Samedi 08 Mai 2021
Chicuelo II, Roca Rey, Salamanca, Albacete, El Pana, Hemingway, Signes, Saint-Gilles, Portiragnes, Toros…

chic14zw

« Sueño Taurino », le dernier disque de Orchestre Chicuelo II, une invitation au rêve taurin entre modernité et tradition…

Orchestre Chicuelo II

« Sueño Taurino », une invitation au rêve taurin entre modernité et tradition…

Tous les deux ans environ, les musiciens de l’orchestre Chicuelo II retournent en studio pour nous offrir un  nouvel album. Mais au fil du temps, on peut noter une évolution sensible, dans une mosaïque où se mêlent quelques classiques aux effluves venant de l’autre côté des Pyrénées, avec des airs issus d’autres horizons. Ce « Sueño Taurino » est le pur reflet des tendances actuelles de cette formation.  

Parmi les dix-neuf titres proposés dans ce nouvel enregistrement, se sont glissés effectivement « Mission », « Deguello » ou encore « Santa María », que l’on a pu entendre dans les plazas en certaines circonstances… Ajoutez-y quelques classiques de la musique taurine, saupoudrez avec d’autres qui ne sont pas des pasodobles, que l’on pourrait cataloguer dans la catégorie « ambiance hispanique », et vous obtiendrez un intéressant patchwork aux sonorités toujours aussi soignées, relevées par quelques solistes de haut niveau.

Rencontré récemment à Nîmes, je me suis entretenu avec le clarinettiste Michel Riffault, dans une conversation à bâtons rompus au cours de laquelle il est revenu sur la préparation et la réalisation de ce CD…

 chic15v

« Nous sortons normalement un disque tous les deux ans. Le choix des morceaux est établi par notre chef, Rudy, qui propose une liste ensuite validée par le producteur, les éditions AGORILA. Ce que l’on peut constater sur nos dernières productions, c’est qu’il y a, bien sûr des pasodobles, mais on peut aussi y trouver des transcriptions d’airs d’opérette ou de musiques de films. En effet, si Chicuelo II est avant tout un orchestre d’arènes, il ne faut pas oublier que nous donnons aussi des concerts. Pour ce qui est des arènes, les choses ont évolué, notamment à cause de la traditionnelle goyesque d’Arles, mais aussi d’autres « corridas événement » qui font appel à une programmation plus ouverte. Ces  corridas si particulières - qui font le pari d’être réglées comme un spectacle - incorporent ce genre de morceaux.

chic13f 001

Avec ce style de musique, on est un peu sur le fil du rasoir. Généralement, un pasodoble est interchangeable, alors que pour ce genre d’adaptations, le tempo est différent.  On ne peut pas les interpréter n’importe quand et n’importe comment. C’est en cela qu’il faut le réserver à quelques occasions pour que le public soit surpris. Ce n’est pas du tout  évident à obtenir, mais lorsque c’est le cas, quelque chose de magique se dégage et c’est carrément exceptionnel !

chic13m

Historiquement, c’est à Arles, alors qu’il n’était encore que novillero, que Thomas Joubert, (alors Tomasito), nous a demandé de jouer le concerto d’Aranjuez. Il a brindé ce jour là sa faena à l’orchestre, en hommage à Robert Marchand qui venait de nous quitter. Ce morceau, nous l’avions aussi joué pour les obsèques de Robert, et il a pour nous une signification particulière. On aurait pu s’en tenir là. Mais l’année suivante à Nîmes, alors que nous n’y pensions plus, un autre torero, Curro Díaz, nous l’a demandé, mais son toro ne l’a pas permis … Et puis le lendemain, il y a eu Morante (qui lui n’avait rien demandé !)… mais le toro a permis ! Le concerto d’Aranjuez venait d’entrer dans l’histoire…

chic15d

Maintenant, une brèche a été ouverte et comme je l’ai déjà mentionné, c’est à l’occasion de la goyesque d’Arles que d’autres choix se font. Jean-Baptiste et les toreros concernés sont au courant et donnent leur accord. Ensuite, c’est à nous de mettre au point ces morceaux, ce qui n’est pas toujours évident car ça demande une préparation adaptée, d’autant plus que nous jouons avec une sono, ce qui n’est pas courant dans les arènes.

chic15z

La semaine dernière, avec Paco Montalvo, le violoniste qui réalise une belle carrière internationale, compte tenu de son emploi du temps, nous n’avons pu avoir qu’une seule répétition commune. Le reste s’est passé par échanges de messages. Au final, tout le monde s’est adapté. Globalement ça a bien fonctionné, d’autant plus qu’il ne faut jamais oublier pour ce genre d’exercice la présence du toro et de ses mouvements qui sont imprévisibles. Et si nous, les musiciens, avons le plus souvent la possibilité de répéter, le toro, lui, ne répète jamais !

chic13h

Pour le solo de Ponce à Istres, en accord avec un directeur artistique, il avait tout choisi, les morceaux, mais aussi les choristes et le chef de Mont-de-Marsan. C’était vraiment du sur-mesure, ça a très bien marché. Mais à mon avis, ce serait délicat de vouloir le refaire car il n’y a plus alors d’effet de surprise et les copies ne valent jamais l’original ! C’est par exemple le cas de l’Hymne à l’Amour, que Joselito avait demandé exceptionnellement pour lui. On l’a par la suite rejoué parce qu’on nous l’a demandé, d’autres aussi l’ont repris, mais c’était loin d’avoir le même impact !

chic15r

Pour revenir à la production de disques, à chaque fois la question se pose car le marché du disque n’est pas forcément florissant… À l’ère du téléchargement, avoir au final un objet qui a été pensé, dont la jaquette est l’œuvre d’un artiste, Román, qui a su refléter l’esprit du contenu, c’est pour nous très gratifiant. Comme la conjugaison de deux créations artistiques, de deux formes esthétiques…»

chic13g 001

Enhorabuena à tous les musiciens, à leur chef Rudy, évidemment, mais aussi à tous ceux qui ont contribué à la confection de ce disque et à sa promotion, à commencer par les éditions AGORILA et au peintre Román qui a réalisé la maquette. A mon avis, de là-haut, Robert Marchand, à qui un hommage est rendu dans son morceau « Banderillas », doit être fier de ce dernier faenón !!! Pour ma part, rien que pour l’interprétation de la « Concha Flamenca », mais pour aussi la plupart de ces « Sueños Taurinos », dos orejas y rabo, Artistas ! Continuez de nous faire rêver…

chic15u

Vente : cliquez ICI (cliquez sur "en savoir plus" dans la catégorie musique, puis espagnole) + stands taurins autour des arènes

ROCA REY

Etant contraint pour retrouver toute son intégrité physique après deux sérieuses blessures de mettre fin à sa temporada européenne, Andrés Roca Rey va par conséquent perdre pas mal de contrats courant prévus en septembre/octobre.

rr15t

Relation de cause à effet, le Péruvien sera finalement absent lors des prochaines Vendanges nîmoises et sera remplacé dimanche matin par Juan Bautista, qui doublera donc après son engagement du samedi. Face aux toros de Victoriano del Río, l’Arlésien fera le paseo aux côtés de Manzanares et Thomas Joubert.

jb15t

SALAMANCA

Devant moins de demi-arène, par mauvais temps et face à des toros de Montalvo donnant un jeu inégal, meilleur le second crédité de la vuelta posthume, triomphe de Miguel Ángel Perera qui a coupé les deux oreilles de son premier avec avis divers à l’autre.

map15r

Tarde compliquée pour Sébastien Castella, silence à son premier puis trois avis à son second à cause d’un échec prolongé avec le descabello. Oreille et applaudissements pour Paco Ureña.

ALBACETE

Dans une arène presque pleine et face à des toros de Sánchez y Sánchez pour le rejón, de Garcigrande (2 et 3) et de Domingo Hernández (5 et 6) pour les piétons, El Juli, silence et deux oreilles, et Alejandro Talavante, deux oreilles et silence, sont sortis a hombros.

Saluts et oreille avec pétition de l’autre pour Diego Ventura.

EL PANA

Hommage à El Pana : Fiesta campera mexicaine le 15 octobre 2016 à Saint-Laurent d'Aigouze…  

La deuxième édition de « Sentimientos Taurinos » sera tout naturellement dédiée au dernier Torero Romantique, Rodolfo Rodríguez "El Pana", disparu en juin dernier. Cet hommage aura lieu aux arènes de Saint-Laurent d'Aigouze, le samedi 15 octobre 2016, commune où le maestro mexicain a toréé son dernier toro en Europe.

Fidèle à sa philosophie, l’association « Audaz Productions » proposera une journée festive et riche en émotions, mêlant cette année les thèmes du Mexique, de la poésie et de la tauromachie.   Amis et compagnons de cartel du « Brujo de Apizaco», artistes, poètes et musiciens, la Ville de Saint-Laurent d’Aigouze et nos partenaires s’associent autour du projet « Sentimientos Taurinos 2016 » en hommage au Pana. Roberto Pilés, doyen des matadors de toros français, fêtera à cette occasion le 45e anniversaire de son alternative.   La programmation de cette journée est la suivante :  

-         Dès 11h : sorteo aux arènes.

-         12h : expositions et animations culturelles dans le centre-ville de Saint-Laurent d’Aigouze.

-         16h : fiesta campera mexicaine aux arènes de Saint-Laurent d’Aigouze.

-         18h : hommage festif à El Pana avec le partage d’un verre en l’honneur du maestro au centre de la piste avec tous les acteurs de la fiesta campera.

-         18h30 : apéritif suivi d’une soirée festive.  

elp15t

La fiesta campera mexicaine :   Les novillos issus des ganaderías de Patrick Laugier et Pagès-Mailhan seront toréés par Roberto Pilés (pour ses 45 ans d'alternative), Carlos Escolar "Frascuelo" (1 grande porte à Madrid face aux Valverde), Patrick Varin (grand triomphateur de l'édition 2015 de Sentimientos Taurinos), Arturo Macías (8 grandes portes à la Monumental de Mexico et actuel n°1 des matadors mexicains) et Michelito Lagravère, le plus jeune matador de toros de l’histoire, qui relie, par sa double nationalité, le Mexique et la France.

Les apprentis-novilleros du Centre français de Tauromachie participeront également à cet événement, certains ayant déjà eu la chance de partager des cours de toreo avec le maestro mis à l'honneur.  

Les diestros seront accompagnés pendant le spectacle par les lectures poétiques des journalistes Jacques Durand et Christophe Chay, avec des musiques adaptées à l'événement jouées par l'orchestre des Arènes de Nîmes, "Chicuelo II", et un groupe de Mariachis.  

Entrée générale : 20 euros. Gratuité pour les enfants de moins de 10 ans accompagnés.  

Réservations :   -         Ligne Audaz Productions : 07 69 30 43 21 (à partir de mercredi 21 septembre)

-         Office du tourisme de Saint-Laurent d'Aigouze : 04 66 88 17 00

-         Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

-         Facebook : page Audaz / Sentimientos Taurinos.

-         Points de vente dans les bars, restaurants et commerces partenaires: Le Barrio Latino, rue Saint Antoine à Nîmes et le Restaurant La Terna, 6 Grand Rue à Nîmes.  

Les profits de cette journée seront reversés au fond dédié au maestro « El Pana », en vue du projet d’édification d’une statue à la Monumental de Mexico.  

(Communiqué – Photo : Emilio Mendez)

HEMINGWAY

hem15t

SIGNES

sign15t 

SAINT-GILLES

Avec la projection du film sur la Feria de la Pêche et de l’Abricot, ainsi que des Fêtes de Saint-Gilles…

stg15f

stg15g

PORTIRAGNES

port15v

TOROS

Le numéro 2033 de la revue TOROS est paru le 16 septembre…

Au sommaire :  

- la chronique du temps : capital point

- éphéméride : 16 septembre  1900, l’alternative de « Machaquito »

- Exposition : Picasso, « un génie sans piédestal »

- Mourir virtuellement

- El Monosabio - An 2

- l’insolite Fiesta : voler bas

- le dessin de Bonhoure : mano a mano forcé

- l'actualité taurine : Bilbao, Madrid, Carcassonne, Mont de Marsan (Saint Perdon), Bayonne

- le toro dans la pub

- les brèves

- les cartel

toros15t

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff