Lundi 10 Mai 2021
Rion, ETA, Andalucía…

as20wz

Festival entretenu, la palme allant à Adrien Salenc qui a coupé les deux oreilles et un rabo…

 Rion : triomphe de Salenc et grande faena de Fandiño

Cinq novillos de Jalabert bien présentés, manquant parfois de forces et de fond, intéressant le quatrième, pour:

Morenito de Aranda : deux oreilles.

Iván Fandiño : une oreille.

Michelito : une oreille.

Adrien Salenc : deux oreilles et la queue, le torero invite le mayoral à partager sa vuelta.

Baptiste Cissé : deux oreilles.

Le novillero Axier Campos est intervenu pour réaliser quelques quites.

Vuelta al ruedo au quatrième novillo. Huit rencontres avec la cavalerie Bonijol. Fandiño a piqué lui-même son novillo et Baptiste Cissé a partagé les banderilles avec Morenito de Aranda et Iván Fandiño.

Demi-arène, ciel dégagé et température agréable.

Les trophées, en l’absence de présidence, ont été accordés après concertation entre les professionnels et le public.

Sympathique moment d’Aficion partagé entre professionnels et aficionados, cette 16ème Fiesta Campera a été marquée par deux très belles faenas d’Iván Fandiño et Adrien Salenc.

mda20t

Morenito de Aranda a coupé deux oreilles après une faena « festivalière » face à un toro faible et manquant de fond qu’il conclut d’une entière efficace.

if20t

Iván Fandiño, très décontracté mais motivé comme si Rion était une arène de première catégorie, a donné une leçon de lidia, y compris comme picador, à toutes les personnes présentes. Il a amélioré avec autorité et temple un novillo tardo et potentiellement querencioso. A la fin de chaque série, le Jalabert se soumettait de plus en plus au pouvoir du torero. La faena a été conclue par trois superbes séries de naturelles. Dommage que le torero basque ait failli avec les aciers.

mich20t

Michelito n’a jamais réussi à s’accorder avec un novillo compliqué qu’il n’est jamais parvenu à dominer.

as20t

Adrien Salenc a fait d’énormes progrès. Il a réussi à gommer les défauts de son novillo par une lidia alliant autorité, technique et élégance. Il a amélioré le Jalabert et fini la faena par de très « belles séries » des deux mains. Comme il tue vite et bien, il coupe oreilles et queue d’un utrero honoré d’une vuelta al ruedo.

bc20t

Baptiste Cissé a été aussi mal servi au sorteo qu’à Samadet. Il a fait tout son possible pour tirer les quelques passes possibles à un novillo sans race très vite querencioso qu’il a tué de façon spectaculaire.

Prochain rendez-vous dans le Sud-ouest le 5 février à Magescq...

(TR – Corridasi – Photos : Mathieu Saubion)

ETA

Dans un contexte météorologique plutôt défavorable et devant une chambrée moyenne, cette clôture dans le Sud-Est avec l’ultime course du cycle des novilladas de soutien de l’ACCM (le Comité d’Agglo regroupant notamment Arles, la Crau, la Camargue et la Montagnette), n’a pas manqué d’intérêt. Cette entité prend en compte toutes les tauromachies et les composantes de la culture locale pour en faire la promotion et aujourd’hui, trois élèves de l’école taurine d’Arles ont eu une opportunité de rivaliser face aux novillos de l’éleveur du Sambuc Jacques Giraud qui les ont mis à l’épreuve.

eta20t

El Azabache (saluts) a été gêné par le vent, comme ce sera ensuite le cas pour ses compañeros. Avec un adversaire qui ne lui a pas rendu la partie facile, il parvint à tirer quelques derechazos méritoires, sans toutefois s’imposer. Entière au troisième envoi.

az20t

Vincent Perez (oreille puis saluts) eut affaire à un toro tardo qui prit deux puyacitos de la part de Jean Loup Aillet.

la20t

Face à un opposant protestón, Vincent mit toute son énergie dans la bataille, exécutant des séries dynamiques sous la menace, relevées par un bon passage gaucher. Entière. Pour avoir obtenu l’unique trophée de cette tarde, l’Istréen s’est vu attribuer le quatrième novillo piqué à son tour deux fois avant plusieurs échanges âpres, sans réel dominio lors d’un trasteo marqué surtout par la volonté, mais conclu à la peine.

vp20t

Rafael de Lucas (saluts) tomba sur un client qui ne lui laissa guère la possibilité d’exprimer une gestuelle artistique qui fait partie de son corte. Ce jour, pour sa première non piquée publique, avec toutefois un puyacito en pique de tienta, on était plutôt en mode bagarre et d’ailleurs, en voulant inclure un cambio au centre en milieu de faena, il fut immédiatement puni, prenant violemment de dos une violente charge qui finit de le déstabiliser. Pinchazo puis entière.

rdl20t

En matinée, Tino Lopes a fêté ses 25 ans d’alternative en combattant un très bon toro de la ganadería Taurelle...

jg20t

Les éleveurs du jour : Bernard Taurelle (à gauche) et Jacques Giraud.

Deux oreilles récompensant un bel effort, puis même récompense pour son élève Tristan Espigue qui comme la veille chez Pagès-Mailhan, s’est encore battu comme un lion face à un toro de Giraud - qui fêtait, lui, les 25 ans d'existence de son élevage ! - dont il se défit avec succès.

tl20t

ANDALUCÍA

Idées cadeaux pour des séjours en Andalousie, des ferias, des visites de ganaderías…

and20t

Cliquez ICI

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff