Vendredi 24 Mai 2019
Aire, Séville, Madrid, Non piquée, Lucena, Fran, Café Toro, Puerto, Albaserrada, Tendido Cero…
Mercredi, 01 Mai 2019

 dc01wz

Oreille pour Juan Carlos Carballo et Dorian Canton...

Novillada de la Fête des Arsouillos, 6 novillos de Juan Luis Fraile bien présentés, trois premiers compliqués, plus nobles les trois derniers.

Juan Carlos Carballo : un avis et silence, une oreille.

Maxime Solera : silence, un avis et silence.

Dorian Canton : silence, un avis et une oreille.

 aire01k

Dix sept piques, cavalerie García (Tolède-Madrid) en lieu et place de  la cavalerie Bonijol bloquée pour un problème sanitaire.

Prix à la meilleure pique : desierto.

Salut de Mathieu Guillon et Manolo de los Reyes au troisième et d’El Santo et Manolo de los Reyes au sixième.

Président : Pascal Darquié. Un tiers d’arène, soleil et nuages. 

Pour la première édition de la novillada du 1er mai organisée en solo par les Arsouillos, il faisait beau à Aire sur Adour. Les membres de la banda aturine avaient bien fait les choses en organisant avant la course un défilé dans les rues de la ville avec cinq bandas landaises qui ont accompagné le public du lieu du repas jusqu’aux arènes. Bandas qui ont animé avec à propos et respect l’avant programme et les intermèdes de cette après-midi taurine.

Le ganadero Juan Luis Fraile a sélectionné six novillos bien présentés avec trois premiers plus exigeants et même très compliqué pour le second, et trois derniers utreros plus simples à gérer.

jcc01k

Juan Carlos Carballo a confirmé les qualités entrevues l’an passé à Parentis face à son second novillo. Très sincère et pesant sur le toro, il a construit une faena efficace et méritoire avec des détails allurés. Il se fera prendre en tuant et partira à l’infirmerie après avoir coupé une oreille très méritée. Ce fut tout aussi vaillant, mais moins efficace, face à un premier utrero à la charge courte et violente.

ms01k

Maxime Solera a fait face avec courage à un premier Fraile pas assez châtié à la pique, manso et dangereux. Son second, trop et mal piqué, est devenu soso et la faena trop longue a manqué de relief et de transmission. Dans les deux cas, le novillero a mal tué.

dc01k

Dorian Canton a coupé une oreille à son second après une faena appliquée, mais sans arriver à corriger les défauts d’un novillo noble mais qui avait tendance à vouloir se réfugier dans les tablas. Sa première faena est allée à menos comme le novillo. Le Béarnais a mal tué (épées très en avant ou basses) aussi bien son premier que son second adversaire.

(RT - Corridasi - Photos : Matthieu Saubio - Vuelta a los Toros)

SÉVILLE

 

Devant une demi-arène et avec des toros de Torrestrella inégaux en tout, tarde sans oreille…

Saluts et silence pour José Garrido, saluts et vuelta pour Joaquín Galdós (photo) et silence aux deux pour Alfonso Cadaval.

jg01k

A noter qu'à l'issue de la course, le banderillero Santi Acevedo s'est coupé la coleta…

(Photo : Maestranza)

MADRID

1/5 d’arène, novillos de Montealto donnant du jeu la plupart.

fp01k

Le plus en vue a été Fernando Plaza (saluts et vuelta), tandis que Pablo Mora et Diego San Román n’ont eu droit qu’au silence.

Voir la vidéo en cliquant ICI

(Photo : Joël Buravand - Album)

NON PIQUÉE

L'Ecole Taurine du Pays d'Arles et l'ACCM reprennent leur traditionnel cycle de Novilladas Sans Picador en partenariat avec l'Association des Eleveurs Français de Toros de Combat.

etpa01k

La première aura lieu le mercredi 8 mai à 16h dans les arènes de Raphèle-les-Arles. Cartel international avec les français LUCAS MIÑANA (E.T. Béziers) et FABIEN CASTELLANI (E.T. Pays d'Arles) et deux espagnols, RAUL PUEBLA (E.T. Madrid) et BORJA ESCUDERO (E.T. Pays d'Arles) face à du bétail d’Alain TARDIEU.

(Communiqué)

LUCENA

Grande tarde de toros à Lucena avec un festival bénéfique triomphal devant une demi-arène… Le quatrième novillo de Fernando Peña a été honoré de la vuelta posthume.

luc01k

Deux oreilles et rabo pour El Fandi et deux oreilles pour les cinq autres, Leonardo, Finito, Cayetano, De Justo et Rocío Romero.

FRAN

La tauromachie a ceci de particulier que le fait de combattre un toro, ou un taureau, de quelle façon que ce soit, génère un gros risque. De blessure, bien sûr, et dans les cas les plus terribles, de décès. C’est dans la nature de cet art, de son ADN comme on dit maintenant, et il ne se passe guère de temps pour apprendre qu’une blessure grave est survenue, quand ce n’est pas une issue fatale, Que ce soit en corrida, camarguaise, landaise ou encore chez les recortadores…

fg01k

Tout ça pour dire qu’à Xilxes, un pueblo de bord de mer de la province de Castellón, à quelques encablures seulement de sa ville natale ô combien taurine de La Vall d’Uix, le recortador Fran González Porcar, âgé seulement de vingt ans, est décédé ce mardi, suite à une cornada dans le triangle que lui a infligée « Juanito », un toro de la ganadería de José  Mur.

Il perdit rapidement connaissance et malgré son transfert vers l’hôpital de Sagunto, il n’a pas pu être ranimé. Et dire qu’il se trouve encore des imbéciles pour prétendre que les toros sont inoffensifs !!! QDEP

CAFÉ TORO

ct01k

PUERTO

« Qui n’a pas vu une corrida au Puerto ne sait pas ce qu’est une tarde de toros ! » a dit Joselito (José Gómez Ortega). Et c’est certainement bien vrai pour la beauté du cadre et l’ambiance qu’il respire. Sauf que depuis quelques temps, ce super écrin taurin est menacé sur le plan de la sécurité et que son état lié à des dommages architectoniques nécessite un sérieux lifting.

puerto01k

Voilà pourquoi, sous peine de contrarier « Gallito », il faudra certainement attendre pour retrouver une plaza de toros ayant subi quelques aménagements. Il s’agira essentiellement de travaux de consolidation car des fissures sont apparues ou se sont aggravées dans plusieurs parties de l’édifice et nécessitent des travaux de première urgence… qui pour le moment n’ont pas commencé !

Selon le maire, malgré la préoccupation du secteur taurin, il est difficile d’indiquer un délai, les travaux en cours de réparation devant être impérativement terminés avant l’annonce d’une reprise, ce qui laisse craindre que la temporada 2019 soit considérée comme blanche... Wait and see…

ALBASERRADA

Tel père, tel fils ? C’est en tout cas la question que l’on pouvait se poser à Mirandilla…

 alb01k

Voir ICI

TENDIDO CERO

L’émission propose des sujets sur les débuts de Séville et une rétro de la Feria d’Arles, les livres taurins, les cinquante ans d’alternative de Ruiz Miguel, avec encore l’évocation du décès de Chibanga, ainsi que sur les banderilleros qui préfèrent aller libres plutôt que dans une cuadrilla de renom…

tc01k

Pour voir cette émission, cliquez ICI

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 nim20aff

 vic30aff

 al23aff

 ist16z

 cer06aff