Mardi 22 Juin 2021
Fandiño, Alicante, Istres, Puerto, La Brède, Procès, Toro Mag, Tendido Cero…

if21wz

Communiqué de l’UVTF et de l’association Française de Chirurgie Taurine, ainsi que celui de la famille d’Iván Fandiño et du maire de Bayonne et Président de l'UVTF…

 COMMUNIQUÉ DE L'UVTF ET DE L'ASSOCIATION FRANÇAISE DE CHIRURGIE TAURINE

Pour éclaircir des incertitudes surgies en Espagne suite au décès d’Iván Fandiño consécutif à un coup de corne reçu dans les arènes d’Aire sur Adour samedi, l’UVTF porte à votre connaissance les faits suivants après audition des différentes parties, consultation du bulletin médical établi dans l’infirmerie des arènes de Aire par le docteur Darracq et des minutes des actes médicaux auxquels il fut procédé sur le torero blessé.

- Avant d’autoriser le déroulement de la corrida qui débutait à 18 heures, monsieur Éric Encinas, président de celle-ci, a inspecté l’infirmerie conformément au règlement taurin extra municipal, et constaté la présence d’une équipe composée d’un chirurgien, d’un médecin anesthésiste, deux infirmières anesthésistes, deux infirmières, deux secouristes et deux ambulanciers.

L’infirmerie était équipée du matériel d'anesthésie et de chirurgie d’urgence conformément au règlement taurin français.

Une ambulance était sur place pour assurer un transfert éventuel.

- À 19 h30, ainsi qu’il apparaît dans le compte-rendu du docteur Darracq, chirurgien des arènes, Ivan Fandiño a été admis à l’infirmerie dans un état d'urgence absolue, avec des signes de choc, le visage grisacé et une pression artérielle infime.

En l’absence de tout saignement apparent, devinant l’existence d’une hémorragie interne, le docteur Darracq et son équipe ont décidé de stabiliser le torero en priorité par voie veineuse et l'on intubé, avec anesthésie immédiate.

L’exploration de la blessure a mis à jour une cornada à la base du flanc droit, avec un point de pénétration de 4 cm.

L’exploration digitale a montré un trajet de 15 cm remontant vers le thorax avec délabrement des muscles intercostaux et un espace sous péritonéal cruenté, avec bombement du péritoine traduisant une collection intra péritonéale.

Un drain lame a été introduit dans ce décollement qui a ramené très peu de sang.

- Dés l’entrée d’Iván Fandiño à l’infirmerie, son transfert en hélicoptère a été organisé, dans le but de l’amener à Bordeaux pour une intervention thoracique éventuelle.

- Il convient cependant de savoir qu’un tel transfert ne permet pas d’apporter des soins au blessé si ceux-ci s’avèrent nécessaires durant le vol.

Or, la tension artérielle extrêmement basse d’Iván Fandiño dès sa prise en charge, laissait craindre un arrêt cardiaque à tout moment.

- Après avoir stabilisé au mieux ses fonctions vitales, et alors que le pronostic vital était engagé, il fut décidé de transférer Iván Fandiño vers l’hôpital Layné de Mont de Marsan dans un véhicule médicalisé précédé par deux motards de la police et en compagnie d’un médecin anesthésiste / réanimateur.

- Comme cela était malheureusement prévisible, Iván Fandiño a fait un premier arrêt cardiaque dans l’ambulance, dont il a pu être ranimé.

- Le docteur Poirier, chef de service et porte parole de l’Hôpital Layné qui avait voyagé dans l’ambulance, a constaté le décès du torero consécutif à un second arrêt cardiaque dans l'enceinte de l'hôpital, après que les efforts pour le ramener à la vie une seconde fois aient été vains.

- Après avoir ouvert le corps du torero, il a alors confirmé l’étendue de l’hémorragie interne (trois litres et demi de sang noir provenant des glandes hépatiques), l’arrachement de la veine cave, ainsi que des blessures au foie, au rein et aux poumons qui furent qualifiés d’irréversibles, affirmant que rien n’aurait pu empêcher l’issue fatale.

L’arrachement de la veine cave est mortel dans quasiment 100% des cas dans un temps extrêmement bref.

Ainsi que l'a confirmé le Professeur Fabien Thaveau, chirurgien vasculaire et chirurgien d'arènes, une plaie de veine cave supérieure étendue aux veines sus-hépatiques mène de façon quasi systématique à une issue fatale pour le patient traumatisé.

- La question a été posée de savoir pourquoi aucun bulletin médical n’a été publié depuis l’infirmerie des arènes.

La réponse est simple : conformément à la législation française sur le secret médical, les médecins n’en ont pas le droit.

Seul le patient, ou ses accompagnateurs, peuvent être destinataires de ces informations confidentielles.

Le bulletin médical établi par le docteur Darracq fut donc remis à l’entourage d’Iván Fandiño lorsque celui-ci quitta l’infirmerie.

En vertu de cette même législation, les documents dont l’UVTF a pu prendre connaissance ne peuvent être publiés que par la famille du torero, si elle le souhaite.

- Tous les chirurgiens consultés s’accordent à dire que malheureusement la blessure reçue par Ivan Fandiño était nécessairement mortelle et qu’il eut été impossible d’échapper à une issue fatale dans quelque contexte que ce soit.   - Par ailleurs, l'Association Française de Chirurgie Taurine, représentée par son président, le docteur Olivier Chambres, souscrit entièrement à l'analyse des faits et conclusions présentés ci-dessus et cosigne avec l'UVTF le présent communiqué.

- L’UVTF tient à souligner le travail admirable et l’engagement du docteur Darracq et de son équipe dans de nombreuses arènes du Sud-Ouest, ainsi que celui de toutes les autres équipes médicales regroupées au sein de l'Association de Chirurgie Taurine, grâce auxquelles la temporada française peut se dérouler dans les conditions optimales de sécurité pour les toreros.

- L'UVTF et l'AFCT remercient Nestor García, apoderado d’Iván Fandiño demeuré à ses côtés jusqu'à l'issue fatale, pour sa déclaration au quotidien El País : Iván "a été traité du mieux possible dans l'infirmerie, mais la cornada était irréparable ; Iván est mort parce que c'était inévitable".

- L’UVTF déplore le drame survenu dans les arènes d’Aire et s’associe au deuil cruel qui frappe la famille du grand torero que fut Iván Fandiño, son apoderado et sa cuadrilla, ses proches et ses amis, mais aussi l’immense famille taurine dont la solidarité et le courage ont été démontrés lors de la messe dite dans l'église d’Orduña pour honorer sa mémoire.

if21m

La réaction très digne de la famille du torero…

if21l

Et celle du maire de Bayonne et Président de l'UVTF...

Jean-René Echegaray, maire de Bayonne et président de l'UVTF, réagit au décès d’Iván Fandiño, consécutif à une cornada mortelle reçue dans les arènes d’Aire sur Adour…

"C’est donc sur le sol français, à Aire sur l’Adour exactement, que le maestro Fandiño avait rendez-vous avec la mort, devant un toro de Baltasar Ibán. Une dimension qui, si elle est accessoire par rapport au drame lui-même, ne peut que mettre le Président de l’UVTF que je suis devant l’obligation morale de prendre la plume. Un communiqué de presse laconique m’aurait semblé nettement insuffisant.

De plus, Fandiño, torero basque, originaire d’Orduña en Biscaye, promenait cette singularité dans un monde des toros beaucoup plus marqué par le sud de l’Espagne. Et, pourquoi le cacher, cela me le rendait plus proche encore. Il venait à Bayonne comme chez lui.

Je le tenais, pour cette raison aussi, pour un torero à part. J’ai le souvenir de son magnifique costume de lumière brodé de lauburus (croix basques),  qu’il aimait porter sur « ses terres » pour rappeler aussi, à ceux qui veulent revisiter l’histoire, la grande lignée des matadors basques du tout début de la tauromachie moderne.

Serrer la main de Fandiño, cela ne tenait pas du geste désinvolte. Sa poignée de main était de l’acier de Bilbao, son regard et son art aussi. Il toréait sèchement, sans fioriture ou cambrures lascives.  Ça passait ou ça cassait, dans une quête parfois glaciale de vérité.

Hier samedi, ça a cassé, en plaza d’Aire. Je devine l’esprit qui l’animait. Au sommet voilà deux ans, il voulait y revenir, coûte que coûte. Mais une volonté intacte dans un corps qui a tant donné, et surtout hélas reçu, peut jouer des mauvais tours.  Fandiño avait vingt ans dans sa tête, un physique d’ascète, mais reste le temps qui, lui, passe inexorablement. Nous pouvons tricher, pas le torero.

La France, pour lui, fut une terre d’accueil hors du commun. Il s’y était forgé une réputation de courage et de lidiador intraitable. Une lame d’acier Fandiño.

Nous aimions la force froide, mais tellement humaine de Fandiño. Et nous savons déjà que notre temporada n’aura plus tout à fait la même saveur.

Je présente à ses proches les condoléances les plus senties de l’Union des Villes Taurines de France".

Jean-René Etchegaray, Maire de Bayonne - Président de l’UVTF

if21n

ALICANTE

Devant une demi arène environ et face à des toros d’Adolfo Martín donnant la plupart un bon jeu, en dessous le lot de Rafaelillo, Juan Bautista et Manuel Escribano ont triomphé en coupant une oreille à chacun de leurs adversaires.

al21k

Silence puis saluts pour Rafaelillo. Une minute de silence a été observée en hommage à Iván Fandiño. Pour marquer son retour dans l’arène où il avait été gravement blessé l’an dernier, le public a réservé une chaleureuse ovation à Manuel Escribano…

(Photo : mundotoro)

ISTRES

Rappel. Ça commence demain au Palio…

 ist21k

ist27t

(Montage : Yoan Clément Morcillo)

PUERTO

Cartels officiels de la temporada taurine 2017 au Puerto de Santa María…

Samedi 22 juillet : Novillada non piquée, cinq erales de  Carlos Núñez pour Alejandro González, Juan de María, David Merino, Juan Antonio Noriega et Álvaro López.

Dimanche 30 juillet : six novillos de Lagunajanda pour Daniel Crespo, Miguel Ángel Pacheco et Rodrigo Molina.

Vendredi 4 août : six Juan Pedro Domecq pour Juan José Padilla, Manzanares et Andrés Roca Rey.

Dimanche 6 : six Núñez del Cuvillo pour Morante de la Puebla,  Manzanares et Ginés Marín.

Samedi 12: six La Palmosilla pour Finito de Córdoba, Alberto López Simón et José Garrido.

Dimanche 13 : trois Núñez del Cuvillo et trois  Daniel Ruiz pour Morante de la Puebla et El Juli en mano a mano.

Mardi 15 : rejón, six Díaz Coutiño (Portugal) pour Miguel Moura, Ginés Cartagena et Pérez Langa.

pdsm21k

LA BRÈDE

Rappel…

lb11t

PROCÈS

Vient de paraître, le livret du PROCÈS organisé par le CERCLE TAURIN NÎMOIS dans le cadre de son cycle culturel le 8 avril dernier. Grâce au précieux concours apporté par l’Institut International de Droit Taurin à cette manifestation, rigueur, respect du rituel judiciaire, participation de personnalités françaises et espagnoles de haute volée ont caractérisé cette allégorie à la fois fictive et bien réelle, très aficionada aussi.

Point d’orgue de la saison culturelle taurine, cet événement est exemplaire d’un engagement résolu pour la défense de la tauromachie et consacre une initiative qui fera date.

pro21k

Ce livret (79 pages, Actes du procès et DVD inclus) est vendu au prix de 16€.

•      Soit, par expédition sous pli spécial (frais d’expédition 4€) - Bon de commande en annexe à expédier avec votre règlement par chèque au siège de l’association :

CERCLE TAURIN NÎMOIS - Hôtel IMPERATOR - Quai de la Fontaine - 30 900 NÎMES  

•      Soit à la Librairie TEISSIER à Nîmes, rue Régale, où il sera en vente à partir du 21 juin

•      Pour toute autre demande, contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

pro21m

(Communiqué)

TORO MAG

tm21k

tm21m

tm21n

TENDIDO CERO

L’émission propose des sujets sur la fin de la San Isidro, la corrida de Beneficencia, ainsi que le Corpus et un reportage sur la ganadería de Rehuelga…

tc21k

Pour voir cette émission, cliquez ICI

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl10aff

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff

 stm23aff