Lundi 26 Août 2019
Madrid, Alès, Expo…
Dimanche, 02 Juin 2019

af01wz

Triunfazo d’Antonio Ferrera qui a mis Las Ventas en ébullition pour avoir coupé trois oreilles aux Zalduendo…

Deux tiers d’arène. Six toros de Zalduendo bien présentés et donnant du jeu, plus en retrait le quinto.

af01k

Avec une oreille coupée à son premier avec pétition de la seconde et deux vueltas, puis les deux obtenues à son second Zalduendo, tuant les deux fois a recibir, Antonio Ferrera a connu une tarde qui a mis bien des choses au point et qui devrait lui regonfler son moral et augurer d’une suite positive…

cd01k

Deux saluts pour Curro Díaz et saluts puis applaudissements pour Luis David Adame qui a été victime de deux puntazos de 5 cm…

lda01k

A noter encore que les Zalduendo portaient une devise noire en hommage à l’ancien propriétaire de ce fer, Fernando Domecq, récemment décédé.

(Photos : Ferdinand De Marchi)

ALÈS

Temps ensoleillé, arènes copieusement garnies. Trois Concha y Sierra sortis en première mi-temps, puis trois Marquis d’Albaserrada, un ensemble  irréprochable de présentation, affichant un comportement divers, décevant pour certains car manquant de chispa à la muleta, mais parfois très spectaculaires au cheval.

ms01k

Marc Serrano (silence aux deux) afficha son envie au capote avant deux piques, la première poussée et la suivante protestée. Bon second tercio puis brindis à Manolo Vanegas avant une faena de tanteo rapidement contrarié par l’inertie d’un fauve trop rapidement parado. Entière avant quelques complications et frayeurs avec puntilla puis descabello. Avec l’imposant Albaserrada, Marc se fit encore remarquer au capote avant deux batacazos où l’on vit Gabin coincé sous le cheval, finalement extirpé indemne, heureusement sans graves conséquences. Sortit alors Jean-Loup Aillet sur une monture de réserve pour un puyazo supplémentaire bien administré, mais dont on pouvait ensuite se demander s’il n’avait pas eu des conséquences négatives sur la suite, le bicho rechignant à s’employer dans la muleta et relation de cause à effet, la faena tourna court. Demie.

fjp01k

Francisco José Palazón (applaudissements et silence) a brillé par capoteo par chicuelinas mains basses avant deux bonnes piques puis brindis aux étagères. S’ensuivit une entame stylée suivie de plusieurs mouvements méritoires sur les deux bords, sans que l’ensemble ne provoque toutefois le délire, les réponses du Concha allant en déclinant.  Avec le quinto, « Jerezano », un tío de 580 kilos, on vécut le tercio de piques de la course avec d’abord un batacazo, mais surtout un second assaut au cours duquel Alberto Parrón est parvenu à contenir la fougue d’un opposant qui l’invita à une longue promenade poussée. Alors que les vivats crépitaient encore, le toro fut replacé au centre et le public put encore vibrer sur une superbe arrancada, avec toutefois une rencontre plus légère. Mais quel moment !

pic01k

D’ailleurs, Palazón eut alors le geste de brinder son toro à son piquero, puis l’Alicantino s’engagea dans un affrontement entreprenant devant un adversaire réservé dans ses attaques. Conclusion médiocre.

al01kl

Alberto Lamelas (saluts et oreille) a été le plus en vue. Il reçut un Concha castaño chorreado par larga afarolada de rodilllas et après trois rencontres, il brinda à Palazón une faena au cours de laquelle il s’arrima pour tirer le meilleur de son adversaire, ce qu’il parvint progressivement à faire, son méritoire labeur étant entaché au final par un vilain bajonazo, alors qu’une estocade mieux réussie aurait certainement délivré un trophée. Dommage ! Avec l’ultime, Alberto réussit le desquite en y mettant de la couenne ! Cette envie se traduisit d’abord par de bons capotazos donnés dans la poussière avant deux piques sans grande histoire. Brindis à l’assemblée avant des échanges entreprenants qui déclenchèrent la musique. S’il n’y avait pas vraiment de quoi faire dans la dentelle face à un opposant âpre qui demandait le carnet, Alberto releva toutefois le défi et signa plusieurs passages aboutis, dans un contexte imposant sérieux et arguments techniques. Final par entière caídita qui a fait tomber un mouchoir blanc du palco pour l’unique oreille de cette longue tarde, d’autant plus que le coup d’envoi a été retardé, pénalisant toutes les personnes qui prennent leurs précautions pour favoriser ceux qui sont toujours à la traine. Une nouvelle fois, la sécurité a bon dos ! Si c’était à la gare, je ne suis pas sûr que le train les attende ! Pas vrai ?

band01a

En matinée, le CTPR « La Banderilla » fêtait ses 110 ans en organisant une capea concours avec des erales de Barcelo qui a mis aux prises Clément Hargous avec la participation de Rafael Ponce de León, du CFT, Gualtiero Lopez, de l’école de Béziers, et Jean-Baptiste Lucq, d’Adour Aficion.

al01a

al01b

Tous ces aspirants ont donné le maximum et grâce à un bétail qui globalement leur a permis de s’exprimer, cette matinée, précédé d’un encierro pour les pitchouns sur le parvis des arènes et de toreo de salon en piste, a été agréable pour un public parfois novice qui a pu profiter des commentaires du maestro Victor Mendes.

ch01k

Clément Hargous

rpdl01k

Rafael Ponce de León

gl01k

Gualtiero Lopez 

jbl01k

Jean-Baptiste Lucq

jbl01m

A l’issue de la course, Laurent Cadène, délégué national de l’UCTPR, a remis en piste une muleta au vainqueur, Jean-Baptiste Lucq, aux côtés du maestro portugais.

jbl01n

Sur ce cliché, le lauréat a également posé aux côtés de Jean-Paul Sabatier, président du CTPR La Banderilla et l’éleveur Michel Barcelo…

EXPO

expo01k

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff