Dimanche 09 Mai 2021
Nîmes, Joubert, Vic, Madrid, Livre…

 sc19xz

Pour la tarde, sortie a hombros par la Porte des Consuls de Sébastien Castella et le matin, d’El Rafi qui a remporté la 50ème Cape d’Or. Sortie par la Porte des Cuadrillas pour Andy Younes…

Ce samedi nîmois a été quelque part celui des contrastes, d’abord à cause de prévisions météo contredites sur le terrain puisque si le soleil a brillé en matinée, il a ensuite progressivement laissé la place l’après-midi à de sombres nuages qui ont fini par se déchirer, la corrida s’achevant comme celle de la veille par éclairs, tonnerres, et une nouvelle sauce au moment où Andy faisait un effort sous les gouttes pour tenter de se rapprocher de Sébastien dans la course aux trophées, l’affaire se soldant en définitive par des gradins qui se sont prématurément vidés pour une bonne part…

 Arènes pleines. Cinq toros de Garcigrande et un (5) de Domingo Hernández donnant un jeu divers, la plupart maniables, en dessous le lot du Juli.

Avant le paseo, l’orchestre Chicuelo II a interprété la Marseillaise avec l’adhésion manifeste du conclave, en signe de protestation et d’unité face aux provocations des antis qui avaient forcé les barrages pour se retrouver quasiment aux pieds de l’amphithéâtre…

juli

El Juli (silence aux deux) démarra les hostilités par un bon capoteo avant deux rencontres, la deuxième pour la forme puis un bon quite par chicuelinas de Castella. Brindée au public, Julián soigna son entame, puis manqua de vibration malgré l’accompagnement au son de « Caridad del Guadalquivir » à cause d’un opposant à la chispa peu prononcée. Demie. Le quatrième prit deux piques sans pêchant ensuite par manque de forces et d’allant qui laissèrent le Madrilène sans options, l’épée maison n’arrangeant rien.

sc19m

Sébastien Castella prit un premier client piqué avec modération en deux fois puis bon second tercio à charge de José Chacón et Vicente Herrera qui ont salué. Sébastien mit ensuite le feu avec un chapelet de rodillazos sous les olés et poursuivit avec la même volonté d’exploiter les bonnes qualités de charge d’un opposant qu’il domina avant de se lancer dans un final plus encimista, conclu par un desplante en jetant la muleta avant une entière qui libéra deux pavillons. Le Biterrois allait ensuite doubler la mise avec le quinto, faisant l’effort pour maintenir l’intérêt d’un combat au cours duquel il proposa un labeur techniquement abouti sur les deux bords conclu par une nouvelle entière qui ne tarda pas à envoyer le cornu ad patres et de finir de remplir la malle...

ay19k

Andy Younes (oreille et oreille) accueillit son premier par capoteo harmonieux et après deux piques protestées, il brinda à l’assistance un trasteo débuté par deux cambios serrés avant de passer le répertoire puis de se livrer à une séquence encimista précédant une entière au second envoi qui libéra une première récompense. Avec le dernier, l’histoire de la veille se répéta, à savoir que le ciel se déchira, Andy devant lutter à la fois contre les éléments et un adversaire peu ménagé sous le fer qui ensuite ne l’aida guère. Mais il était dit que l’Arlésien ne lâcherait rien et il alla chercher l’oreille de sa sortie a hombros à base d’entrega et de ténacité. Entière.

no19k

L’ovation réservée juste avant aux joueurs de Nîmes-Olympique, invités par l’empresa, qui eux aussi, pour accéder à la Ligue 1 s’étaient appuyés sur les mêmes vertus, l’avait-elle inspiré ? Allez savoir…

Voir le résumé de Toril TV en cliquant ICI

En matinée, devant un tiers d’arène, six novillos de Pagès-Mailhan bien présentés et donnant un jeu inégal, plus un sobrero du même fer (six bis) s’avérant le meilleur de la course, étant même crédité d’une vuelta.

as19k

Adrien Salenc (oreille et silence) ouvrit le bal ave un novillo qui prit deux piques en se révélant tardo, la première rectifiée et la suivante pour faire le compte. Il brinda ensuite au conclave une faena démarrée par doblones appliqués suivis de séries droitières templées et décidées, la gauche s’avérant plus tard moins évidente. Suite plus rapprochée, dosantinas puis entière. Le quatrième poussa puis déséquilibra Gabin avant de prendre une autre ration, certes brève, après la sonnerie des clarines. Petit moment de flottement dans et autour du « ruedo » puis brindis à Denis Loré d’une faena qui ne prit jamais réellement son envol, Adrien se voyant dans l’obligation de remonter sans cesse un opposant rajado qui lui compliqua de fait l’existence, ne se livrant que par à-coups. Demie après pinchazo. A noter que lors de l’épisode du premier tercio, un monosabio a été blessé par l’embout d’une pique sur le torse et conduit à l’infirmerie.

at19k

Ángel Téllez (saluts aux deux) a bien débuté au capote avant une vuelta de campana, ce qui expliqua les deux piques préservées qui ont suivi. Bon quite par zapopinas de Rafi puis brindis à l’assemblée d’un labeur exécuté en soignant le geste par séries suaves sur les deux ailes, sans grand engagement toutefois, avant de poursuivre de plus près jusqu’à un accrochage sans dégâts en changeant subitement de bord sur des bernardinas hasardeuses. Il se reprit bien toutefois et conclut par entière tendida suivie de l’emploi du verduguillo. Avec le quinto, qui prit deux piques brouillonnes, le protégé de Miguel Rodríguez brinda à Juan Leal une faena construite autour d’échanges académiques en privilégiant une nouvelle fois l’esthétisme au détriment de plus de sincérité et de transmission. Quasi entière.

rafi19m

Si jusque là les choses avaient quelque peu trainé en longueur la plupart du temps (la novillada durant au total 3h, dont un quart d’heure de retard pour attendre les retardataires), les choses allaient s’emballer sur la fin. En effet, après un premier combat face à un autre adversaire rajado auquel il dut s’attacher à voler les muletazos, ce qui lui valut un premier trophée d’encouragement, c’est avec le 6bis après remplacement du titulaire, que Rafi (oreille et deux oreilles) allait donner sa pleine mesure, bien aidé par le novillo de la course. Reçu par larga de rodillas, il prit deux piques maladroites et après une competencia au quite avec Adrien puis un bon second tercio qui lui valut une belle ovation, Rafi alla brinder aux areneros une faena qui allait rapidement prendre son envol, bien soutenue par le public. Donnant la distance et soutenant la cadence lors d’échanges ajustés, il récolta après estocade et descabello les deux esgourdes qui ajoutées à celle précédemment collectée lui tendaient la clé de la Porte des Consuls.

rafi19s

Avant de la franchir, Rafi est venu recueillir en piste le Trophée de la Cape d’Or des mains de Gérard Quittard, président de la Peña Antonio Ordóñez, aux côtés de Frédéric Pastor, adjoint à la Tauromachie, faisant encore un peu admirer son superbe costume relevé dans le dos par les emblèmes de la Ville de Nîmes, à savoir le crocodile et le palmier !

rafi19t

Voir le résumé de cette novillada signé Toril TV en cliquant ICI

rafi19w

JOUBERT

Suite à une blessure subie au campo, Paco Ureña a dû déclarer forfait pour la corrida de clôture de la Feria de Pentecôte à Nîmes où il devait alterner avec Román et Álvaro Lorenzo, toros de Jandilla.

tj15k

L’empresa a décidé de le remplacer par Thomas Joubert, une décision qui devrait réjouir tous ceux qui déploraient l’absence de l’Arlésien…

VIC

Matin. ½ arène. Quatre novillos d’El Retamar avec vueta au quatrième.

Miguel Pacheco : saluts et oreille.

El Adoureno : silence aux deux.

Après-midi. 2/3. Trois Valdellán (1, 3 bis, 5) et trois Los Maños.

Manuel Escribano : silence et avis partagés.

Sergio Flores : sifflets et avis partagés.

Sebastián Ritter : silence aux deux.

MADRID

Arènes pleines. Cinq Alcurrucén et un Lozano Hermanos.

cd19k

Curro Díaz : saluts et silence.

ja19k

Joselito Adame : saluts et oreille.

jda9k 

Juan del Álamo : silence aux deux.

(Photos : Plaza 1 - Vidéo et reseña : cliquez ICI)

LIVRE

J'ai le grand bonheur de vous annoncer que notre association remporte le "PRIX LIVRE & AFICION 2017" pour la réalisation de l'ebook "L'Intégrale des Nouvelles Lauréates du Prix Hemingway de 2005 à 2017" en langue française et espagnole, et pour sa mise en gratuité qui participe au rayonnement international du Prix Hemingway et de notre culture tauromachique et taurine à travers une œuvre littéraire.

hem19k

La remise de Prix se déroulera en Feria ce dimanche 20 mai, à l'Hôtel ATRIA, à 20h30, après la corrida du soir en présence de Dominique Perron, président de l'UCTPR et de Philippe Soudée, président du club parisien Ruedo Newton.

Vous êtes tous conviés à nous rejoindre pour fêter ce PRIX…

JOL

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff