Mardi 20 Novembre 2018
Arles, Dax...
Dimanche, 09 Septembre 2018

arl09wx

Tarde sans oreille, ni aciers, mais corrida sérieuse de Baltasar Ibán...

bi09k

Beau temps, environ demi-arène. Six toros de Baltasar Ibán bien présentés et armés, corpulents, donnant un jeu divers, plus maniables les 1 et 3.

edj09k

Emilio de Justo (applaudissements et saluts) nous a servi une prestation de gala avec un premier qui s’en est pris d’emblée aux planches, mais qui allait par la suite exposer des qualités propices au bon toreo. Se distinguant déjà sur une demie de face, après deux rencontres puis un bon quite de Juan del Álamo suivi d’un second tercio applaudi, l’Extremeño justifia pleinement avec la flanelle sa récente ascension sur l’échelle des valeurs. En effet, brindant à Morenito d’Arles, récemment blessé, Emilio nous a offert un récital classique qui laissait entrevoir une fin triomphale, mais c’était sans oublier que le succès ne peut venir qu’avec une bonne conclusion. Et là, curieusement, avec un adversaire finalement assez long à cadrer, De Justo perdit tout le bénéfice de son labeur avec les aciers, notamment à cause d’incalculables tentatives infructueuses avec le verdugo. Le quatrième a été applaudi à sa sortie, notamment pour une armure impressionnante. Tercio de varas décevant en deux rencontres, sortant seul de la seconde, puis bon second tercio avec saluts de Juan Sierra et Juan Manuel Pérez avant belle entame genou ployé. La suite certes inégale, mais compte tenu des réponses parfois désordonnées du bicho, on peut tout de même considérer que le labeur d’Emilio était méritoire, voire sérieux. Entière caídita au second envoi, avant défaillance du puntillero, ce qui n’a rien arrangé.

jda09k

Juan del Álamo (silence aux deux) a débuté par un bon enchainement de véroniques puis chicuelinas avant deux rencontres en mettant les reins puis une troisième en partant de plus loin avec une belle arrancada à la clé. Brindis au public d’une faena donnée face à un opposant allant de más a menos, image de la faena qui comprit toutefois quelques échanges méritoires. Entière tombée au second envoi. Avec le quinto, un castaño oscuro de 565 kg qui atteignit le genou du piquero sur le premier assaut avant un second plus léger, bon second tercio puis entame décidée à genoux. La suite par échanges parfois âpres, le Salmantino exposant sa décision face à un adversaire qui par ses postures réservées et parfois sournoises ne lui permit guère de connecter favorablement avec les gradins. Demie puis deux descabellos.

jl09k

Juan Leal (saluts et silence) ne parut pas se ressentir de sa récente blessure de Bilbao. Après deux rencontres, il brinda à l’assistance une faena débutée par deux cambios au centre qui donnèrent le ton, déclenchant la musique. Il poursuivit par derechazos templés face à un opposant de bon son, passant sur l’autre rive puis raccourcissant les distances pour finir par dosantinas puis naturelles de face. Le triomphe était alors à la pointe de son épée, mais hélas, la lame ripa pour une conclusion par bajonazo qui ôta tous les espoirs. Mais auparavant, Juan avait laissé une excellente impression. L’ultime s’est distingué pour de longs moments à l’attendre, puis finit par débouler du toril pour exposer des charges endiablées, sa violence et son fonds de mansedumbre se confirmant ensuite face au lancier. Après deux bonnes paires de son cousin Marco, brindis à l’éleveur Jean-Luc Couturier et son épouse. Bon début au centre, Juan s’efforçant à maintenir rapidement l’intérêt par un combat rapproché par cites inversés puis desplante. Demi-lame au troisième envoi.

jfp09k

A l’issue de la course, Juan Francico Peña, qui avait piqué le cinquième, a reçu le prix au meilleur piquero.

jfp09x

Avec Feria TV, voir le résumé de la corrida goyesque du samedi en cliquant ICI

DAX

Dimanche matin. 1/3 d'arène. Novillos de José Cruz. Excellents. Le mayoral est sorti en triomphe.

bc09x

Baptiste Cissé : oreille et oreille.

dc09k

Dorian Cantón : ovation aux deux.

jbm09k

Jean-Baptiste Molas : ovation et oreille.

bc09k

Tarde : ¾ d’arène. Toros de Victoriano del Río y Toros de Cortés (3º). Vuelta al ruedo au sixième.

Enrique Ponce : deux oreilles et silence.

Alejandro Talavante : oreille et silence après avis.

Yannis « El Adoureño »  qui prenait l'alternative : saluts après avis et oreille.

ad09k

(Photos : Ferdinand de Marchi)

Les autres actualités du week-end dans le prochain envoi...

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 edj 222aff