Mercredi 23 Janvier 2019
Adrien, Solera, Magescq, Dufau, Bastinhas…
Mercredi, 02 Janvier 2019

as02wz

Une temporada 2019 en mode consécration pour Adrien Salenc…

Incontestablement, pour Adrien Salenc, 2019 s’annonce sous les meilleurs auspices. En effet, contrairement à l’an dernier où à pareille époque son moral n’était pas des plus élevés à cause d’une épaule à consolider après une opération, le novillero semble rayonnant. De passage à Nîmes pour les fêtes de fin d’année, je l’ai rencontré afin de dresser le bilan de 2018 et d’évoquer les perspectives de sa prochaine temporada qui va le voir passer dans la cour des grands…

as02a

« A propos de mon épaule, je devrai les travailler à vie, mais ça va beaucoup mieux. Il est vrai  que ça m’a beaucoup contrarié car c’est arrivé à un moment où j’avais pas mal de contrats. Après le premier choc de Mont de Marsan puis celui de Calasparra, j’ai dû m’arrêter et au total, ça m’a fait perdre autour d’une quinzaine de novilladas !

as02b

Pendant deux ou trois mois, j’étais tellement démoralisé que j’avais du mal à parler, je m’étais totalement renfermé. Une situation qui m’a fait prendre pas mal de recul sur des choses auxquelles je ne pensais pas auparavant. J’ai été opéré le 11 octobre 2017, ça s’est très bien déroulé, mais il m’a fallu six mois pour récupérer, ce qui m’a laissé pas mal de temps pour gamberger, surtout au début. Ensuite est venue la guérison, une semaine avant Arles…

as02c

C’était la première fois que je mettais le costume de lumières depuis le 5 septembre 2017 et ça me manquait beaucoup. J’avais un peu d’appréhension, même si je m’étais bien entrainé au campo,  mais ça n’avait rien à voir. J’attendais ça avec beaucoup d’impatience et ce jour-là, ça m’a moralement libéré. J’avais pris ma récupération très au sérieux car je savais que l’épaule droite était fondamentale pour un torero. C’est pour cela que j’ai bien pris le temps de récupérer, sans précipiter les choses et en observant à la lettre les recommandations du corps médical.

as02d

Je pense avoir donné ce 1er avril à Arles l’image d’un torero nouveau, transformé, qui est revenu beaucoup plus posé et mature. Il est vrai que j’ai souvent pensé à mon toreo durant cette période d’inactivité, ça change la perception des choses. J’ai eu la chance de passer  à côté de quelque chose de terrible et tu te rends compte que dans ta vie, tout peut basculer d’un moment à l’autre. C’est pour ça que j’ai bien eu conscience de profiter à fond de mon métier en me concentrant au maximum, de réfléchir sur les aspects positifs et d’autres moins aboutis de ma tauromachie, chose que je n’avais pas eu le temps de faire avant ! C’était un moment compliqué, mais ça m’a fait revenir beaucoup plus fort !

as02e

En fin de compte, j’ai fait 21 novilladas et globalement, j’ai effectué la saison que j’attendais. Surtout, j’ai réussi à faire ce que je m’étais exigé en début d’année, à savoir donner aux aficionados l’image d’un torero qui avait évolué dans son concept. Pour moi, c’était ça le plus difficile, comme un challenge, et non pas uniquement couper des oreilles, même si c’est important. Se réinventer et confirmer les espoirs  que les aficionados portaient envers moi correspond à l’image que je pense avoir laissé dans pas mal d’endroits.

as02f

Par les temps qui courent, je suis content du nombre de courses car il  a fallu batailler pour y arriver, surtout dans le contexte où je veux les faire. Avec mon apoderado, j’ai toujours essayé de bien faire les choses et en tenant compte de la baisse générale du nombre de novilladas, ce n’est déjà pas si mal, d’autant plus que j’ai terminé à la 5ème place de l’escalafón sur un total d’environ 150 novilleros classés !

as02g

Parmi celles qui m’ont laissé un excellent souvenir, je retiens d’abord la novillada d’Arles parce qu’elle a correspondu à mon retour et qu’elle m’a requinqué le moral ! Celle aussi de Madrid, même si elle ne s’est pas idéalement passée car mes toros ont été ternes et quand les toros ne donnent pas d’émotion, c’est très compliqué de transmettre. Mais c’est Las Ventas et c’est toujours important. Après est arrivée celle d’Istres, avec une très bonne novillada de Virgen María à laquelle j’ai coupé trois oreilles et je peux dire que c’est celle qui a vraiment lancé mes plus importants triomphes de la temporada avec plus tard Bayonne, Calasparra, Arganda, Algemesí, Saragosse…

as02h

Je retiens particulièrement dans mon cœur la course de Bayonne le 1er septembre où j’ai coupé deux grosses oreilles à une novillada de Los Maños qui a fait l’unanimité entre les aficionados et les professionnels. Trois jours après, j’ai été triomphateur à Calaspara où j’ai remporté la « Espiga de Oro » (l’Epi d’Or) pour avoir coupé trois oreilles aux novillos de Valdellán, et à Arganda trois jours après où j’ai aussi obtenu trois oreilles aux novillos d’Espartaco.

as02i

J’ai ensuite toréé dans plusieurs pueblos d’Espagne avant de revenir à Nîmes où j’ai obtenu une grosse oreille, puis Algemesí où j’ai aussi coupé avant de me rendre à Saragosse pour la clôture, où je suis sorti a hombros pour avoir réalisé la faena que je juge la plus importante pour moi, de surcroît télévisée, qui m’a valu encore deux oreilles sur un novillo de Los Maños ! C’est la dernière feria importante en Espagne et elle a eu pas mal de répercussion, ce qui m’a permis de finir sur une très bonne note. En outre, j’ai été très heureux d’apprendre que j’avais remporté le Trophée de l’UCTPR pour le meilleur novillero 2018 section Sud-Est…

as02j

A l’évidence, ces courses m’ont permis de davantage poser mon toreo. Après la fougue de la jeunesse, une étape par laquelle tu dois passer, je suis parvenu à plus poser ma tauromachie au cours d’une temporada de « menos a más » et relation de cause à effet, il est bien  entendu que la perspective d’une prochaine alternative a fini par voir le jour…

as02k

Je pense que tout novillero a l’alternative en tête, du moins à partir du moment où l’on se sent prêt pour l’’envisager. C’est donc quelque chose qui murit et après avoir prouvé pas mal, en France comme en Espagne, ma tauromachie demande à présent le toro, c’est pourquoi il est évident que l’on a pensé sérieusement à franchir le cap. C’est la suite logique de ma trajectoire et l’avenir dira ensuite quel tournant prendra ma carrière…

as02l

A présent, je l’attends énormément. Auparavant, je ferai encore quelques novilladas en début de saison, mais ma préparation est dorénavant tournée vers la corrida de toros. J’en ai déjà tué quelques-uns en privé, en général charpentés. Ce n’est pas pareil en ce qui concerne le tamaño et le comportement, c’est plus sérieux, il faut être très attentif à toutes ses réactions et savoir les précéder. Pour cela, j’ai toréé des toros d’encastes différents, j’ai eu la chance d’affronter trois ou quatre toros au campo qui avaient cinq ou six ans, ça s’est bien passé et j’ai senti la différence.

as02m

Le premier que j’ai lidié après avoir fini la temporada, début octobre, m’a été offert par Juan Bautista. Il avait six ans et c’était la première fois que je me mettais devant un toro aussi gros. Je dois reconnaitre qu’au début, ça m’a vraiment coûté ! Mais progressivement, j’ai réussi à lui prendre le rythme et à m’imposer et la semaine suivante, chez Valdellán, j’en ai toréé un de presque 700 kilos ! Pour l’affronter, celui de Juan Bautista m’avait mis en confiance et je m’en suis bien sorti.

as02n

Même si j’ai autour de moi des gens qui me conseillent, c’est à moi de trouver les solutions, en comprenant tous les détails liés à l’embestida du toro, ses déplacements, et je pense que de passer du novillo au toro implique la compréhension de son comportement. Il faut être vraiment préparé, d’où l’importance de ne pas avoir brûlé les étapes. Toujours vers le même but, j’espère trouver dans ma préparation au campo d’autres toros qui me permettent d’avancer et de prendre la mesure afin d’étayer encore plus ma perception de l’animal et de faciliter mon adaptation face à chacun d’entre eux.

as02o

Evidemment, je ne peux pas dévoiler aujourd’hui les détails de la cérémonie, sinon pour dire que je serai très bien entouré par des toreros qui ont beaucoup de signification dans ma carrière et dans ma vie. Ce jour-là, c’est quelque chose de très solennel qui n’arrive qu’une fois dans ta vie, et bien sûr, j’ai beaucoup d’illusion dans la perspective de cette consécration. Bref, un cartel de relumbrón avec dos figuras importantes dans une arène qui ne l’est pas moins !

as02p

Concernant mon entourage, Olivier Baratchart continuera à m’apodérer et Ángel Gómez Escorial sera encore à mes côtés, même si par ailleurs il est devenu banderillero. Avec lui, il y aura aussi le fidèle Rafael Cañada, le troisième étant Diego Valladar, avec aussi Pedro Iturralde come picador, l’autre poste étant susceptible de varier selon les circonstances. Ils sont tous à fond derrière moi, ce qui est très important dans le domaine du soutien…

as02q

Outre l’alternative, disons que j’ai pas mal de corridas qui sont en pourparlers. C’est très important, dans la mesure où je sais bien que l’alternative correspond à une journée certes spéciale et motivante, mais qui passe très vite et qu’en définitive, ce qui compte le plus est qu’il y ait une suite pour pouvoir s’exprimer. A ce propos, je pense que mes triomphes de la saison passée ont été mes meilleurs coups de pouce pour m’ouvrir des portes et envisager la suite avec une certaine sérénité ! »

as02r

En cette période de vœux, il est bien entendu que Torofiesta souhaite au futur maestro une bonne amorce de la nouvelle temporada et le moment venu… un sacre réussi ! Suerte, Adrien !!!

SOLERA

Enhorabuena à Maxime Solera qui à Lerdo (Durango), pour sa présentation au Mexique, a bien commencé l’année en coupant une oreille de son novillo de Guadiana…

ms02k

MAGESCQ

Cartel officiel de la Journée Taurine de Magescq…

image1

mag02k

DUFAU

La Peña Thomas Dufau vous attend nombreux le 12 janvier 2019 au Domaine de Marquestau à Hontanx, dès 19h00 pour partager un moment avec le Matador de Toros qui fera part de ses projets pour la saison 2019.

td02k

Réservation au 06 07 89 13 01 - Pour plus d’informations : ICI

(Communiqué)

CAFÉ TORO

ct02k

BASTINHAS

Hospitalisé depuis novembre dans un hôpital de Lisbonne où il a subi quatre interventions chirurgicales avant d’être placé sous coma artificiel, le rejoneador portugais Joaquim Bastinhas, très populaire dans son pays, est décédé le dernier jour de 2018. QDEP…

jb02k

Voir une vidéo en cliquant  ICI

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 lq19aff

 stm19aff

 arl19aff