Lundi 26 Août 2019
Alès, Madrid, Aranjuez, Cáceres…
Lundi, 03 Juin 2019

gdp02z

L’unique oreille pour Gómez del Pilar à l’issue d’une course sérieuse et âpre de Couto de Fornilhos…

Environ trois quarts d’arène, grand beau temps. Six toros de Couto de Fornilhos charpentés, aux armures sérieuses, inégaux de bravoure et de comportement, la plupart jouant la défense.

cout02w

Poids de 530 à 582 kilos.

mv02k

Avant le paseo, un émouvant hommage a été réservé à Manolo Vanegas, présent les deux jours dans les arènes du Tempéras.

jc02k

Javier Castaño (saluts et silence) débuta avec un adversaire qui fut l’auteur de trois rencontres où il poussa tout en secouant du chef, faisant tinter les étriers. Au second tercio, Joao Ferreira, frère de Joao Antonio, salua après avoir casqué deux bonnes paires. Par la suite, Javier toréa beaucoup à la voix, tirant quelques muletazos valeureux sur le flanc droit, mais restant plus prudent à bâbord. Entière. Le quatrième prit un puyazo rectifié puis deux autres sans grand style. Par la suite, nouveau salut de Ferreira puis trasteo au cours duquel Castaño dut voler les muletazos à un bicho particulièrement rétif. Entière au second envoi.

jc02w

Javier Cortés (vuelta et saluts) démarra avec un opposant qui est allé deux fois au cheval sans que cela ne laisse un souvenir impérissable, puis il brinda à l’assistance une faena marquée par ses bonnes dispositions qui aurait pu connaitre un meilleur sort si l’épée n’avait pas été tendida et desprendida. La cathédrale sortie en cinquième position a été l’auteur de trois assauts sans grande bravoure puis n’humilia guère au cours d’une faena volontaire, certes, mais d’impact limité, conclue par entière caída. 

Gómez del Pilar (silence et oreille) administra quelques bons capotazos à son premier qui prit trois piques en sortant seul.

cout02k

Alors que le maestro demandait au palco la permission de réaliser sa faena, l’aurochs fracassa quelques planches puis passa dans le callejón, provoquant une belle frayeur à quelques personnes qui y séjournaient, à commencer par un organisateur qui s’en est sorti de justesse grâce à sa souplesse légendaire… que vous reconnaitrez peut-être totalement à gauche de la photo ! Au final, plus de peur que de mal, le Madrilène réussissant alors plusieurs séries gauchères et s’arrimant pour donner du corps à sa faena, alors que son adversaire ne l’aidait guère. Entière tombée.

gdp02k

Il accueillit l’ultime, abanto de salida et tout aussi charpenté, par une larga arrodillada avant un premier puyazo en partant de loin, les deux suivants davantage subits. Brindis au respectable puis faena artistiquement agréable, mais exécutée face à un toro qui passait plus par obligation que par réelle classe, un contraste qui ne fut pas du goût de tout le monde à l’heure d’attribuer un trophée au terme d’un trasteo peut-être trop prolongé, à l’image d’une inutile circulaire inversée et protestée avant entière. Mais quoi qu’il en soit, ce diestro a marqué le Tempéras de son empreinte…

En matinée, devant une bonne chambrée, Solalito et Nino se sont affrontés avec comme enjeu le premier Trophée ”Souvenir de Philippe Cuillé”. Chacun a eu en partage un eral de Barcelo et de Roland Durand, un bétail faisant preuve de présence et de sérieux, toréable mais qui ne rendit pas toujours facile la vie pour les deux aspirants.

sol02k

Solalito (saluts aux deux) se distingua au capote face à un Barcelo avant de partager les banderilles avec Nino, un second tercio en duo qui se reproduira ensuite devant chaque novillo. Saluts des deux. Brindis à l’assemblée puis gestuelle artistiquement plaisante, le solde positif étant hélas tempéré par une entière au quatrième envoi. Il reçut ensuite son Durand par un bon enchainement par véroniques, chicuelinas et rebolera et après des banderilles à la précision approximative, Solal afficha son intention de surmonter les difficultés, avec plus ou moins de bonheur, quelques gestes relevant une note un poil altérée par une transmission limitée. Trois quarts au second envoi puis descabello.

nino02k

Nino (applaudissements puis saluts) a débuté avec un Durand qu’il reçut par capoteo varié avant de rendre la politesse à Solal pour la pose des palos. Brindis au public d’une faena dynamique qui par moments aurait mérité un peu plus de suavité. Echec aux aciers. Avec son Barcelo reçu par véroniques, le second tercio s’avérant imprécis, ce qui a été le dénominateur commun de cette matinée par rapport à cet exercice, ce qui vaut pour l’un comme pour l’autre, la plupart des banderilles clouées de côté. Une remarque en appelant une autre, il est opportun de rappeler que les deux aspirants sont encore en apprentissage et ne sont donc pas des produits finis, ce qui appelle à une certaine indulgence, à plus d’encouragements que de blâmes… Pour revenir à sa deuxième faena au cours de laquelle il aura un temps le souffle coupé  sur un accrochage, Nino ne s’arrêtera pas à ça, se montant combatif, mais un peu trop mobile. Nouvelle conclusion médiocre.

cui02k

A l’issue de la course, Solalito a reçu le premier Trophée Philippe Cuillé de la part de Dominique Cuillé, et Nino une muleta offerte par le CTPR La Banderilla…

MADRID

No hay billetes. Six toros de María Guiomar Cortés de Moura donnant dans l’ensemble du jeu.

 lh02k

Triomphe de Leonardo Hernández qui est sorti a hombros après avoir coupé une oreille de chacun de ses adversaires.

Oreille et saluts pour Diego Ventura et silence puis applaudissements pour Juan Manuel Munera qui confirmait son alternative.

(Photo : Plaza1)

ARANJUEZ

Devant des arènes pleines et face à de bons torois de Jandilla dont le sixième a été honoré de la vuelta, triomphes d’El Juli et Manzanares qui sont sortis a hombros…

mo02k

Saluts et oreille pour Morante de la Puebla.

elj02k

Oreille et oreille pour El Juli.

manz02k

Deux oreilles et deux oreilles pour Manzanares.

ar02k

Corrida donnée en présence de Juan Carlos I, de sa sœur Doña Pilar et de l’Infante Elena.

(Photos : Ferdinand De Marchi)

CÁCERES

Trois quarts. Six toros d’El Pilar, le 2 et 3 en tant que sobreros, donnant un jeu inégal, meilleurs les 3, 4 et 5. Triomphe de la terna avec pour Juan Mora saluts, vuelta et deux oreilles.

Silence, deux oreilles et saluts pour Emilio De Justo qui a été blessé par son premier, un Pilar qui ensuite a dû être changé pour blessure au sabot.

cac02k

A noter qu’à l’image d’Antonio Ferrera il y a peu à Cordoue, qui était monté pour offrir l’oreille qu’il venait d’obtenir à un jeune aficionado en fauteuil, Juan Mora est à son tour monté dans les gradins à Cáceres en s’inspirant du geste de l’Extremeño… pour justement lui brinder son toro !

(Photo : Tauroemoción)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff