAS – VICE PRÉSIDENT DE NÎMES MÉTROPOLE – DÉLÉGUÉ A LA POLITIQUE D’ANIMATION COMMUNAUTAIRE

« A quelques jours du "Deuxième Bolsín" de Nîmes Métropole, j'ai une pensée toute particulière pour notre ami Michel Paulin, activement impliqué dans la création de ce Bolsín, qui nous a quittés il y a un an.

Je tiens à mettre à l'honneur "Ceux" qui sont au cœur même de cette compétition taurine ; je veux parler évidemment de ces jeunes "Aspirants Novilleros", qui sur leur "chemin de vie" éclairé par la "Passion", ont décidé de faire une halte dans notre métropole le 17 août 2016.

Qu'ils viennent d'Andalousie, du Sud Ouest, du Pays d'Arles ou de la région nîmoise, Nîmes Métropole tient à témoigner de son admiration pour ces jeunes qui rêvent de devenir un jour "Matador de Toros" et à les remercier, ainsi que les responsables de leurs écoles taurines, pour la confiance témoignée à notre collectivité.

Il reste encourageant pour ces jeunes talents de voir Tibo Garcia, Vainqueur du Bolsín 2015, après un bon début de saison, participer à l'ouverture de la Féria des Vendanges à Nîmes.

Nous traversons une période où, l'engagement de Nîmes Métropole pour la maintenance des traditions, n'est pas "un long fleuve tranquille". Dans ce contexte, je tiens à dire un grand merci à tous ceux qui se sont engagés auprès de l'Agglo, avec courage et générosité pour assurer à la "Tauromachie", la place qu'elle mérite dans notre métropole. »

dl08t

DENIS LORÉ - MATADOR DE TOROS  - PARRAIN DU BOLSÍN 2016

« Être parrain du deuxième Bolsín Taurin de Nîmes Métropole est un honneur pour moi. Issu d’une école taurine où j’ai reçu les bases du toreo, je sais l’importance que revêt ce type de concours pour les jeunes apprentis toreros qui rêvent de devenir les vedettes de la Tauromachie de demain.

Il est important de soutenir notre culture et nos traditions. Les jeunes toreros représentent le futur de notre passion taurine. Il est de notre devoir de les appuyer et de les aider dans leur démarche tout en leur expliquant et leur faire prendre conscience qu’être torero et Figura del Toreo est la chose la plus difficile qui puisse exister.

A l’heure où les attaques contre la Tauromachie se font de plus en présentes et violentes, il nous incombe de la défendre avec autorité et dynamisme. Permettre aux jeunes novilleros d’avoir l’opportunité de toréer, leur donner cette chance de montrer leurs valeurs et qualités face à des ganaderías de renom, est une des meilleures réponses que l’on puisse offrir afin de préparer l’avenir.

Présent tout au long des épreuves, les dix-huit novilleros, issus d’écoles taurines ou non, pourront compter sur mes conseils et mon expérience. »

hg08t

HERVÉ GALTIER – PRÉSIDENT AFAP

« Ancré au cœur de note culture taurine, le Bolsín de Nîmes Métropole constitue un formidable tremplin pour les jeunes espoirs de la tauromachie européenne.

Cette seconde édition, sous le parrainage du maestro Denis Loré, permettra après le succès en 2015 du Nîmois Tibo Garcia, de détecter assurément de nouveaux talents et favoriser l'apprentissage de tous ces jeunes remplis d'illusion. »

FINALE LE 19 AOÛT 2016 – Saint-Gilles

Parrainé par le Matador de Toros Denis Loré, la Finale, organisée à Saint-Gilles le 19 août à 18h, sera donc le rendez-vous ultime, menant à la consécration pour le vainqueur du deuxième Bolsín Taurin organisé par Nîmes sur deux communes du territoire pour la saison 2016.

Le choix des aspirants toreros repose sur leur technicité, leur courage, leur sens artistique, leur personnalité, leur présentation et la manière de porter l’estocade.

LISTE DES 18 NOVILLEROS SÉLECTIONÉS

Par ordre alphabétique, les 18 novilleros sélectionnés pour le second Bolsín Taurin de Nîmes Métropole sont les suivants :

1 - López Álvarez "El Primi" - Séville

2 - Solal Calmet "Solalito" - Centre Français de Tauromachie

3 - Juan Collado - Madrid

4 - Carlos Enrique Carmona - Madrid

5 - Geoffrey Chastel "El Pere" - Centre Français de Tauromachie

6 - Daniel de la Fuente "Liqui" » - Ecole Taurine de Séville

7 - Lucas González "Rafael de Lucas" - Arles

8 - Clément Hargous - Ecole Taurine Adour Afición

9- Gualterio Lopez école Taurine de Béziers

10- Jayab Oufar "El Azabache" – Ecole Taurine d’Arles

11 - Crisitian Perez - Albacete

12 - Vincent Pérez – Ecole Taurine d’Arles

13 - Raphaël Raucoule "El Rafi" - Centre Français de Tauromachie

14- Manuel de Reyes – Centre de Tauromachie de Nîmes

15 - Salvador Rodríguez Padilla - Ecole Taurine de Camas (Séville)

16 - Lucas Teulade "Lucas Miñana" - Ecole Taurine Béziers Méditerranée

17 - Miguel Uceda Vergas - Séville

18 - Antoine Saroul - Association Française des Aficionados Prácticos.

Alain et Frédérique Tardieu (tienta de sélection)

C’est en 1990, qu’Alain Tardieu va créer son propre élevage sous l’appellation Alain et Frédérique Tardieu.

Situé au Mas des Bruns, à Mas Thibert, sur la Commune d’Arles, la ganadería est issue de l’encaste Carlos Núñez par l’achat de trente vaches et deux toros à José Luis Pereda.

fl08t

François André (tienta de sélection et demi-finale)

Elevage français de toros de combat, créé en 1947. Sa devise est jaune, blanc et rouge. Les propriétés sont situées au Mas de l'Île, à Maussane-les-Alpilles et au domaine Les Pradelles au Paradou, dans les Bouches du Rhône.

Créé avec du bétail d’Ambroise Pouly, de la manade Paul Ricard, et Georges Daumas, d'origine Infante da Cámara, l'élevage a été enrichi d'un apport d'étalon d'origine Cobaleda. Les robes des bêtes issues de cette sélection sont très variées : du noir profond au mélange noir et blanc, et au gris cárdeno gris foncé.

En 2000, au décès de François André, l'élevage est dirigée par sa sœur Anne-Marie Bosc qui a remporté le prix du meilleur toro lors de la feria des Rameaux de Saint-Martin-de-Crau. Le 2 avril 1989, dans les arènes de Méjanes, le novillo Jabonero, n° 86 sera gracié par Ángel Lería et l’élevage remportera le prix du meilleur toro lors de la corrida concours de Vergèze le 21 mars 1999.

Le fidèle mayoral Frédéric Lautier, présent dès la création de l’élevage, en héritera au décès d’Anne-Marie Bosc.

L’élevage de François André fait partie de l’Association des Eleveurs Français de Taureaux de Combat.

Hubert Yonnet (demi-finale)

Tout débute en 1859, lorsque le patriarche Joseph Yonnet achète une partie du Cheptel de Saint Clair de Laborde, composé de bêtes de pure race camarguaise. Mais les ambitions de Joseph vont au-delà de sa propre Camargue et en 1869 l'homme part en Navarre pour ramener du sang espagnol. A partir de ses premières expériences, il effectue d'autres croisements avec des toros espagnols parmi lesquels se détachent les noms de Carriquiri, Miura, Veragua, Flores, Ripamillan et Zalduendo. Inutile de détailler au-delà, je vous renvoie pour ce faire à l'excellent ouvrage de Pierre Dupuy "Histoire de l'élevage du toro de corrida en France", où tout est dit, ou presque.

En 1894, au décès de Joseph, ses deux fils, Valentin et Christophe, lui succèdent à la tête de l'élevage, tandis que sa fille Thérèse Gabrielle, récupère sa part de l'héritage pour l'incorporer au troupeau de son époux Louis Dijol, installé à "La Belugo". Sur les traces de leur père, Valentin et Christophe continuèrent à introduire du sang espagnol par l'intermédiaire de la caste navarraise. En 1912, suite au décès de Christophe, Valentin se retrouve seul à la tête de la manade. En 1917, il est contraint de se séparer de l'élevage au profit de la Compagnie Alais, Forges et Camargue (AFC) qui l'annonce "Manade AFC ex-Yonnet". La dite compagnie n'est autre que la compagnie Pechiney des Salins de Giraud qui maintiendra l'élevage jusqu'en 1937, date à laquelle Christophe Yonnet récupère les rênes. Durant la seconde guerre mondiale, le troupeau subit de nombreux déménagements pour finir en 1945 à "La Belugo", mas que les Yonnet ne quitteront plus.

En 1948, Christophe Yonnet innove et effectue la première tienta jamais réalisée en France. L'épreuve lui permet d'étalonner sa devise, un bilan de presque un siècle d'élevage. Regarder la vérité en face est parfois cruel, mais primordial pour s'améliorer. Ainsi, aux vues des résultats peu satisfaisants de la tienta, Christophe Yonnet prend conscience de la nécessité de revenir à des origines pures. Deux ans plus tard, Conchita Cintrón souhaite se défaire de son élevage d'origine Pinto Barreiros. Christophe saisit l'opportunité et ramène en deux fois une partie du troupeau de l'ex-rejoneadora, au total une soixantaine de bêtes. La lignée Pinto Barreiros est maintenue séparément des croisés Camargue - Espagnol.

En 1956, Hubert Yonnet succède à son père à la tête de l'élevage. Débute alors la seconde ère de la ganadería Yonnet, initiée en 1948. Son premier choix fut de se défaire de toutes les bêtes "croisées" pour concentrer son attention sur le sang pur Espagnol. Choix judicieux, puisque la qualité du bétail croît peu à peu, les succès ne tardant pas à s'enchaîner. Au fil des ans, la réputation de la devise grandit, passant même la frontière. Les Yonnet se présentent en Espagne, dans les arènes de Barcelone le 21 juin 1987, puis obtiennent la consécration le 4 août 1991, où ils se présentent à Madrid et obtiennent leur ancienneté, une première pour un élevage français.

Aujourd’hui, c’est sa petite fille Charlotte qui en a hérité.

L’élevage d’Hubert Yonnet fait partie de l’Association des Eleveurs Français de Taureaux de Combat.

Héritiers de Christophe Yonnet (demi-finale)

En 1989, le fils d’Hubert Yonnet, Christophe, décide de créer son propre élevage à partir de vaches et de toros issus de l’encaste Parladé, la même origine que son père.

A son décès, c’est son épouse et ses enfants Charlotte et Joseph qui prendront la succession.

L’élevage des Héritiers de Christophe Yonnet fait partie de l’Association des Eleveurs Français de Taureaux de Combat.

lj08t

Luc et Marc Jalabert – Le Laget (finale)

L'élevage d'origine est composé du bétail de Pinto Barreiros et de Parladé-Gamero Cívico, deux prestigieuses ganaderías portugaises avec lesquelles les frères Jalabert assurent la continuité du fer du Laget, marque déposée de l'élevage.

Neuf ans après la création de l'élevage, la maison évolue avec un deuxième fer par l'ajout d’un semental de Los Guateles. Les étalons sont remplacés par du bétail issu de la ganadería de Juan Pedro Domecq, puis en 1995, soixante-dix vaches et deux étalons sont achetés à José Ortega Sánchez, encaste de Marqués de Domecq.

Dernièrement, une grande partie de l’élevage de La Gloria (appellation de deux origines : l'encaste Parladé via Jandilla et Daniel Ruiz, et l'encaste de Domecq par Ibarra) a été acquise au mexicain José Chaffik.

En 2011, s'ajoute du bétail en provenance de Roberto Domínguez (la ganadería Valdeterrazo), toujours d’origine Daniel Ruiz. Dès lors, les produits de l'ancien sang seront marqués du fer du Laget, et la descendance des nouveaux du fer de Luc et Marc Jalabert.

Les élevages de Luc et Marc Jalabert font partie de l’Association des Eleveurs Français de Taureaux de Combat.

(Dossier Presse Nîmes Métropole)

ETA

Après un week-end fort en émotions, trophée remporté par Tristan Espigue à Boujan sur Libron et oreille pour El Azabache à Boujan sur Libron, oreille pour Vincent Pérez et vuelta pour El Azabache à la novillada sans picador d’Istres, nous vous attendons nombreux à la novillada du 3 septembre prochain dans les arènes d’Arles, organisée par l’Ecole Taurine d’Arles avec le soutien de l’ACCM.

arl08t

(Communiqué de l’Ecole Taurine d'Arles)

GALLON

Outre les récents succès des frères Gallon et leur future corrida d’Iniesta, comme évoqués hier, une autre corrida des éleveurs de Mas Thibert est programmée le 15 août à Navalcán (Tolède) avec César Jiménez, Morenito de Aranda et Joaquín Galdós. Suerte…

gal08t

BÉZIERS

L’excellente prestation d’Alberto Lamelas devant les Miura lors de la dernière Madeleine n’a pas tardé à porter ses fruits. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le diestro de Jaén vient d’être désigné pour remplacer l’infortuné Manolo Escribano pour la miurada du 15 août à Béziers, où il retrouvera Rafaelillo et Medhi Savalli. Une substitution amplement méritée…

 am08t

MADRID

Environ 4000 personnes. Une minute de silence a été observée à la mémoire de Miguel Flores. Toros d’El Ventorrillo bien présentés et nobles.

rt08t

Ricardo Torres : silence et vuelta.

dg08w

David Galán : silence aux deux.

pm08t

Pepe Moral : silence aux deux.

(Photos : Juan Pelegrín – Las Ventas)

Voir le résumé de cette corrida en cliquant ICI

PUERTO

Dimanche, dans une arène remplie aux trois quarts et face à des toros de Juan Pedro Domecq, Manzanares et López Simón sont sortis a hombros.

manz08t

Saluts aux deux pour Sébastien Castella,  oreille et oreille pour Manzanares, et oreille puis deux oreilles pour López Simón.

ls08t

(Photos : Maurice Berho)

ALICANTE

Devant une demi-arène, avec un émouvant moment de recueillement à la mémoire du photographe Francisco Cano, sortie a hombros de Borja Álvarez et Jorge Rico. Novillos de José Cruz.

bj08t

Borja Álvarez : oreille et oreille.

jr08t

Jorge Rico : oreille et oreille.

av08t

Adrián Velasco : saluts et oreille.

al08t

(Photos : Joël Buravand)

PONTEVEDRA

Pour la première corrida de la Feria de la Peregrina, dans une arène copieusement garnie, triomphes du Juli et de Roca Rey face aux toros d’Alcurrucén.

pont08w

Silence aux deux pour Morante, oreille puis deux oreilles pour El Juli et deux oreilles puis oreille pour Roca Rey.

(Photos : Domínguez – Mundotoro)

VITORIA

Dimanche, la corrida de Valdefresno a vu le triomphe de Miguel Ángel Perera qui a coupé une oreille à chacun de ses adversaires.

Saluts et oreille pour Joselito Adame et saluts et vuelta pour Ginés Marín.

Résumé vidéo de la corrida : cliquez ICI

VINAROZ

Trois quarts d’arène, toros de Román Sorando donnant dans l’ensemble du jeu.

Sortie a hombros de la terna : applaudissements puis deux oreilles pour Léa Vicens, applaudissements puis deux oreilles pour Vicente Soler et saluts puis deux oreilles pour Varea.

AFAP

L'AFAP à RISCLE  

Pour son quatrième et avant dernier "Encuentro" de la saison l'AFAP était conviée à Riscle à participer en compagnie du matador S.F Meca à un encuentro d'aficionados prácticos.  

tg08t

Après les traditionnels ateliers pédagogiques organisés avec le club taurin local et la Coordination des Clubs Taurins du Gard, 4 erales et 1 novillo pour les prácticos nîmois et le maestro S.F.Meca ont été combattus.

  pract08t

Dans une ambiance privilégiant la convivialité et le partage, tour à tour dans l'ordre de sortie Daniel Soler, Sébastien Doutres, Christophe Devos et Hervé Galtier ont pu profiter au maximum des qualités de noblesse et de bravoure des erales de Nazario Ibáñez Azorín (Murcia).

hg08v

S.F.Meca fit une remarquable démonstration de "Toreo" face à son novillo, exigeant au demeurant.

sm08t

En attendant le dernier "Encuentro" à Carcassonne le Samedi 27 août, c'est avec beaucoup de bonheur et d'amitié que les prácticos nîmois ont passé ce week-end à Riscle.

cdv08t

Merci à tous les organisateurs ! Et à l'an prochain !

(Communiqué - Photo Anaïs Casenave )  

HAPPYCIONADO

Cartel de luxe avec Happycionado à Dax !

Curro Díaz, Thomas Dufau et Baptiste Cissé seront présents aux côtés d’Happycionado le vendredi 12 août, à proximité des arènes, lors de la journée des enfants de la Feria de Dax pour des démonstrations de toreo de salon et un moment de partage avec les enfants, Curro Díaz et Thomas Dufau en fin de matinée et Baptiste Cissé l’après-midi après sa novillada sans picador.

hap08w

Après Juan Leal, Adrien Salenc et Tibo Garcia l’année dernière, les toreros font preuve une nouvelle fois de générosité et de beaucoup d’aficion pour intéresser les plus jeunes au monde des toros. Un grand merci à eux.

(Communiqué - Crédit photos : Prensa Curro Díaz, Cyrille Vidal et Laure Crespy)

ALBASERRADA

alb08t

Faites connaissance avec le veau adultérin d’Albaserrada en cliquant ICI

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff