Mercredi 21 Août 2019
Arles, Aignan, Séville, Saintes, Paluna...
Lundi, 22 Avril 2019

sc21wz

Sortie a hombros de Sébastien Castella au terme d’une corrida de Jandilla marquée par la présence de Chamaco...

 arl21k

En ce dimanche de résurrection, la plaza arlésienne a enregistré une bonne entrée qu’on pouvait évaluer aux 4/5.

cham21k

Avec une météo finalement clémente, la venue de Chamaco (silence puis oreille) a suscité à l’évidence des réactions diverses, majoritairement de sympathie, mais parfois assez paradoxales. En effet, si « Toño » parut quelque peu à court d’idées et de solutions devant son premier, dont il se débarrassa d’une entière au second envoi après une prestation qui ne restera pas dans les mémoires, on le retrouva beaucoup plus entreprenant à son second, dans son style à couper au couteau comme au bon vieux temps sur quelques séquences suffisantes pour faire entrer le cirque en ébullition. Passons sur les quelques chuchis qui s’évertuèrent à crier Chamaco par intermittence, c’était aussi dérisoire qu’inévitable. Mais il est vrai que sans entrer dans une question  de goûts et de couleurs, ces quelques minutes de réminiscence d’une époque révolue firent chaud au cœur, surtout quand après s’être fait violemment accrocher, il sortit toute sa rage en se lançant dans les effets théâtraux de son toreo baroque qui firent son succès et sa légende... il n’y a pas loin de trente ans ! Après trois quarts de lame, le palco accorda un trophée violemment protesté par un secteur du public, alors qu’il paraissait raccord au contexte. J’avoue en avoir été un brin étonné. Chamaco eut l’intelligence de jeter l’oreille et de faire une sympathique vuelta qui sembla mettre alors tout le monde d’accord...

sc21k

La tarde a été celle de Sébastien Castella (saluts et deux oreilles) qui a raté le coche de peu à son premier pour une conclusion sans éclat alors qu’il avait montré une grosse envie en exposant la finesse de son toreo et de sa gestuelle, tant au capote qu’à la muleta. Bien Rafael Viotti qui a salué après avoir casqué deux bonnes paires, avant que Sébastien ne se montre en maestro sur les deux rives. Mais c’est avec le quinto qu’il allait sortir le grand jeu au cours d’une faena brindée à l’assemblée qui le vit s’imposer tout au long d’une faena complète et ajustée sur les deux ailes, Sébastien concluant ce coup-ci par un espadazo libérant les deux oreilles de la grande porte. Olé !

map21k

Miguel Ángel Perera (saluts et vuelta) signa une première faena brindée au respectable qu’il débuta à genoux au centre par deux cambios. Le ton était donné et au son d’Opera Flamenca, l’Extremeño allait dès lors enchainer les séquences bien ciselées et cadencées, hélas ternies par l’emploi de trois coups de descabello après entière. Il brinda sa seconde faena à Chamaco, se prit ensuite les pieds dans le tapis, heureusement sans conséquences, puis fit encore admirer la pureté de ses gestes sur plusieurs séries allurées face à un adversaire qui ne l’aida guère. Final encimista, luquecinas puis pinchazo, un tiers de lame avant entière. Toros de Jandilla bien présentés, donnant un jeu inégal mais toujours intéressant. Les 2 et 3 de la succursale de Vegahermosa.

Voir le résumé de cette corrida en cliquant ICI

En matinée, devant environ un tiers d’arène et par ciel menaçant avec quelques gouttelettes éparses, le novillada à coloration 100% nationale s’est avérée très intéressante et entretenue.

tg21k

Tibo Garcia (saluts) a ouvert les débats face à un François André bien dans le type qui s’est révélé âpre et exigeant. Face à lui,  Tibo se fit remarquer au capote et après deux rencontres puis un bon quite de Maxime, Solera, il brinda à l’assistance une faena somme toute entreprenante face à un bicho qui jouait du chef. Labeur essentiellement droitier car l’autre porte se ferma bien vite, Tibo affichant vaillance et aguante tout au long d’un trasteo certes inégal, mais méritoire. Entière tendida au second envoi.

ms21k

Maxime Solera (oreille avec pétition de la seconde) afficha sa détermination en allant attendre son adversaire du Lartet a portagayola, le novillo déviant sa course et Maxime devant modifier sa position pour réussir son accueil. Il chuta ensuite sans conséquences devant le Bonnet  avant deux rencontres, la seconde maladroite. Brindis à Enrique Guillen, son apoderado, et entame décidée accoudée aux planches. Maxime donna ensuite la distance dans l’intention manifeste de faire briller un opposant qui répondit par de belles embestidas. S’ensuivirent plusieurs mouvements mettant en exergue les qualités du novillo avant une conclusion en plongeant l’épée de la main gauche après s’être débarrassé de sa muleta, Maxime se faisant violemment accrocher, mais sans dégâts apparents.

lart21k

Une action vaillantissime de la part d’un novillero qui affiche à chacune de ses sorties une énorme envie, de la vaillance et de belles dispositions techniques, Cet exemplaire du Lartet a été crédité de la vuelta et lors de celle du novillero, Jérôme Bonnet est sorti saluer à ses côtés.

bc21k

Baptiste Cissé (saluts) a eu en partage un Giraud qui a pris deux piques, la première poussée et la seconde rectifiée. Faena brindée à Jean-Baptiste Jalabert au cours de laquelle Baptiste a étalé sa volonté, de bonnes manières et une belle entrega face à un novillo intéressant possédant notamment une bonne corne droite. Après un final par manoletinas, entière trasera puis deux coups de verdugo.

co21k

Carlos Olsina (oreille) accueillit son Camino de Santiago par véroniques rematées par farol avant deux piques sans style et un quite serré de Rafi.  Brindis à son frère jumeau puis réception à genoux face à un bicho partant de loin. Faena volontaire bien qu’un poil heurtée, plus convaincante à tribord, de laquelle se dégagea une grosse entrega, mais Carlos a été quelque part victime de sa fougue et son désir de s’imposer, le Biterrois concluant par entière en se faisant encore accrocher, toujours sans mal.

rafi21k

El Rafi (oreille) eut à en découdre avec un pensionnaire de la famille Callet. Il se distingua au capote avant deux bons puyazos puis un brindis à Patrick Varin, son apoderado. Faena débutée par une bonne série de derechazos rematée par un pecho toréé, Rafi donnant la distance face à un adversaire à tête chercheuse qu’il ne fallait pas douter.

malaga21k

S’il s’avérait exigeant, le Malaga n’en était pas moins noble, ce qui permit à Rafi de faire admirer sa planta torera et son bon concept, notamment sur des naturelles soyeuses, le tout étant toutefois altéré par une entière tombée. Vuelta au novillo.

as21k

Adam Samira (oreille) ferma la marche en étalant sa progression. Pour ses débuts en piquée, on le vit très déterminé dès les capotazos de réception. Après deux rencontres et un bon quite de Tibo, le protégé de Paquito Leal brinda au public une faena compacte, plus relevée sur la rive droite, qui eut un peu tendance à s’effilocher, bien qu’Adam ait étalé quelques arguments qui devraient lui assurer d’envisager la suite avec confiance. Entière. Quant au Taurelle, pour une première, ce fut une réussite qu’il convient de saluer.

nov21k

Le prix au meilleur novillero est allé à El Rafi et celui au meilleur novillo à l’exemplaire du Lartet. En définitive, une matinée entretenue qui a fait ressortir la qualité du bétail ainsi que celles de novilleros qui ont aussi contribué à la réussite de cette novillada, comme en attestaient les commentaires à la sortie... Outre les mérites de chacun, je crois qu’on peut parler de réussite collective !

Voir le résumé de la novillada en cliquant ICI

AIGNAN

Plus de 1/2 arène. Toros de Lora Sangrán, bien présentés, astifinos et manquant de race.

Domingo López Chaves : ovation et saluts aux deux.

Octavio Chacón : oreille et silence après avis.

Alberto Lamelas : deux oreilles et silence après avis.

Pas grand-chose à retenir d’une corrida gâchée par un lot de toros de Lora Sangrán qui avait de la carrosserie et bien peu de moteur.

Face à ce bétail sans fond, ni race, Domingo López Chaves a prouvé qu’il était un excellent chef de lidia et un technicien hors pair, mais cela ne permet de porter sur le public surtout quand la mise à mort est défectueuse, comme ce fut le cas à son second.

al21k

Alberto Lamelas est aimé du public gersois. Il a su en profiter pour couper deux oreilles (la seconde très très généreuse) à l’issue d’une faena parfois brouillonne et qui a plus porté sur le public que sur le toro.

(Photo : Roland Costedoat)

Octavio Chacón, très marginal et peu motivé, a été loin d’être au niveau de sa prestation de 2018 dans ces mêmes arènes.

Non piquée matinale :

Quatre erales de la ganadería du Lartet , bien présentés, le quatrième le plus exigeant et le plus complet.

Álvaro Burdiel : silence et une oreille.

Solalito : un avis et une oreille, un avis et une oreille.

Président: Pierre Caunille. Un quart d’arène. Soleil en fin de course.

Avant la course, le trophée Occitanie 2018 a été remis à la ganadería du Lartet.

A l’issue de la course, Solalito a reçu le prix des organisateurs du Sud-Ouest et de la communauté de communes d’Aignan et Álvaro Burdiel celui du club taurin Aignan y Toros.

sol21k

Bonne matinée pour le jeune torero nîmois auteur de faenas appliquées et sérieuses face en particulier à un quatrième eral du Lartet très exigeant.

En grande difficulté face au compliqué premier, Álvaro Burdiel n’a pas convaincu face au troisième qui offrait pourtant plus de possibilités.

(Corridasi - RT)

SÉVILLE

No hay billetes, comme de coutume, pour la course la plus attendue de l’année. Toros de Victoriano del Río décevants la plupart.

Corrida sauvée de la quem par Manzanares qui a obtenu le seul trophée de la tarde à son second après silence à son premier.

Saluts et silence pour El Juli et silence puis saluts pour Andrés Roca Rey.

SAINTES

Dans un salon de l’hôtel Jules César d’Arles, Marie Sara a présenté, aux côtés du maire des Saintes Roland Chassain, ainsi que de Sébastien Castella qui venait de triompher et Thomas Joubert, le cartel de la corrida provençale du samedi 10 août, avec au cartel Sébastien Castella, Thomas Joubert et Juan Leal qui affronteront des toros de six élevages français : Gallon frères, Blohorn, Margé, Cuillé, Piedras Rojas et Los Galos...

stes21k

(Photo : Daniel Chicot)

PALUNA

pal21h

Grand moment de convivialité avec la « PENA SÉBASTIEN CASTELLA » à la ganadería La Paluna de Vincent Fare. 

pal21g

Sébastien a pris le temps de partager un moment avec les écoles taurines, des enfants (Happycionado) et toutes les personnes présentes.

pal21f

Près de 200 personnes sont venues passer une matinée qui leur laissera un grand souvenir...

pal21k

(Communiqué - Photos : Laure Crespy)   

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff