Samedi 15 Décembre 2018
Nîmes
Mardi, 02 Octobre 2018

fp26k

Entretien avec Frédéric Pastor, Adjoint à la Tauromachie, qui a dressé le bilan de la temporada nîmoise 2018...

Quelques jours à peine après une Feria des Vendanges qui a visiblement satisfait une grande majorité de tous ceux qui l’ont vécue dans l’amphithéâtre, Frédéric Pastor est revenu sur les différents ingrédients de la saison, les deux ferias, avec principalement la plus récente, celle des Vendanges, bien sûr, mais aussi les Rendez-vous en Terre d’Aficion, les capeas de promotion au Bosquet, les toros dans les rues et les animations culturelles, sans oublier la course camarguaise...

TERRE D’AFICION

« Au mois de mai, on a commencé par le Rendez-Vous en Terre d’Aficion, une manifestation qui a pris toute sa place dans notre calendrier taurin, animée par la ville de Nîmes et une vingtaine de clubs taurins.

rta02b

Cette année, une classe pratique a été organisée le matin, avec un élève du CFT, El Nino, qui a confirmé tout au long de la saison car en partenariat avec Simon Casas Productions, on a pu faire un échange et le faire toréer à Valencia en juillet.

rta02a

L’après-midi, la novillada non piquée, avec trois jeunes qui se sont bien défendu et qui ont concouru pour le Trophée Nimeño II, chose pour laquelle j’ai un attachement particulier, a attiré un nombreux public.

rta02c

C’est une manifestation qui prend sa place et du volume, et sous peu, on va commencer à travailler sur l’édition 2019. Cette année, elle avait pour particularité d’avoir comme parrain Ángel Teruel qui a été merveilleux. Les quatre jours passés avec lui ont représenté quelque chose d’exceptionnel !

ter02k

PENTECÔTE

rafi02k

Au sujet de la Feria de Pentecôte, disons qu’elle a été assez variée si l’on considère notamment la mise en place de la novillada piquée avec l’inclusion de deux novilleros nîmois, Adrien Salenc qui a fait ses débuts, et El Rafi qui a remporté la 50ème Cape d’Or, sortant a hombros par la Porte des Consuls après avoir coupé trois oreilles ! A noter encore la mise en place d’élevages français pour la novillada piquée, et ça, c’est un plus  parce que ça ne sert à rien d’aller chercher ailleurs ce que l’on a sur place !

jjp02k

Concernant cette feria, un moment très émouvant a été la despedida de Juan José Padilla, un torero très populaire qui attire un public de masse et lorsqu’il ne sera plus là, il va beaucoup manquer. C’est quelqu’un qui arrive encore à fédérer ce que j’appelle « el público del sol », et ça, c’est super important. On a besoin de toreros de sa trempe, pour un public populaire.

TOROS

Sur l’ensemble de la feria, je tiens à mettre l’accent sur la présentation des toros. On a déjà pris une maille à Pentecôte, celle qu’il faut pour définir le toro de Nîmes. C’est très important. Ça s’est confirmé aux Vendanges et côté toreros, la fierté est venue aussi du comportement des toreros français, Juan Bautista et Sébastien Castella en tête, ce qui démontre bien qu’aujourd’hui, la position du torero français n’est plus esseulée.

jb sc18k

Avant, on l’enfermait dans le cadre d’une opportunité alors qu’aujourd’hui, on ne peut pas construire une feria sans la présence de toreros français ! C’était d’ailleurs le but de consolider cette Feria des Vendanges avec leur présence.

VENDANGES

Le samedi, on a eu deux bons novilleros nîmois avec six toros provenant de nos élevages, et l’après-midi, un excellent toro de Cortés, de la ganadería de Victoriano del Río, avec un Ponce toujours aussi magique et dont on sent qu’il prend encore du plaisir devant les toros. Quant à l’indulto, il a été unanime, avec un tercio de piques remarquable. On a parlé beaucoup du premier puyazo où il pousse longtemps, mais selon moi, le deuxième est encore plus fort. J’ai commencé à percevoir les énormes qualités de « Devoto » dès les premiers capotazos où Ponce se séparait facilement de lui en le laissant en ligne droite. Ensuite, on a pu apprécier une lidia parfaite de la part du maestro, en prenant le temps et en étant toujours Au bon endroit au bon moment et ça, c’est la marque Ponce !

ep02k

Quant à El Juli, je vais être probablement brutal, mais je pense qu’il est un peu usé, fatigué, pas vraiment dans le coup, manquant apparemment de motivation. On sait toutefois de quoi il est capable, d’ailleurs, il a montré sa remarquable technique à son second toro, mais on sent quand-même qu’il y a une baisse d’enthousiasme.

to02k

J’ai beaucoup apprécié Toñete, qui a pris l’alternative après avoir parcouru la saison en tête de l’escalafón novilleril et qui à mon avis est appelé maintenant à grimper les échelons dans celui des matadors de toros ! Ce qui m’est apparu important dans son comportement, c’est que je n’ai pas eu l’impression d’un stress particulier, même s’il était entre deux figuras, Ponce et El Juli.

vm02k

Le samedi après-midi, on portait beaucoup d’intérêt à une corrida très bien présentée de Virgen María avec un cartel dont on pouvait penser qu’il allait se passer quelque chose. Les toros n’ont pas rompu, les 1 et 5 ont été intéressants, Ginés Marín a tenté de faire du mieux possible, mais il a manqué la chispa, cette note d’empuje dans la corrida. Sans cela, il est difficile de vibrer. Mais comme je l’ai dit à l’éleveur après la corrida, ça montre toutefois le niveau d’une ganadería qui a monté une marche supplémentaire et dont je pense qu’on entendra parler dans peu de temps. Il était déçu, je le comprends, mais je pense qu’on a la chance d’avoir quelqu’un qui s’investit autant, avec simplicité et humilité, et ça, ça finira par porter ses fruits...

jb02k

La journée du dimanche reflète l’image parfaite de la définition des arènes de Nîmes qui est capable de donner les points les plus distants sur des sensibilités taurines complètement opposées, à savoir en matinée une corrida mixte avec une très belle entrée pour un Castella totalement retrouvé, une vraie maturité chez Jean-Baptiste et un engouement du public pour suivre Léa Vicens. Quant aux Cuvillo, qui n’étaient pas dans un grand moment, on a quand même un peu de chance, car pour les avoir suivis toute la saison, c’est le lot le plus complet qui est sorti ! La corrida était bien présentée pour une matinée, on est dans la maille supérieure et on a vu tout le bonheur que l’on peut avoir grâce à une tauromachie française qui se porte très bien ! Avec une grosse entrée, Jean-Baptiste a fait ses adieux dans une arène qui l’a vu le plus souvent triompher et on a vu un Castella qui s’est retrouvé au cours de cette temporada, et ça, c’est un point très positif.

dim18vend

L’après-midi, au caractère diamétralement opposé, il y avait le pari un peu fou de mettre ensemble trois révélations de la temporada, bien que ce soit des toreros qui sont sur le marché depuis pas mal de temps, avec pour combattre les Victorino Chacón et De Justo, deux toreros que l’on pourrait assimiler à des français.

 oc02m

C’est en effet la France qui leur a mis le pied à l’étrier, et là, on a vécu des moments magiques, une vraie corrida de toros avec un Chacón qui étale un sens important de la lidia, c’est une horlogerie suisse, avec une précision à toute épreuve. Par moments, j’ai retrouvé en lui la qualité de lidia qu’avait Dámaso González !

 edj02k

Emilio de Justo a ce côté un peu plus artiste, je l’ai vu pas mal de fois cette année et je pense que ça a été l’une de ses meilleures tardes.

pm02m

Quant à Pepe Moral, il a malheureusement pinché son premier, qui était un toro de deux oreilles ! Mais sur l’ensemble de la course, on a vécu des moments remarquables... Visiblement, l’aficion est en attente de ces trois toreros et Pepe Moral a fini de façon héroïque au dernier toro qui l’a blessé. J’ai senti une adhésion totale du public et ce qui m’a frappé, c’est qu’il y avait à la fin une foule énorme massée devant l’infirmerie en attendant que Pepe sorte pour lui crier « Torero ! Torero » alors qu’on l’emportait vers une ambulance sur une civière pour l’évacuer vers l’hôpital. Ça prouve bien qu’il s’est vraiment passé quelque chose ce dimanche, ce qui me fait penser que le bon chemin pour retrouver les grandes après-midi à Nîmes, c’est justement  la conjugaison de ces deux sensibilités totalement opposées ! L’avenir va appartenir à la conjonction de ces deux types de tauromachie, et en l’occurrence, il sera très difficile de se passer des trois toreros de cette tarde. Je pense que ce sont eux qui vont permettre à la tauromachie de faire un bond en avant, et c’est Nîmes qui leur aura donné la possibilité de s’exprimer la première fois ensemble... L’aficion ne s’est pas trompée en misant sur ces eux, d’autres pour qui les choses ne sont pas totalement acquises sont également talentueux mais tardent davantage à éclore, ou sont en train de l’être...

PUBLIC

Sur l’ensemble de la temporada, on peut dire qu’on a connu une fréquentation qui repart, la courbe est inversée et l’on va se servir de ce qui s’est passé. Simon Casas aura, je pense, une grille de lecture assez facile au regard  des résultats obtenus.

nim02x

ANIMATION

Outre le fait de participer à l’organisation des ferias, mon rôle est aussi d’animer la ville sur le plan tauromachique, comme déjà évoqué pour le Rendez-Vous en terre d’Aficion. A cet égard, j’attache pas mal d’importance aux capeas du Bosquet, où l’on fait entièrement confiance au Centre Français de Tauromachie et où il y a entre 1200 et 1800 personnes sur une après-midi. Le public ressent manifestement un intérêt à voir ce type de spectacles qui sont très importants car très populaires. Ce qui est encore important, c’est qu’on a redéployé les toros dans les rues, concours d’abrivados, encierros, bandidos, on en a mis aux quatre coins de la ville car il faut que la tauromachie soit présente dans les quartiers. On l’a développé, mais on va encore plus soutenir ces manifestations dans les prochaines années. Pour rappel, ça faisait pas mal d’années qu’un toro n’avait pas franchi les allées Jean Jaurès, et cette année, d’autant plus que le lieu s’y prête, les gens étaient ravis de les revoir... Les commerçants aussi !

afap29u

Avec la mairie et mon collègue Laurent Burgoa, qui a en charge les quartiers, et l’Association Française des Aficionados Prácticos, on a développé une mission qui est donnée à l’AFAP, et à partir du mois d’octobre, on parcourt le samedi tous les quartiers populaires pour du toreo de salon, mais où on utilise aussi une petite arène portative pour sortir des vaches, ce qui nous permet de faire découvrir la tauromachie dans son authenticité. On se rend compte que ça marche car lorsque l’on y retourne, les gamins nous disent qu’ils sont allés aux arènes, ce qui nous montre bien que ces initiatives portent leurs  fruits...

afap13b

UVTF

Concernant l’UVTF, il a été voté en avril dernier lors de son assemblée générale, la réintégration de Nîmes au sein de cette entité. Le 16 octobre prochain, je me rendrai à une assemblée générale à Toulouse et au début de l’année prochaine, on votera une délibération qui scellera notre adhésion définitive. On est en discussion sur les grands travaux que l’UVTF doit avoir avec Nîmes, puisque en fait, Nîmes est la plus grande ville taurine en termes du nombre de spectacles, de population et de possibilité d’avoir un maire qui a beaucoup de connexion dans les hautes instances de l’Etat, ce qui nous permet de pouvoir avancer dans les travaux qui nous sont demandés. Depuis notre retour, on a déjà été sollicités pour défendre des dossiers un peu délicats. Il faut savoir que l’UVTF a confié à l’Observatoire la partie concernant la défense des intérêts de la tauromachie et des cultures taurines, mais le plan de la défense des intérêts taurins passe aussi par un positionnement et une présence politique, d’où l’intérêt et l’importance de la ville de Nîmes dans ce domaine.

CLUBS TAURINS

Quant aux clubs taurins, si la situation parait quelque peu  embrouillée, il faut savoir qu’il y a tout de même une vingtaine d’entre eux qui souhaitent participer à la vie de la tauromachie nîmoise. D’autres se sont mis en retrait, c’est vrai, mais à ce sujet, ma position n’a pas bougé, la porte reste ouverte ! Ceux qui aiment les arènes de Nîmes et qui veulent venir avec nous sont les bienvenus ! Aujourd’hui, pour être très franc, je m’interroge encore sur ce clivage. Tous les clubs qui sont là sont contents d’y être, ils participent activement. Je leur en donne au maximum la possibilité, notamment avec la répartition des délégations pour les corridas, l’organisation de Rendez-Vous en Terre d’Aficion ou encore celle du prochain week-end du Trophée des As où le samedi il y aura une becerrada au Bosquet, le soir une projection au Musée de la Romanité, le dimanche matin une Roussetaïo avec l’après-midi la finale du Trophée des As... Nîmes s’intéresse complètement à la course camarguaise et cette année, avec en plus une première puisque l’on est arrivé à avoir le matin de la course l’élection du Bioú d’Or au Cloître des Jésuites...

nim02a

Pour revenir aux clubs, on essaie de maintenir le cap avec un maximum de gens et ceux qui sont là sont ravis de participer. En définitive, il y a des choses curieuses car lorsque je me rends dans des clubs taurins qui ne sont pas vraiment à nos côtés, il y a des gens qui me demandent d’intervenir par exemple pour un voyage. Je le fais toujours avec plaisir, mais ça bute. Peut-être parce que le délégataire ou la ville de Nîmes ne leur plait pas. Je le répète, la porte est ouverte et pour ceux qui ont envie de la franchir, il est encore temps ! En fait, je pense que ce qui achoppe, c’est avant tout par rapport à un problème d’égos... Mais pour avoir fait le tour de la France taurine cette année, en ce qui concerne ce clivage, pour avoir rencontré de nombreux maires, on n’est pas les seuls !!!

TAUREAU

Située sur l’Esplanade, face aux arènes, cette œuvre d’art a été dévoilée le 13septembre. C’est un projet souhaité par monsieur le Maire, porté et financé par le 1% culturel lors du projet urbain AEF - Arènes, Esplanade, Feuchères (gare) - mettant en avant une œuvre d’art représentant un Taureau pour réaffirmer notre totale détermination à défendre et développer les tauromachies...

taur26k

PERSPECTIVES 2019

Au surlendemain de la Feria des Vendanges, j’ai eu une très longue discussion avec Simon Casas où l’on a dressé à nouveau le bilan de la feria. Il est très satisfait d’un pari nouveau qui a permis d’inverser la courbe en revenant à une particularité des arènes de Nîmes, celle d’avoir toujours été capables de devancer le marché ! Elles l’ont fait notamment une nouvelle fois en réunissant ensemble les trois triomphateurs de la temporada sur une même course. Dans les prochaines semaines et les prochains mois, on aura l’occasion d’en discuter tous les deux et pas mal d’idées vont émerger. Je pense que l’équilibre créé cette année va être maintenu et surtout, on est arrivé à redéfinir le toro de Nîmes. On ne pourra plus dire qu’on ne vient pas parce que les toros ne nous plaisent pas, c’est fini ça, on est  arrivé à la maille du toro que le public de Nîmes attend de voir ! Pour cela, il faudra peut-être aussi élargir davantage le panel des ganaderías de façon à ne pas tomber toujours sur les mêmes, ce qui a probablement fait parfois reculer certains aficionados. Pour l'heure, globalement, pour revenir au bilan de cette temporada nîmoise, je pense qu’elle a été satisfaisante... »

vm02l

Il ne reste plus qu’à attendre les premiers cartels de la prochaine temporada pour voir si cette tendance se confirme car de toute évidence plusieurs élevages et toreros ont marqué des points.  Sans qu’il soit question de chambouler complètement l’ordre établi, il est évident qu’un certain renouvellement irait dans le bon sens, celui qu’attend l’aficion dans la qualité et la diversité, en prenant en compte cette nouvelle donne qui inclut des valeurs montantes avec celles déjà confirmées...

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 

 edj 222aff