Lundi 26 Août 2019
Beaucaire, Bayonne, Orthez, Saint-Gilles, Valencia, Tudela, Calasparra, Riscle…
Dimanche, 28 Juillet 2019

ms28wz

Novillada décevante de laquelle sont toutefois ressortis la détermination et le pundonor de Maxime Solera…

2/5 d’arène, beau temps avec vent parfois gênant.

jdr28z

Trois novillos de Barcial puis trois de Jara del Retamar, dans le type de leur encaste, qui ont globalement déçu par manque de caste, de race, notamment au dernier tiers.

ag28v

Aquilino Girón (silence aux deux) a débuté avec un Barcial qui alla deux fois au cheval avant un second tercio minable. Face à un bicho juste de forces, la faena ne prendra jamais totalement son envol lors d’un ensemble brouillon juste relevé par quelques mouvements gauchers. Trois quarts tombée en se faisant accrocher sans mal puis chapelet de pinchazos. Le Jara fit valser quelques planches avant deux piques, la première loupée, le novillo partant au toril, puis une seconde brouillonne. Aux banderilles, le novillo s’avéra difficile à placer et c’est Maxime qui s’y est collé avec efficacité. A la muleta, le novillo confirma sa mansedumbre par ses déplacements continus vers le toril lors d’une non faena à cause de cet incessant va et vient. Entière au second envoi.

ms28z

Maxime Solera (silence puis vuelta) eut d’abord affaire un Barcial qui prit deux puyazos, poussé le premier et rectifié l’autre. Brindis à Francine Père, de la Commission Taurine de Tarascon, d’une faena au cours de laquelle il se montra volontaire face à un bicho qui ne transmit guère, étant arrêté la plupart du temps. Entière puis kyrielle de descabellos. Le quinto, applaudi à sa sortie pour ses hechuras, a peut-être été le moins mauvais. Trois rencontres de diverse intensité puis début aux planches par le haut. Par la suite, Maxime a exécuté plusieurs séries droitières enlevées, réalisant un bel effort tout au long d’une faena exécutée aux forceps, le novillero de Fos ne lâchant jamais l’affaire. Las, alors qu’il avait l’oreille au bout de son épée, il pincha à deux reprises avant de placer une entière. Vuelta chaleureusement fêtée pour le novillero de Fos qui a une nouvelle fois exposé une tauromachie aussi dynamique que déterminée. Avec en prime  son investissement dans la lidia, y compris pour aider ses compañeros… au point que l’on aurait pu penser que c’était lui le chef de lidia !

 jav28k

José Antonio Valencia (silence aux deux) prit un Barcial piquée trois fois par Jean-Loup Aillet avant un bon second tercio à charge de Merenciano et Miguelito qui ont salué. Brindis à l’assistance puis trasteo dynamique, mais qui alla a menos, à l’image de son opposant. Echec aux aciers. Il reçut ensuite l’ultime, au demeurant imposant, sous les projecteurs par deux largas arrodilladas, puis trois piques, la dernière en traversant une bonne partie de la piste. Marc Antoine Romero se fit ensuite applaudir au second tercio puis début de faena décidé avec menace sur le remate. La suite sera assez âpre, Valencia ne pouvant totalement canaliser la violence de son adversaire, affichant son courage, mais subissant même une spectaculaire voltereta, heureusement sans mal apparent. Un combat à l’ancienne conclu par demie après pinchazo.

A l’issue de la course qui a duré pas loin de trois heures, il a été précisé que le prix au meilleur novillo a été déclaré desierto (en toute logique)…

Les autres prix :

ms28k

Oreille d’Or au meilleur novillero : Maxime Solera

fja28k

Meilleur picador : Francisco José Aguado

mer28k

Meilleur banderillero : Merenciano

BAYONNE

Trois quarts d’arène. Six toros des frères Jalabert, le deuxième du Laget (même maison) inégaux de jeu, meilleurs les 2, 5 et 6.

Triomphes d’Andy Cartagena, silence et deux oreilles, et de Diego Ventura, oreille puis deux oreilles.

Saluts et oreille pour Léa Vicens.

ORTHEZ

Novillada matinale. Quatre novillos de Pablo Mayoral très bien présentés, nobles mais faibles et sosos.

Cristobal Reyes: un avis et silence, un avis et silence.

Manuel Diosleguarde : un avis et silence, silence.

Douze piques.

Président: Pascal Darquié.

Prix au meilleur picador : Alberto Sandoval.

Prix au meilleur novillero : non attribué.

Demi-arène. Retour du beau temps.

Dans d’autres arènes, au guarismo près, les novillos de Pablo Mayoral auraient constitué un très beau lot pour une corrida. Avec du trapío, des armures sérieuses et astifinas, ils ont tous été très nobles. Mais ils ont aussi manqué de moteur, chargeant en marchant et manquant de transmission.

Les deux novilleros se sont appliqués, mais leurs faenas ont vite paru longues et ennuyeuse par la faute du bétail.

cr28k

Cristóbal Reyes a affiné sa tauromachie, mais il a besoin d’opposants avec plus de chispa pour l’exprimer. Il a aussi besoin de parfaire sa technique avec les aciers. Il a réalisé un très bon tercio de banderilles à son premier.

md28k

Manuel Diosleguarde est un torero élégant mais qui toréé parfois de façon marginale. Chacune de ses faenas a comporté sur la fin une très bonne série, le torero arrivant à s’adapter au comportement de l’encaste Buendía / Santa Coloma. Il a eu lui aussi quelques soucis à l’épée.

La corrida

Six toros de Prieto de la Cal très bien présentés, compliqués et manquant de fonds.

Alberto Lamelas : silence, quelques sifflets.

Jesús Enrique Colombo : un avis et silence, sifflets.

Ángel Sánchez : silence, silence.

17 piques, cuadra García.

Président : Philippe Lalanne.

Le cinquième a sauté dans le callejón juste après être entré en piste.

Prix  à la meilleure pique :  Jesús Manuel Vicente García (cuadrilla d’Ángel Sánchez )

Prix spécial  à Ivan García  (cuadrilla  d’Angel Sanchez)

Coup  de cœur de la Peña del Sol à un groupe d’aficionados espagnols de Medina de Polmar.

Il n’en manque pas beaucoup pour faire le plein…

Retour de l’été

Magnifiques de présentation, malgré quelques armures abimées pour les quatre premiers, les toros de Prieto de la Cal ont entretenu par leur complexité un certain intérêt pendant cette course. Mais cela est insuffisant pour faire une corrida intéressante. Ils ont manqué de fonds, baissant vite de rythme et allant jusqu’à être, pour le sixième, parado avant que ne commence la faena.

Par ailleurs, les trois toreros, au courage qui oblige au respect, n’ont pas le bagage technique pour dominer et bonifier, au moins en partie, de tels toros.

al28k

Face à un premier qui demande les papiers, Alberto Lamelas s’expose et essaie de peser sur l’animal. Il n’y parvient que très partiellement et tue mal. Il n’insiste pas face à un quatrième très compliqué et tue mal à nouveau.

jc28k

Jesús Enrique Colombo est un bon capeador et un banderillero spectaculaire. A la muleta, il est superficiel. Au second, la faena va à menos par la faute du toro et par manque de recours du torero. Le cinquième est un manso que par manque de confiance et de recours, le vénézuélien ne pourra, ni ne saura, dominer.

as30k

Ángel Sánchez touche le meilleur toro du lot.  Brouillon, souvent sur le reculoir, il ne saura  pas en profiter. Il n’y avait rien à tirer du dernier.

(RT - corridasi – Photos : Alain Sabathié)

SAINT-GILLES

Sortie au campo pour la commission taurine de Saint-Gilles

Un défi CAMARGUE VS ALPILLES pour ouvrir la feria de la Pêche et de l'Abricot 2019…

stg28f

Samedi matin, les membres de la commission taurine extra municipale de la ville étaient en visite dans les ganaderías Cuillé et Malaga pour découvrir les six novillos retenus par Julien Miletto et Pierre Henry Callet, délégataires des arènes, dans le cadre de la novillada du samedi 24 août à 17h30.

stg28v

Malaga

Voici en images les magnifiques novillos qui fouleront le sable des arènes Emile Bilhau et qui seront combattus par les trois novilleros français en forme du moment: Maxime Solera, Carlos Olsina et El Rafi pour ce défi ganadero qui s’annonce des plus intéressant.

stg28x

Cuillé

stg28k

(Communiqué)

VALENCIA

 Trois quarts d’arène. Six toros de Luis Algarra donnant du jeu la plupart, en retrait les 1 et 6. Le deuxième s’est cassé la corne gauche et a été remplacé. Vuelta au second bis qui en fait était le deuxième de Perera qui pour la circonstance est sorti en premier.

pu28k

Triomphe de Paco Ureña qui a coupé une oreille à chacun de ses adversaires.

Silence puis oreille pour Sébastien Castella et saluts aux deux pour Miguel Ángel Perera.

Voir la vidéo ICI

TUDELA

Un tiers d’arène. Six toros des Héritiers de José Luis Osborne.

Triomphes d’Alberto López Simón, oreille et oreille, et de Toñete, oreille et deux oreilles.

Silence et oreille pour Finito de Córdoba.

CALASPARRA

Demi-arène. Toros du Tajo (2, 3 et 5 bis), les autres de La Reina, inégaux de présentation et de jeu, meilleurs les 3 et 4.

Triomphe de Curro Díaz, oreille et oreille.

Silence puis saluts pour Emilio de Justo et oreille puis saluts pour Filiberto.

RISCLE

Le Tendido met tout en œuvre pour vous accueillir lors de cette édition 2019. Une partie des arènes est repeinte, la piste retravaillée, l’organisation du repas traditionnel thon-piperade et de la bodega agitent tous les membres de l’association pour que vous soyez bien reçu !

riscle10k

Le week-end taurin commence le vendredi 2 août à 17h, l’Association Française des Aficonados Prácticos propose un spectacle gratuit et sans mise à mort. Ce spectacle pédagogique est un moyen de découvrir cet art et d’échanger sur cette pratique avec des acteurs passionnés.

risc09k

Le samedi 3 août à 11h, les pupilles de la Ganadería Turquay, très appréciée dans le sud-ouest, sortent pour la première fois un lot complet dans nos arènes avec 3 utreros d’origine Buendía /Pablo Mayoral et 1 Buendía. Nino Julian démontre à chaque sortie sa volonté de réussir dans sa passion, il revient après l’édition 2018 qui avait ravi les présents. Il veut montrer tous les progrès techniques accomplis depuis l’année dernière. Sergio Nunes accomplit son apprentissage à l’école taurine de Madrid, son toreo sobre et classique est très apprécié des « puristes ».  

riscle28k

Le samedi 3 août à 18h, des novillos du Lartet viennent représenter la ganadería dont la réussite est approuvée chaque année. Cette temporada 2019 démontre les bons choix du ganadero avec des succès qui s’enchainent: prix à la novillada concours à Arles, très bons lots d’erales à Aignan et Eauze, prix à la novillada sans picador concours de Castelnau Rivière Basse. On a hâte de voir un lot complet de novillos de la ganadería gersoise dans notre écrin ! Cristian Pérez est le chef de lidia, sa bonne présentation à Madrid lors de la San Isidro lui a permis d’avoir un autre contrat en juillet, sa prestation à Istres fut saluée, il vient conquérir le sud-ouest en commençant par Riscle. Hector Gutiérrez est un torero mexicain épuré, élégant et engagé qui sort d’une saison 2018 dense. Il a été déclaré triomphateur de la novillada d’Istres et a manqué de peu la qualification pour la novillada de Garlin. Diego San Roman  est une des révélations de cette temporada, il a marqué les esprits lors de sa présentation à Madrid à la San Isidro et a triomphé à Pamplona devant des novillos de Pincha. Torero avec beaucoup d’abnégation, capable de toréer de loin comme de près, il est le novillero du moment.

riscl26f

On vous attend à Riscle pour ce week-end taurin intégrant la simplicité, le sérieux  et la convivialité autour de la passion dans les arènes et autour des arènes !

(Communiqué)

riscl26g 1

riscl26g 2

riscl26g 3

riscl26g 4

riscl26g 5

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff