Jeudi 06 Mai 2021
Istres, Autres courses...

ist25wz

Sortie a hombros de la terna, Fundi, Ponce et Bautista, pour la clôture de la Feria. En matinée, triomphes de Mendoza et Léa Vicens qui a indulté un toro…

Si les deux premières journées de feria n’avaient pas été prolifiques en termes de trophées, ce dimanche de clôture a largement remonté la moyenne. Triomphal, diront certains, triomphaliste, diront d’autres, toujours est-il que sur les travées du Palio, l’alegría avait visiblement repris le dessus sur la morosité…

ist25w

L’après-midi, avec toujours une météo ensoleillée et devant une arène pleine, le retour du Fundi a d’abord été marqué par la remise en piste de la médaille de la Ville aux trois toreros par François Bernardini, maire, et Bernard Marsella. A propos de trophées, les trois diestros allaient se retrouver sur les épaules des costaleros deux heures plus tard pour un nouveau triomphe collectif. Comme une récompense prémonitoire…

ist25k

A noter encore que le Fundi a été ensuite invité à venir saluer et qu’il fait partager cette marque de sympathie à ses compañeros, et qu’enfin, les burladeros étaient superbement décorés par Yoan Clément Morcillo, à l’effigie du ganadero et des trois maestros…

burl25k

Dans l’ensemble, les toros de Juan Pedro Domecq ont donné un jeu varié à la muleta, le dernier étant même gratifié d’une vuelta posthume.

jpd25k

Bien sûr, on ne s’attardera pas trop sur les tercios de piques, mais on sait combien par la suite ces toros peuvent se révéler intéressants, ce qui fut le cas à divers titres  aujourd’hui pour plusieurs d’entre eux.

elf25k

El Fundi (saluts et deux oreilles) vit son premier ne faire qu’un petit tour avant de regagner le toril pour cause de motricité défaillante. Sortit alors un sobrero du même fer qui tarda à se fixer avant un bon capoteo suivi d’un monopuyazo puis d’un tercio de banderilles avec saluts de Ramón Moya et José Antonio Maqueda. Ensuite, le Fundi brinda au ciel un trasteo vite compliqué par les charges d’un adversaire qui ne dura pas et qui eut tendance à lorgner vers le toril. Bel exercice technique manquant toutefois de transmission, puis d’efficacité avec la ferraille. Avec le quatrième, reçu par bon enchainement de véroniques et chicuelinas, le piquero se fit conspuer pour une piqûre rectifiée avant brindis à Ana Belén, son épouse, entourée de sa famille. Un peu plus loin sur les gradins, on pouvait remarquer un groupe de Fuenlabrada qui avait fait le déplacement pour encourager son maestro ! Le hasard a finalement bien fait les choses car le Fundi, rompu aux combats les plus incertains face aux toros les plus retors, tombait sur un client qui n’avait rien de facile et qui allait l’obliger à puiser dans ses recours techniques et sa vaillance pour ne pas se laisser submerger, chose à laquelle il était habitué. Au terme d’un bel effort, il parvint à s’imposer, concluant par entière au second envoi pour recevoir les deux pavillons qui allaient lui permettre de rejoindre ses deux compagnons pour une sortie triomphale…

ep25k

Enrique Ponce (deux oreilles et oreille) signa avec le premier les moments artistiques les plus aboutis de l’après-midi. Ça n’enlève rien aux mérites de ses compañeros, mais il faut bien avouer que lorsque Ponce parvient à se relâcher, sa plastique et le délié de ses mouvements sont quasiment inégalables, déjà entrevus d’ailleurs sur les suaves capotazos de réception. C’est ce qui se passa face à son premier avec lequel il  composa une faena toute de douceur et de temple, se montrant inspiré sur un tempo bien en phase avec l’accompagnement sonore de « Mission » .Bref, une faena de grande musique conclue par entière puis longue agonie avant que le fauve ne roule sur le sable dans la liesse générale. Le quinto, un superbe castaño chorreado, ne sortait pas du même tonneau. Plus compliqué, il contraria quelque peu la partition d’un Enrique Ponce qui brinda au Fundi une faena comprenant toutefois de bons moments, sans pouvoir toujours baisser la main, son adversaire s’avérant juste de forces. La maestro de Chiva possède toutefois un bagage suffisamment abouti pour trouver une réponse à chaque problème, et avec moins d’éclat qu’au tour précédant, il sut quand même trouver les bons arguments pour passer la rampe sans encombre, toujours avec la manière. Entière tombée. Vuelta au son de l’hymne valencian, Enrique s’arrêtant au passage pour saluer l’orchestre Chicuello II…

jb25k

Juan Bautista (deux oreilles et deux oreilles) a confirmé lui aussi ses bonnes dispositions, d’abord avec un premier auquel il servit de bons capotazos avant un passage sous le fer suivi d’une vuelta de campana. Entame droitière soignée puis mouvements variés d’inégale intensité agrémentés toutefois de bons détails, Juan puisant dans la variété de son répertoire afin de transmettre lors d’une faena allant de menos a más. Entière tendida a recibir suivie d’un coup de verdugo gagnant. Juan accueillit l’ultime qui sortit sous la musique par larga puis rodillazos et chicuelinas. Une pique applaudie avant un quite ovationné puis un partage des palos avec le Fundi, les deux maestros étant alors ovationnés. Brindis à l’assemblée et début à genoux d’un trasteo au cours duquel l’Arlésien distillera plusieurs séries bien léchées sur les deux rives. Peu à peu, il se rapprocha des cornes jusqu’à un final encimista conclu par un superbe recibir, la spécialité maison qui libéra deux autres trophées. La grande porte pouvait alors s’ouvrir pour cette terna, après que « Golfillo » ait effectué sa vuelta…

rej25a

En matinée, devant environ trois quarts d’arène et face à de bons toros de La Capea, triomphe de la terna en mano a mano, Pablo Hermoso de Mendoza (oreille, deux oreilles et deux oreilles et la queue) se montrant à son meilleur niveau et soulevant souvent l’enthousiasme du conclave par sa science de la monte, sa précision et son sens du spectacle…

rej25b

Pour sa part, Léa Vicens (oreille, deux oreilles et deux oreilles et la queue symboliques) ne fut pas en reste et sut se hisser à la hauteur de son glorieux ainé, indultant même le dernier pour clôturer de la meilleure des façons cette matinée équestre des plus réussies.

rej25c

Reste qu’un indulto en rejón, ça peut toujours se discuter, un chapitre qu’on n’ouvrira pas ici, de peur qu’il finisse par tourner à une querelle byzantine avec débat sur le sexe des anges…

rej25d

Enhorabuena a todos...

rej25e

AUTRES COURSES

Bilan complet des courses dominicales dans la prochaine publication, avec notamment les triomphes de Miguel Ángel Perera à Saint-Sever, de Morenito de Aranda pour son encerrona de Burgos avec les toros d’Adolfo, de Leonardo Hernández et Andrés Romero à Algeciras, d’Andy et Ginés Cartagena avec Manuel Manzanares à Alicante, ainsi que la bonne tarde d’Iván Vicente à Las Ventas…

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff