Mercredi 12 Mai 2021
Padilla, Talavante, As, Cid, Olsina, Béziers, Roca Rey, Présidences…

jjp15wz

Retour sur la corrida de retirada de Juan José Padilla…

Ce qu’il y eut de plus émouvant au cours de cette corrida d’adieux, ce sont certainement les paroles prononcées au micro dans une plaza muette d’attention, des mots de remerciements pour tous ceux qui l’ont encadré et soutenu, professionnels et aficionados, mais aussi et surtout le docteur Val-Carreres et son équipe qui l’ont sauvé le 7 octobre 2011…

jjp15q

Et bien sûr, l’émotion est encore montée de  plusieurs crans lorsque le Pirate a été porté « a hombros » sous une salve d’applaudissements. Dernier tour de dans cette arène qui pour lui aura toujours une signification particulière. Ce n’est certainement pas pour rien d’ailleurs qu’il a tenu à y achever son ultime temporada…  S’il y en a un qui a bien mérité de lever le pied, c’est bien lui, non ?

Revivez ces moments en cliquant ICI

(Photos : Joël Buravand)

TALAVANTE

Il y a encore peu, Alejandro Talavante a été le seul à être engagé deux fois pour le « Bombo » de Las Ventas, ce qui pouvait passer pour un privilège, ou au moins une stratégie d’inclusion d’une figura afin de donner quelques couleurs supplémentaires à cette innovation. Et après tout, pourquoi pas… Sauf que les deux fois, l’Extremeño a eu du mal à hisser son niveau, ses adversaires ne l’aidant guère il est vrai, et qu’en fin de compte, disons que son double passage n’a pas vraiment marqué cette Feria de Otoño 2018. Certes, il a eu « des gestes », comme on dit communément, mais jamais n’est venu sourdre une once de possibilité de triomphe, que ce soit devant les Victoriano del Río ou quelques jours après devant les Adolfo. Disons que les deux fois, avec quelques circonstances atténuantes, Talavante est passé sans peine ni gloire…

at15k

Pouvait-on pour autant s’attendre à un tel renoncement annoncé sans tambours ni trompettes à l’issue d’une corrida mémorable marquée évidemment par la retirada de son ami Padilla, bien sûr que non, même si à l’analyse, on voyait bien qu’Alejandro ne rayonnait plus. Chose qui arrive à tous, mais de là à se retirer, même si ce n’est pas définitif, il y avait un pas… que Talavante a franchi ce dimanche. N’étant  pas dans le secret des dieux, on ne se risquera pas à se laisser aller à des suppositions qui ne reposeraient que sur des intuitions. On va donc juste souhaiter au maestro de Badajoz de retrouver sa confiance afin de revenir au premier plan quand il le jugera opportun. Il a déjà suffisamment montré dans un ruedo pour nous laisser espérer, comme bien d’autres avant lui, une seconde carrière à la hauteur de son immense talent. Suerte…

AS

as nimes18

Reportée au dimanche 21 octobre à 15h, les personnes munis déjà de billets qui veulent y assister pourront le faire avec le billet du dimanche 14. En revanche, si des personnes ne peuvent y assister, ils peuvent se faire rembourser leurs billets en faisant parvenir au bureau des arènes, rue de la Violette, munis de la documentation indiquée sur ce panneau…

as15k

Tous les détails en cliquant ICI

CID

Certes, le coup de sifflet final de la temporada n’a pas encore retenti, mais d’ores et déjà ça bouge énormément dans la  composition des équipes ! En effet, ajoutées à celles déjà connues, les retiradas annoncées d’Alejandro Talavante et d’El Cid, ce dernier au terme du prochain exercice pour lequel le maestro de Salteras a toutefois bien précisé qu'il ne s'agirait pas pour lui d'une année de pré-retraite, viennent à leur tour changer la donne et sans que l’on puisse parler de contagion, il est fort plausible que les lignes risquent encore de bouger.

cid15z

Avec tout le respect que l’on doit à ces toreros, tout porte à croire que ceux qui auront en charge de saisir le témoin sauront se montrer à la hauteur de quelques glorieux ainés. Ça va dans le sens de l’histoire et de l’attente de l’aficion. Dernièrement, la corrida de Victorino Martín à Nîmes et plusieurs corridas du Bombo à Las Ventas sont entre autres tombées à pic pour indiquer la marche à suivre, non ?

OLSINA

Carlos Olsina triomphe pour la septième fois d’affilée !

La Peza (province de Granada) - Au cartel avec David Garzón. Trois novillos de Cayetano Muñoz, un de David Garzón. Meilleurs le premier et le troisième.

Temps maussade et pluvieux. Lleno. Sortie à hombros pour les deux…

Dans des arènes atypiques, petites, carrées, au sol très meuble et sans contre piste, où le public est assis dans le ruedo, Carlos Olsina a signé sa septième sortie en triomphe consécutive et a prouvé une fois encore qu'il est dans un grand moment professionnel de sa jeune carrière.

co15f

Le premier novillo de Muñoz ne permit pas de jeu, sans caste et dangereux. Malgré une faena engagée, autoritaire et très technique, il a attrapé Carlos au niveau de la bouche (heureusement sans gravité) lors d'une série à gauche. Une entière à la première entrée où le toro le prend à nouveau et un descabello foudroyant ont fait tomber une oreille.

Son second de Garzón n'a qu'un défaut, celui d'être trop gros, car excellent mais handicapé par son volume et son poids. Très bien piqué à sa seule rencontre par Raúl López, il allait donner du jeu tout au long de la faena que Charles commença par des statuaires pieds joints. S'ensuivirent de belles séries à droite. Le toro collaborant moins à gauche, Carlos finit par d'excellents redondos et par des bernardinas (ce qui devient sa signature) au plus près. Une entière efficace après un pinchazo, pour conclure la faena. Une oreille.

co15g

David Garzón, mieux servi par le sorteo avec deux très bons Muñoz, ne sut pas profiter de son premier et écouta le silence après deux avis. Sur son deuxième opposant, trouvant mieux les distances, il délivra une fanea classique et tua bien, ce qui fit tomber les deux oreilles.

Avec un compteur qui affiche aujourd'hui 10 oreilles en 11 novilladas, alors qu'à l'issue de la quatrième, le compte était toujours à 0, il est clair que Charles clôture sa saison européenne en enchainant les temps forts. Il s'envolera pour le Mexique après le festival de Béziers de dimanche prochain, avec une confiance et une entrega qui vont lui permettre de relever tous les défis et être à la hauteur de ses rêves toreros.

(Communiqué - PM)

BÉZIERS

bez18k

Communiqué de la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois...

béz15k

ROCA REY

La Real Federación Taurina de España a décerné ses XXVe Trophées, le principal allant à Andrés Roca Rey comme triomphateur.

arr15k

Matador révélation : Emilio de Justo.

Grand parcours professionnel : Juan José Padilla.

Meilleur novillero : Francisco de Manuel.

Meilleure ganadería : Garcigrande.

En outre, le Péruvien s’est aussi adjugé le Prix « Paquiro de Toros » récompensant son importante temporada 2018 égrenée de triomphes retentissants comme à Séville, Valencia et Pamplona…

PRÉSIDENCES

cro15k

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff